Okko et les Fantômes est un film d’animation japonais de 2018. Le rythme est plutôt lent. Il peut y avoir des ellipses, des effets de rêve éveillé ou pas.

MESSAGES

Japon

Un film qui nous présente bien l’atmosphère d’un Japon plutôt traditionnel. Les thèmes ne sont pas forcément adaptés à notre culture. Folklore japonais. Un festival dans une ville a une certaine importance pour les personnages. L’héroïne va pouvoir interpréter le rôle d’un des danseurs. Cerfs-volants. Auberge traditionnelle. Nous sommes bien plongés dans cette culture (et on en profite pour voir les sources thermales à côté). Du ryokan, version haut de gamme (chez Matsuki), et le minshuku est l’accueil chaleureux (chez Okko). Alimentation. Le film parvient à nous mettre l’eau à la bouche avec quelques plats typiques qui donnent bien envie. Politesse. Okko doit apprendre à bien se tenir, elle va être bien respectueuse des convenances. Importance d’aller se prosterner pour demander pardon (dans un style japonais).

Deuil

Après la mort de ses parents, Okko doit accepter qu’ils ne soient plus là. On la voit se donner corps et âme dans son travail, certainement pour oublier ses problèmes. On la voit refouler la réalité, étant parfois dans un rêve avec ses parents. Ce sera la confrontation à l’homme qui conduisait la voiture qui va la faire craquer puis rebondir. Elle va dire au revoir à l’image de ses parents, qui vont la laisser partir. Okko va rencontrer un autre enfant qui a aussi perdu sa mère, on le voit plus dans un épisode dépressif agressif souffrance, elle parviendra à lui faire passer une étape en lui permettant de manger un plat avec sa mère morte (une coutume du japon semble-t-il). Mort. La route peut être dangereuse, on nous montre comme deux parents vont mourir lors d’un accident. Dépression. Ne plus avoir ses parents, perdre son amoureux, c’est un moment où on peut se sentir seul, ou on peut entrer en dépression. Importance d’avoir des personnes autour de nous, de ne pas se sentir seule. Traumatisme. Okko va devoir prendre sur elle pour oser reprendre une voiture. Pardon. On ne doit pas rester avec des ressentiments, il faut aller de l’avant (Okko réussit à ne pas en vouloir à l’homme qui a percuté la voiture familiale, tuant ses parents).

Travail

En réalisant bien son travail, on va obtenir de bonnes choses (la satisfaction des clients qui peuvent ensuite faire de la pub où devenir des amis). Un film qui nous montre la concurrence entre deux types d’établissement. Apprentissage. Exemple de bien s’investir au travail. Avec une petite fille qui va apprendre le métier d’hôtelière. Elle reprendra la succession de l’établissement, avec l’importance des valeurs transmises, du travail bien fait. Un film qui met en avant les normes japonaises, ici on ne plaisante pas avec l’accueil de la clientèle, le client doit pouvoir être satisfait (cela fait un peu peur parfois). Okko va apprendre à bien se comporter, se mouvoir avec ses habits de travail. Responsabilité. On peut voir que très jeune on peut devoir (en parallèle de sa scolarité) s’investir dans le travail de la famille. Transmission. On voit ici un héritage, Okko va recevoir un hôtel en transmission. On voit une grand-mère qui montre des photos de sa vie à l’époque à sa petite fille.

Tolérance

On doit accepter tout le monde, il ne faut pas se fier aux apparences. Un hôtel qui respecte tous ses clients et qui ne fait pas de ségrégation va découvrir que tout le monde mérite d’être accepté « On ne rejette personne » disent-ils. Les personnes étranges acceptées dans l’hôtel ont toutes une histoire de vie difficile, et les accueillir permet de tisser des liens.

Okko et les Fantômes

Okko et les Fantômes

Surnaturel

Les fantômes existent, ils restent sur terre tant que les personnes à qui ils sont liés ont des problèmes. La vie spirituelle est différente que la vie corporelle. Une personne touchée par le sort va pouvoir voir des fantômes (ici Okko qui vient de perdre ses deux parents dans un accident de voiture et qui a risqué de mourir est dans cette situation). Vie après la mort. On nous dit clairement que les personnes décédées restent en lien avec les vivants. On parle de réincarnation. Voyance. Une femme ressent des choses, elle revient à l’hôtel, car elle ressent que Okko est en grande souffrance.

École

Devoir s’adapter à un nouvel environnement, une nouvelle classe et de nouveaux camarades.

Aider l’autre

C’est le propre d’un aubergiste que de servir les clients, le film nous montre bien comme il est nécessaire de faire en sorte de bien contenter son hôte. Mais Okko va plus loin, elle aide sa grand-mère au maximum dans son apprentissage. Ce sont surtout les fantômes que l’on verra attentionné, bienveillant ils doivent permettre aux humains de progresser. Même la « méchante » de l’histoire va se montrer capable d’aider Okko lorsqu’elle sera dans le besoin.

Apparence

On critique plutôt ceux qui ont besoin de se mettre en avant à travers leurs habits, on revalorise plutôt le traditionnel. Un passage du film nous montre bien que la consommation d’habit peut être un moyen de mieux se sentir (avec une virée dans un grand centre commercial pour se refaire une tenue) (thérapie shopping). Consommation.

Littérature

C’est une adaptation d’un livre pour enfant connu au Japon.

Insecte

Une petite fille a bien peur des petites bêtes, insectes, lézards. Elle vient de la ville, elle va s’habituer et finalement apprécier la nature.

Optimisme

Okko veut aller de l’avant, on la voit motivée et avec un optimisme à toute épreuve si on réalise par quelles difficultés elle est passée (c’est d’ailleurs certainement une carapace).

Okko et les Fantômes

Okko et les Fantômes

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Une famille est dans une voiture, un camion surgit et va provoquer un accident, on espère que la voiture freine avant, mais elle semble être heurtée fortement, on ne comprend pas vraiment ce qui s’est passé, mais la petite fille de la famille se retrouve sur le toit d’un véhicule et une sorte d’enfant volant flotte au-dessus de lui. La grand-mère enfant va glisser du toit, c’est Uribo qui la sauve, mais elle ne sait pas qu’il est mort, lui-même en tombant du toit quelque temps plus tard. Moment stressant où Okko arrive dans une pièce pleine de fumée, une femme style sorcière se trouve là, ça fait un peu peur (mais on réalise vite que c’est du trucage). Okko pleure, elle ne voit plus ses amis fantômes, une lumière l’attire dehors, elle risque d’être écrasée par une voiture.

Malaise

Okko entend une voix, elle ne sait pas vraiment qui c’est. Okko crie en voyant un lézard. Il y a un garçon flottant au plafond qui se cure le nez, il va la traverser, elle se met à hurler. On ne comprend pas vraiment les motivations du fantôme, il semble en tout cas bien content de voir Okko s’occuper de l’hôtel. Okko se glisse dans le lit des parents (c’est un rêve, car dans la réalité, ils sont toujours bien morts). Une étrange boite bouge, fait du bruit. Okko n’a pas sa langue dans sa poche, elle ose se confronter à une camarade riche en lui disant ses quatre vérités. Une camarade de classe d’Okko se retrouve avec des moustaches dessinées par un fantôme, Okko se moque d’elle. Pauvres personnes dehors, le fils a de la fièvre, ne sont pas très propres sur eux (on apprendra qu’ils viennent de se recueillir sur la tombe de la mère morte). Le jeune orphelin est plutôt insupportable, et se permet de critiquer Okko qui est dans la même situation. Okko qui se donne pour trouver un dessert pour un garçon et qui finit par en faire un elle-même se trouve face à un jeune qui ne veut rien manger, blasé. Le garçon pleure en repensant à sa mère. Okko continue à rêver de ses parents étrangement. Okko se retrouve avec des moustaches faites par un fantôme. La grande sœur de Matsuki est morte enfant, c’est un des fantômes qui entourent Okko. Une femme se trouve nue dans un bain chaud extérieur. Okko n’est pas du tout à l’aise lorsqu’elle se trouve dans la voiture, elle a une forme de crise d’angoisse, revit l’accident. Okko craint se faire gronder par sa grand-mère parce qu’elle a accepté des cadeaux d’une cliente riche. La jeune fille risque de ne plus voir les fantômes. Okko n’est pas bonne durant ses entrainements de danse, elle met Matsuki mal à l’aise. Matsuki se permet de critiquer l’hôtel d’Okko en disant que ce serait la honte s’il devait fermer, avec un personnel aussi limité, une vieille grand-mère et une petite fille ce n’est pas assez. La petite fantôme empêche un enfant de blesser des animaux. Un père blessé n’ose pas manger trop salé ou avec trop d’huile, on le voit ne rien vouloir manger. Okko va se rabaisser à demander de l’aide à Matsuki pour trouver quelque chose d’adapté pour cet homme. Okko casse une chaussure, doit avancer de nuit sans une chaussure, il fait froid. On ne comprend pas pourquoi la grand-mère s’inquiète, elle semble lire quelque chose de difficile dans un registre de l’hôtel, puis on la voit pleurer, quelque chose ne va pas (on comprendra ensuite que l’homme blessé est celui qui est rentré dans la voiture des parents de Okko et les a tués). Matsuki a été appelée, elle va s’occuper de la famille qui ne peut pas rester dans l’hôtel vu ce qu’a fait le père, mais Okko ne veut pas qu’ils partent, elle ne veut pas porter de jugement et accepter tout le monde (ce n’est pas facile pour l’homme qui culpabilise).

Santé

Femme qui fume beaucoup et qui boit du champagne. Homme frustré de ne plus pouvoir boire du saké.

VOCABULAIRE

Classique.

Si le thème est plutôt violent, le film fait attention de ne pas rendre le deuil dépressif, Okko est plutôt dans une tentative de positiver le monde, elle va devoir vivre son épisode de chagrin, mais elle est entourée et se donne surtout corps et âme à son travail (un thème qui n’est pas vraiment adapté à notre culture, faudra trouver d’autres moyens ici pour s’en sortir). Un film qui nous présente bien l’atmosphère d’un Japon plutôt traditionnel.

Ce que disent les autres : ici une critique du film.

Partager cette page :

Lost Password