Piccolo, Saxo et Compagnie

Piccolo, Saxo et Compagnie

À partir de 7 ans

Piccolo, Saxo et Compagnie est un film en images de synthèse de 2006. Très peu d’effets de structures, les visages ne sont pas très expressifs, des décors statiques. Qualité très moyenne. Une introduction pose en 5 minutes la problématique d’un monde (c’est plutôt rapide), puis le récit commence.

MESSAGES

Musique

Découverte des différents instruments et de leurs « familles », mais à travers des instruments anthropomorphiques en synthèse, on ne réalise pas vraiment si les instruments peuvent être en bois, acier ou en plastique. Gamme ou improvisation. Revalorisation de l’orchestre symphonique.

Amitié

Rencontrer un plus grand que l’on veut suivre, devenir copains.

Tolérance

Ouverture sur les autres. Ne pas croire que ceux qui sont différents sont des voleurs. C’est la jeunesse qui peut se rapprocher et qui peut permettre aux différentes familles de changer d’avis sur les autres. Critique des a priori, de ceux qui ne veulent pas se mélanger. Le film se moque pourtant des cordes, montrées comme stupides. Différence.

Alliance

Pour réussir à arriver à ses fins, il faut s’entraider.

Sacrifice de soi

Penser aux autres et se mettre en danger pour les protéger.

Vol

On critique les voleurs, qui peuvent poser des problèmes à une société.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Piccolo se retrouve sans sa famille, tout seul, il ne sait pas se débrouiller. Tomber du haut d’une falaise. Être capturé et menacé d’être découpé, haché, brûlé, il devient finalement otage. Un monde de machines qui fait fondre des instruments. On voit le grand-père basson et les jeunes héros risquer de se faire découper par des scies circulaires, ils crient et risquent aussi de tomber dans la lave. Monde du silence, avec plein d’instruments au sol, comme morts, les deux enfants chuchotent, craintifs. Risque de se retrouver enfermé dans le monde du silence, les portes se ferment finalement, les deux enfants endormis à l’intérieur. Devoir s’échapper, en libérant les Clés quand les méchants nous recherchent et que tout s’effondre autour. Agression finale du marteau, quand on ne s’y attend pas, il frappe Saxo, scène au ralenti, il tombe inconscient, on peut le penser bien blessé (il semble mourir, tout le monde le pleur). Le monde de marteau se détruit, tout s’effondre, beaucoup d’instruments tombent.

Tristesse

Le vieux basson va se sacrifier pour permettre aux autres de s’échapper. Risque de se faire découper, tombe en direction de la lave.

Morts

Fausses morts de Saxo et du vieux basson. Mort de marteau, envoyé dans la lave par ses anciens sbires.

Étrangeté

Monde étrange, où tout est différent du nôtre, avec des instruments qui parlent et qui ont des problèmes.

VOCABULAIRE

Plutôt style jeune (flipper, grouille, le style, cool, plus rien à battre, imbécile, faut se casser, ça fout les chocottes, on assure un max). Beaucoup de musiques, chansons.

Plus grand-chose à voir avec l’histoire originale. L’intérêt réside surtout à découvrir différents instruments et à l’importance de se rapprocher des autres. Dommage que la qualité graphique laisse à désirer et que l’histoire se perde dans un scénario de gentils contre méchants (beaucoup de mises en danger, les personnages ont sans arrêt des problèmes, les Clés que l’on cherche depuis le début de l’histoire sont des demoiselles dragueuses.). On perd un peu trop la découverte des instruments.

Partager cette page :

Lost Password