Next Gen est un film en images de synthèse de 2018. Le générique nous montre en ellipse comme une petite fille devient une ado solitaire suite au départ de son père (c’est plutôt rapide comme information). Le rythme peut être rapide.

MESSAGES

Science-fiction

Un film qui nous montre une vision futuriste du monde. Robot. Avec beaucoup de robots, intelligences artificielles qui vont se greffer sur beaucoup d’objets (de la brosse à dents à la porte en passant par la boite à lettres ou la cup noodle.

Famille monoparentale

Autant la maman que la fille souffrent de la disparition du père (mais la mère recherche son plaisir à travers les nouvelles technologies et la fille ne peut plus compter sur sa maman). La petite fille sent que sa mère s’intéresse plus à la technologie qu’à elle-même.

Deuil

 La mémoire est la chose la plus importante, il ne faut pas refouler et faire disparaître l’autre (même s’il y a de la souffrance quand on se rappelle de la personne disparue). Problématique de l’abandon qui fragilise les liens sociaux. Mai Su garde toujours avec elle une photo avec son père, elle a aussi un pull de lui qu’elle met quand elle est dans sa chambre. On la voit intéressée par le sport qu’il pratiquait. Abandon. Ce thème traverse tout le film, avec le besoin de compter sur l’autre (ne pas pouvoir se lier à l’autre par peur de le perdre).

Amitié

Une petite fille solitaire va petit à petit créer du lien avec un robot. Importance d’avoir quelqu’un avec qui passer du temps, sur qui on peut compter et que l’on espère garder le plus longtemps possible. À la fin du film, on nous montre que le plaisir c’est de pouvoir fonctionner en groupe. Dispute. Il peut y avoir des tensions entre amis, surtout si on n’est pas d’accord, mais cela peut se régler et augmenter l’amitié.

Agressivité

On voit bien que Mai Su a suivi la voie de la violence pour se protéger d’un monde qui lui a semblé dur dès la mort de son père, mais il faut pouvoir changer et créer des liens, pas attaquer l’autre. Une bande de joueurs ne veut pas que Mai Su s’entraine sur un terrain de foot, ils envoient tous les robots la maintenir pour lui donner un coup. On critique l’idée de régler les problèmes avec de la violence (même si elle fait bien partie du film et qu’elle est utilisée par l’héroïne pour détruire des robots un moment donné). On nous montre que l’agressivité de Mai Su est une protection, elle en a assez de se sentir victime, elle a besoin de lutter contre un système qui l’agresse, en cassant elle a l’impression de régler les injustices. Impulsivité. Mais la colère risque de la faire déborder, il faut savoir se maitriser. Trainer et casser ce n’est pas la solution, on va offrir une autre voie à cette jeune fille.

Arme

Mai Su apprécie bien que son robot soit équipé d’un fusil plasma qui dégomme tout (une certaine revalorisation de l’arme surpuissante). Le robot n’apprécie pas utiliser ses armes pour détruire, il va s’en défaire (mais on va le regretter, parce qu’ils se font attaquer et que les armes auraient été bien utiles). Donc pour se défendre, les armes c’est très bien.

Sacrifice de soi

Lorsqu’on accepte de devenir un combattant (comme 7723 qui récupère ses fonctions d’armes), on accepte de ne plus être soi-même. On retrouve ensuite le robot comme handicapé, on pourrait presque avoir l’impression d’avoir un soldat traumatisé de guerre qui mérite d’être aidé. Combattre. On voit bien que le combat nous met uniquement dans l’action, on ne peut plus être une personne lorsque l’on fight.

Fréquentation

C’est en côtoyant des personnes qui nous amènent vers autre chose que la violence que l’on peut bien fonctionner. Le robot a appris à tout casser avec Mai Su, on voit que cela ne lui plaît pas et qu’il va l’amener vers une autre voie.

Next Gen

Next Gen

Adolescence

Exemple d’enfant qui n’est pas sur la même longueur d’onde que ses parents, qui se met en retrait de la société, qui se sent rebelle.

Se décentrer

Ici, le méchant de l’histoire ne supporte pas l’humanité (les humains détruisent tout ce qu’ils approchent). Intéressant d’avoir ce point de vue extérieur, mais cela reste une vision de méchant, on ne va pas vraiment aller plus loin).

Nouvelles technologies

On nous montre dans le futur un personnage qui fait penser aux présentations d’Apple avec les nouveautés, les besoins de mises à jour, l’envie d’acheter des nouveautés.

Consommation

On voit comme on revalorise la consommation de nouveaux robots. On nous montre le pouvoir d’une entreprise qui a su bien communiquer et qui embobine tout le monde (y compris la presse qui aurait pourtant de quoi montrer les vrais problèmes).

Star-système

La star est ici un homme d’affaires à la Steve Jobs. On critique l’adulation d’une personne.

Danger de la science

Il ne faut pas avoir confiance à tous les produits que l’on nous propose, on ne sait pas les motivations des personnes qui les créent (une certaine angoisse du matériel informatique qui cache des programmes dangereux). En proposant des robots avec de grands potentiels, on risque d’être mis en danger. Méfiance.

Muticulturalité

On nous montre un monde où plein de cultures différentes sont ensemble (on le voit avec le groupe de jeune qui fait du foot). Mai Su est asiatique, avec des parents qui semblent métis.

École

On nous montre une école intéressante, avec une maitresse qui utilise un robot pour donner le cours, personne ne l’écoute. Mai Su fait volontiers l’école buissonnière.

Sport

Revalorisation de l’activité physique, avec une demoiselle qui s’intéresse à une sorte de foot, on la voit performante (c’était le métier ou une passion du père semble-t-il).

Next Gen

Next Gen

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Mai Su saute sur un robot, elle se trouve très haut, c’est vertigineux, il ne supporte pas son poids et va s’écraser au sol. Le robot expérimental, Projet 7723, se fait poursuivre par différents agents robots, il s’en débarrasse les uns après les autres et crée des accidents sur la route, nombreuses explosions qui font finalement faire tomber un des ponts suspendus, le robot qui voulait récupérer le sac de Mai Su tombe de haut. Le professeur Rice est attaché à une cible, son boss dit qu’il va le tuer, il a activé un robot qui devient rouge, on craint qu’il explose. Scène de combat quand le patron utilise Ares, un robot démesuré pour attaquer 7723 qui n’a plus d’armes, il doit faire face à des tirs type mitraillette, gros coups, explosions, risque d’être écrasé par un véhicule qui est envoyé en l’air, on craint pour la mère de la jeune fille qui se fait kidnapper. Les deux héros sont entourés de robots et semblent coincés, de gros missiles foncent contre eux, grosse explosion, on ne sait pas s’ils ont survécu. Le robot et la jeune fille vont récupérer la mère dans l’entreprise du méchant. Ils font face à de nombreux gardes robotiques, puis le patron avec une scène plutôt impressionnante, assassinat d’un personnage principal, Justin Pin va soudainement tirer sur le professeur Rice et le désintègre. Le patron montre son vrai visage, cet homme n’en est pas un, c’est un robot qui veut anéantir l’humanité. Il tire sur 7723 et ils tombent les deux dans un stade où Justin tente de se mettre le public dans la poche. Arès entre en scène, gros combat. Mai Su qui détache sa mère est menacée par Justin qui crache sa haine contre l’humanité, il va vouloir descendre la petite, qui va lui donner un coup dans l’oeil (qui bionique gicle). Il va ordonner à tous les robots de se mettre en mode rouge explosion, on craint que les spectateurs d’un match meurent, il y a quelques explosions par-ci par-là, cela entraine mouvement de foule, 7723 est en mauvaise posture, fait toujours face au gros robot géant de Justin, mais qui reçoit surtout des armes supplémentaires, tirs puissants. Le pauvre 7723 est troué de partout. Grosses destructions dans le combat final, 7723 est envoyé dans l’espace, le combat continue là-bas, il finit par arrêter le gros robot. Dans un environnement de désolation, le robot est inerte sur terre, Justin réapparaît dans une apparence proche d’un zombie, il braque une arme contre le cœur du robot et est prêt à tirer.

Malaise

Mai Su est interpellée par un robot policer qui lui montre qu’elle risque une décharge électrique si elle n’obtempère pas, elle fuit par un petit passage, elle glisse jusqu’à un sous-sol où un homme parle à sa création, à son départ elle s’approche du robot et va l’enclencher quand on réalise bien que ce n’est pas une bonne idée (son concepteur avait dit qu’il était dangereux). Mai Su est récupérée par un policier, elle n’a pas son sac à dos et le policier robot s’en fiche. Le robot s’est échappé du labo, on voit que le mur a été détruit, cela rend anxieux le scientifique. Projet 7723 a sa mémoire qui défaille, il doit l’extraire, on comprend qu’il ne lui en reste plus beaucoup. On voit que la maman n’écoute pas vraiment sa fille et quand elle découvre que sa fille s’est fait frapper et que son père lui manque, ce qu’elle lui propose ce n’est pas un câlin, mais d’être heureuse en profitant du nouveau robot. Projet 7723 n’est pas accepté par Mai Su qui lui demande de partir. On réalise bien que cette histoire de mémoire pleine n’est pas évidente à gérer pour le robot qui doit enlever de ses morceaux de mémoire pour continuer à fonctionner. Le scientifique est sous le joug de son patron qui lui impose de rester focaliser sur son projet, il n’a pas le droit de travailler sur des projets annexes (on le voit menacer son employé en lui montrant comme un robot pourrait se fâcher tout rouge et exploser avec lui). Mai Su continue son travail éradication de robot, elle fait exploser sa boite à lettres, détruit des cup noodle, Projet 7723 tient un contrôleur à bout de bras et le maintient contre le train qui part. Mai Su ne supporte pas de voir une camarade se faire maltraiter par la bande de sportifs, elle s’en prend aux robots qu’elle détruit à coup de batte et de rayon avec l’aide de 7723, puis elle aurait voulu frapper la leader pour lui faire mal (mais celle-ci a peur, pleure, la traite de tarée). On réalise que les héros sont observés. Le professeur ne veut pas ébruiter qu’il est là, il électrocute le robot de la maison, mais le patron est déjà là, on comprend que son but est de rendre le monde meilleur en tuant tous les humains. Mai Su est déçu de 7723, elle lui en veut de ne pas avoir pu l’aider, elle se sent seule et veut aller résoudre les choses toutes seules. Mai Su retrouve finalement 7723, elle parvient à le réenclencher, mais il ne se souvient pas d’elle, ça fait pleurer la petite fille.

Tristesse

Le robot 7723 va devoir choisir d’accepter de perdre sa personnalité pour pouvoir sauver son amie (il l’a sauve, mais ne va pas pouvoir se souvenir d’elle) (on voit les images s’effacer petit à petit durant son combat, c’est triste).

Banalisation de la violence

Le robot expérimental est maintenu par un policier robot qui va se faire trancher la main (et même le corps en entier) et cela est pensé pour faire rire. Mais Su va se venger des robots et utilise son nouvel ami pour se débarrasser de tous les robots qui l’embête. On rit quand le chien se fait refermer la porte plusieurs fois contre la tête (un gag récurrent, cela se passe plein de fois durant l’animé).

Moquerie

Une fille ne veut pas de Mai Su sur le terrain de foot, pour la faire souffrir, elle lui renvoie que son père s’est barré. Le chien de la famille est plutôt montré comme stupide (et c’est encore pire dès que l’on va comprendre son langage, traduit par le robot).

VOCABULAIRE

Classique, parfois jeune (ne le touche pas bouffon). Une chanson en anglais.

Un film qui n’est jamais sorti en salle, normal c’est du Netflix (la qualité d’animation est tout à fait respectable). Dommage que toute la question du deuil passe un peu en arrière-plan dans le début du film, ce n’était pas facile de suivre le générique rapide qui nous montre que le père est parti de la maison, puis qu’il est mort, mais cela réapparaît bien ensuite. Lorsque l’on est en danger, on aimerait bien montrer de la non-violence et ne pas porter d’armes, mais il faut être réaliste et récupérer toute l’artillerie, quitte à laisser tomber notre humanité pour dégommer le vilain.

Partager cette page :

Lost Password