Mon ninja et moi est un film en images de synthèse de 2018. Les personnages sont fluides, mais les visages ne sont pas toujours bien mobiles. On suit principalement un garçon et son ami une poupée ninja. Quelques ellipses.

MESSAGES

S’affirmer

Devoir trouver le courage d’affronter nos difficultés, que cela soit des personnes qui embêtent ou des choses qui nous posent problème. Il ne faut pas avoir honte et se tenir droit et surtout agir. Force. Se persuader que l’on est fort (si on se donne la motivation, on peut devenir fort). Entrainement. Bon, un peu d’entrainement c’est bien aussi). Combattre. Rien ne vaut un bon combat où on gagne avec ses poings pour montrer aux autres qu’on est le meilleur. Force du faible. Un enfant trouillard peut être respecté à l’école s’il est bien coaché. Après avoir fait un passage en hôpital psychiatrique et montré sa force, on est bien plus respecté en famille (avec un beau-père et un demi-frère qui se montrent moins dénigrants).

École

Difficulté de faire partie des cools quand on est dans un établissement scolaire. Amitié. Avoir des camarades de classe avec qui on s’entend bien. Mais le meilleur ami c’est le ninja (on voit comme on peut s’habituer à une personne) (même si on ne la connait pas vraiment).

Harcèlement

Des grands peuvent être embêtants à l’école. On les voit embêter un petit roux à lunette, ses camarades n’osent pas agir. Courage. Oser affronter ceux qui embêtent c’est important.

Agir

Réaliser que si on ne fait rien, personne d’autre ne le fera. Activisme. Oser se mouiller dans ce qui nous semble important. Ici lutter contre les malversations. Responsabilité. Ceux qui font des choses répréhensibles se déchargent en imaginant que c’est mieux que cela soit eux qui le fassent qu’un autre (si ce n’est pas moi, un autre le fera). C’est une façon de penser qui nous décharge d’une responsabilité, mais ce n’est pas honnête.

Intérêt pour l’autre sexe

Alex est intéressé par une demoiselle, mais il est un peu considéré comme un looser à l’école et il n’ose pas lui demander d’être invité à sa fête. Timidité. Un garçon se fait passer pour un autre, c’est le ninja qui parle plutôt que lui, et c’est comme cela qu’il va réussir sortir avec la demoiselle (c’est un bon exemple de début de relation malhonnête, mais personne ne critique le système Cyrano).

Mon ninja et moi

Mon ninja et moi

Famille recomposée

Difficulté d’avoir un demi-frère très embêtant, d’avoir un beau père qui privilégie son fils.

Ninja

On nous montre une peluche ninja bien performante et forte qui ose affronter (avec un mini historique sur ce qu’étaient les ninjas, on raconte en chanson l’histoire de Taiko Nakamura).

Importance de la vie

Loi. On peut punir les gens sans devoir les tuer. On découvre ici une critique de la peine de mort. Celui qui a tué un enfant ne doit pas être tué, on peut lui trouver une sanction différente (faire croire qu’il voyage avec de la drogue par exemple).

Consommation

Exploitation. Critique de l’exploitation des personnes en Thaïlande qui fabriquent vos objets (la première scène nous montre comme des entreprises asiatiques font même travailler des enfants). Travail. On ne doit pas faire faire le travail aux enfants, et les exploiter.

Écologie

La maman d’Alex est éco responsable, fabriquer soi-même son savon et manger des petites graines (mais c’est presque montré comme étant exagéré).

Mort

La vie est importante, on ne doit pas tuer les gens. Vengeance. Ceux qui tuent un enfant risquent d’être pourchassés par un justicier japonais (et si ce n’est pas bien de tuer par vengeance, on peut faire accuser de trafic de drogue).

Stéréotype

En règle générale, les gentils sont beaux et les moches sont moches. On exagère beaucoup des personnages. Les Asiatiques thaïlandais ont des accents risibles. Tina et Gina, les copines de Jessicas sont de vraies pouffes. Le méchant agressif est que méchant et en plus avec des boutons. Un des seuls personnages noirs parlant du film est un vendeur de drogue. On se moque du médecin psychiatre qui a une apparence plutôt de fou (et il louche). Obésité. On se moque du demi-frère qui mange trop et qui est gros.

Mon ninja et moi

Mon ninja et moi

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La poupée veut se venger et comme Alex ne donne pas l’information qu’il souhaite, on le voit lui mettre sa lame sur la gorge, puis la pointer dans sa direction, il fait nuit, il pleut, puis il menace de tuer son demi-frère (en le poursuivant pour tenter de l’arrêter, Alex risque de se faire écraser par une voiture). Dans une scène qui fait presque film d’horreur, Alex arrive chez lui, et voit les traces de pas de la poupée, une fourchette plantée dans la tête du garçon sur une photo au mur, musique tendue, on voit le ninja tenter de mettre un coussin sur la tête du garçon, les parents arrivent et croient que c’est lui qui voulait le tuer (et quand il commence à dire que c’est la faute de la poupée, on le retrouve ensuite derrière les barreaux d’un asile psychiatrique).

Malaise

La  première scène nous montre une usine où des travailleurs jeunes et mal en point fabriquent des poupées. Le commanditaire n’est pas du tout touché par ce qu’il voit, si ce n’est pas lui qui exploite ce sera un autre dit-il. Un enfant qui va lui servir à boire se faire frapper par un bâton, car le verre est vieux et sale. Effet d’orage étrange qui envoie une décharge à une poupée, ce qui va la rendre vivante. Demi-frère qui va poser son étron lorsque Alex est dans la salle de bain (il lui dit que c’est son cadeau d’anniversaire en avance). Alex a son anniversaire, mais le cadeau qu’il reçoit du beau-père est moins bien que celui qu’il a donné en bonus à son propre fils. On entend le professeur faire une leçon sur la Thaïlande en sacralisant le pays, en disant que tout s’y passe pour le mieux du monde. Un copain d’Alex se fait maltraiter par un grand, mais personne n’ose agir, soudain du sac d’Alex sort une voix qui renvoie qu’il doit cesser et le grand veut ensuite s’en prendre à Alex, heureusement un professeur intervient. Le grand vient le retrouver après l’école et le menace, Alex fait le pleutre. La poupée insulte le grand qui va courser Alex avec un vélo, course poursuite où il craint se faire taper, ça l’oblige à passer un pacte avec la poupée pour qu’il l’aide (mais le garçon qui est tombé lui renvoie qu’il va le tuer). Le demi-frère oblige Alex à faire ses devoirs, sinon il ne rend pas le cahier où il a écrit le nom de son amoureuse. La fille qu’apprécie Alex a le même nom que la personne qui a tué l’enfant au début du film. Alex sot de nuit sans la permission. L’enseignant de travaux manuel a un œil aveugle et une main crochet. Le demi-frère va montrer le mot d’amour à tout le monde, Alex stresse. La poupée va parler à tout le collège, et leur dire (avec la voix d’Alex) qu’il aime Jessica (on voit le garçon qui se liquéfie pendant qu’il parle). La poupée parle à la place d’Alex et lance un défi au bad boy du collège (et celui qui perd le combat doit aller à l’école tout nu le lundi). Alex doit se battre, on craint pour lui, mais il a mis plein de pièges et c’est son adversaire qui est au tapis (sauf qu’il se relève et qu’il commence à se faire frapper au sol). Le petit ninja va s’en prendre au père de Jessica, Alex ne le sait pas encore (sauf qu’au dernier moment on réalise que ce n’est pas lui qui a tué l’enfant, c’est un homonyme). Alex a été invité à danser par Jessica, mais son ami ninja a besoin de lui et lui demande de partir (mais il ne veut pas l’aider tout de suite) (pour se venger, le ninja lui renverse un liquide sur le pantalon et lui fait dire qu’il s’est fait pipi dessus, et qu’il a en plus besoin de faire caca) (et après il lui casse le plan avec Jessica). Alex et le ninja vont entrer de nuit dans une propriété, on entend qu’il y a un gros chien dans la maison, il surgit et sauter contre Alex. Quand l’homme arrive, le ninja lui envoie une lame, mais le rate, il actionne l’alarme et fait intervenir la police, Alex comprend qu’il y a un problème avec les motivations du ninja. Alex doit prendre le collier du chien qui se réveille et ils doivent fuir avant que la police les trouve. Alex enfermé dans sa cellule veut sortir, on l’entend crier, puis on le voit désespéré prostré au sol, il entend la voix du ninja, il démonte tout dans la pièce (le médecin note qu’il lui faut plus anxiolytique). Le ninja va faire venir le médecin pour le blesser, il prend la piqure de ses mains et la pose proche du visage de l’homme qui va libérer le garçon (très stressé d’avoir vu une poupée lui parler). Alex commande de la drogue, un kilo (c’est énorme et le vendeur n’a pas l’air d’être sympa, on craint des embrouilles) (quand il va chercher la drogue, il demande au vendeur si cela ne lui cause pas de problème de dealer avec des ados, l’homme répondra que si ce n’est pas lui, un autre le fera). Alex ne donne pas l’argent au malfrat, il devient agressif, mais la poupée ninja s’occupe de lui et ils le mettent attaché dans son coffre rempli de drogue et d’arme. L’homme ne prend pas la bonne entrée et ils ne peuvent pas mettre la drogue dans son sac, ils font prendre un autre sac au ninja, on se demande si le plan va fonctionner. Le ninja fait sentir la drogue à un chien pour créer une diversion et tenter de rattraper l’homme.

Maltraitance

Un enfant se fait frapper dessus par son contremaître, l’étranger qui venait visiter l’usine empêche l’homme de le faire, mais pour lui-même s’en prendre au petit, qu’il frappe sans retenue, jusqu’à casser le bâton, l’enfant est mort (on ne voit rien).

Tristesse

Une chanson triste sur la solitude, car Alex a perdu son ami Ninja. La poupée va réaliser sa vengeance, mais en même temps, elle va se retrouver au sol, déchirée.

Moquerie

L’oncle qui renvoie au demi-frère qu’il est trop gros (en lui envoyant une vanne). L’oncle se moque du copain de la mère, en lui renvoyant qu’il se fait héberger. Le petit ninja a fait croire que le beau-père lisait un livre porno « femme mure et gros néné ». Le petit rouquin se fait rejeter par les copines de Jessica, elles l’appellent le binoclard. Quand Alex se met à dos le ninja, celui-ci fait croire à ses amis qu’il s’est fait pipi dessus. On se moque du garçon qui a dû venir à l’école tout nu en regardant sur le téléphone un film de lui dans le plus simple appareil.

Abus

L’oncle donne une claque aux fesses d’une dame. Le beau-père parle de joli petit lot appétissant en mimant un malaxage de sein (quand il parle de la copine d’école d’Alex). Sexualité. Alex trouve un livre porno au sol. L’oncle planque un livre porno qu’il laissait sur son canapé.

Santé

Alcool. Un capitaine de bateau boit souvent de la bière (c’est l’oncle d’Alex). Cigarette. Une vieille tante fume. Drogue. L’oncle sait comment avoir de la drogue, il explique cela à son neveu, parle de « farine » (et fera en sorte qu’Alex puisse avoir accès à lui).

VOCABULAIRE

Parfois un peu jeune (piaule, débile, face de pet, bouffon, tronche, qu’est-ce que tu fous).

Une production qui n’est pas pour les plus jeunes, le ton est plutôt dur (un enfant travailleur exploité est tué dans une usine thaïlandaise au début du film), puis on parle de thèmes comme le harcèlement ou la difficulté de fonctionner en famille recomposée. On ne cache pas la réalité (un beau-père peut trouver une camarade de classe appétissante, il y a des livres pornos qui trainent, tout n’est pas rose dans la vie) tout n’est pas rose dans cet animé. Des thèmes intéressants, mais des stéréotypes qui n’améliorent pas la chose et surtout différents passages pensés « humoristique » qui ne sont pas de bons exemples ( pour plaire aux plus de 10 ans, on joue la moquerie et le dénigrement de personnages).

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password