Oggy et les Cafards

Oggy et les Cafards

À partir de 8 ans

Oggy et les Cafards est une série d’animation de 1999. Nous suivons Oggy le personnage principal, il y a les Cafards, mais aussi Jack son cousin ou souvent Bob le chien. Le tout va à 100 à l’heure, avec des séquences qui proposent gag sur gag.

MESSAGES

S’affirmer

Faire face à l’adversité, mais sans vraiment convaincre. Le pauvre Oggy tente de réagir à ceux qui l’embêtent (ce n’est pas toujours concluant, mais il ne se laisse pas faire). Harcèlement. Méchant et gentil. On nous montre bien qui sont les méchants, ceux qui embêtent les autres.

Décoder l’image

Compréhension qu’à travers l’image, car ici, il n’y a pas de parole, l’enfant va devoir saisir ce qui se passe juste à travers l’image, sans autre explication. Pas toujours facile.

Gags qui s’enchaînent

Il n’y a pas vraiment de message, c’est plutôt un hymne à la loufoquerie.

Divers

Quelques thèmes reviennent souvent : le conflit entre voisins, le besoin de nourriture, critique de la télévision (appréciée des cafards).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

De nombreux moments d’agression où les personnages reçoivent des coups. Oggy une victime continuelle (Bob le chien est un personnage antipathique, mais les cafards sont des tortionnaires, on ne survivrait pas à un centième de ce qu’ils font subir à Oggy).

Humour parfois adulte

Oggy dans un bar, avec un personnage qui commence un strip-tease, on montre une double page de magazine pour affrioler les Cafards.

Étrangeté

De nombreux moments loufoques (à la Tex Avery), où les situations sont un peu folles, amenées bizarrement, les plus jeunes auront de la peine à saisir le non-sens.

Banalisation de la violence

On rit des coups et de la maltraitance.

VOCABULAIRE

Il n’y a pas de parole, on se fait comprendre par onomatopées ou gestes, beaucoup de musique d’accompagnement.

Une série déjantée qui modernise le genre Cartoon de la grande époque, un croisement de Tom et Jerry ou autres Titi et Grominet avec Bob l’Éponge. La description du cafard trouvé sur le site de l’animé : « Le ventre gras, répugnant et incroyablement fainéant – Pas très intelligent. Franchement déglingué, voire lymphatique – Égoïste, vicieux, hargneux, cynique et terriblement sadique« . Une série qui est loin du « politiquement correct ». Il existe aussi un long métrage.

Déconseillé aux moins de:Format:Année:Durée:Studio:Pays:Créateurs:Univers:, Technique:Thèmes:, , ,
Partager cette page :

Lost Password