Petit Ours est une série d’animation de 1996. On suit principalement Petit Ours dans un environnement avec quelques amis. Il peut y avoir des histoires sur des moments du passé de la famille ou des rêves éveillés.

MESSAGES

Relation

Les histoires sont bien centrées sur les relations, on nous montre comment bien fonctionner ensemble.

Famille aimante

Relation d’un petit ours avec ses parents ou ses grands-parents. Quand il fait une bêtise, les parents ne le grondent pas vraiment (mais en plus c’est rare qu’il fasse vraiment une bêtise, il est gentil). Moments où il est revalorisé par les parents.

Jeux extérieurs

On présente un enfant qui s’amuse avec plein de choses de la nature, qui se nourrit de relations plutôt que d’écran.

Différents thèmes par épisode

Prendre une photo de famille. Vider les vieilleries du grenier et apprendre l’histoire du grand-père. Découverte du troc, avantage et désavantage. Les attentes autour du retour du père. Apporter des cadeaux et les partager avec ses amis sur le chemin. Vouloir s’amuser et ne pas aller faire sa sieste. Aider la grand-mère à s’occuper du jardin. Importance d’avoir des histoires sur le passé de la famille. Découverte et règles de société.

Éducation

On va montrer ce qui est bien de faire à un petit ours qui peut parfois être problématique. Importance de bien faire.

Enfant dynamique

Petit Ours se pose plein de questions, il est bien motivé à faire des choses (peut-être un peu trop actif pour les parents).

Stéréotype de genre

La mère ne quitte pas son tablier.

SCÈNES DIFFICILES

Il n’y en a pas.

VOCABULAIRE

Langage classique. Peut-être un peu étrange que les autres animaux avec lesquels il s’amuse ont plutôt des voix d’adultes.

Peu connue, cette série est inspirée des illustrations de Maurice Sendak, celui qui a fait le livre « Max et les Maximonstres ». Si l’animation ne rend pas vraiment hommage à ce grand créateur, elle reste agréablement classique pour les enfants. Animaux anthropomorphiques que l’on découvre interagir dans un monde bourgeois-campagnard des années 50. S’il y a un décalage certain avec la vie actuelle, on ressent une vie saine, et beaucoup de relations. Si on a mis quatre ans, c’est surtout parce que les histoires sont plutôt complexes pour les plus jeunes. Il existe aussi un long métrage pour cette série, « Le nouvel ami de petit ours », autour du thème de la différence (vie sauvage/ vie domestique).

Partager cette page :

Lost Password