Microbe et Gasoil est un film de 2015. Ce n’est pas évident de rentrer dans les premières minutes de l’histoire, on tente de comprendre ce qui se passe. C’est ensuite bien plus facile, on va principalement suivre deux enfants ce qui clarifie le récit (même si les ellipses et autres transitions peuvent être parfois déconcertantes(. Il y aura des moments de rêve étranges.

MESSAGES

Voyage initiatique

Daniel va vivre une aventure pleine de rebondissements où il va apprendre à se positionner, se masculiniser.

S’affirmer

Montrer que l’on ne se fait plus influencer, que l’on ose se confronter, gérer soi-même les choses. Être un mec, cela peut passer par l’affirmation de soi et de ses poings (Daniel de fuit plus devant les grands balèzes et il casse le nez d’un camarade qui dénigrait Théo).

Sexualité

Un des grands intérêts du film est de montrer les questionnements des deux héros autour de l’éveil de la sexualité. On va aborder la masturbation (le garçon se crée des dessins sexy et se masturbe devant) (il s’interroge sur le fait qu’il n’y a rien qui sort), l’envie d’embrasser ou de coucher, la question du positionnement face à l’autre, la sexualité des parents. L’intérêt de voir les seins des filles. Excitation et érection. Genre. Il y a aussi la question de se sentir être considéré comme un garçon lorsque l’on ressemble à une fille (ici le film choisi la direction de se raser les cheveux pour ressembler à un vrai mec, lorsque la question de la sexualité méritera peut-être plus tard d’être encore explorée). Intérêt pour l’autre sexe. Pas facile de montrer à l’autre que l’on a de l’intérêt. Entre la timidité et le moment qui n’est pas encore vraiment propice à ces découvertes. Ne pas apprécier être juste considéré comme un bon copain.

Amitié

Importance d’avoir un bon copain avec qui discuter des choses dont l’on ne va pas parler aux parents. Dispute. Quand tout va mal, c’est parfois facile d’aller accuser l’autre. Nécessité de pouvoir reprendre les choses et de s’excuser.

Estime de soi

Craindre ne pas être bien, craindre ne pas avoir une personnalité assez intéressante, se poser des questions sur soi.

École

Monde de l’école, où on voit bien que l’enfant construit ses relations avec des amis, des ennemis, des amours (finalement l’enseignement ne parait pas si important, tricher est une possibilité, les professeurs ne sont pas spécialement respectés et passer devant la direction est le cadet des problèmes).

Harcèlement

On nous montre un enfant avoir des difficultés avec ses camarades de classe, il se fait moquer, on lui montre des images crues, il est considéré comme un petit.

Famille

Des enfants qui ont des vies de famille compliquées, entre celui qui doit subir les malaises existentiels de sa mère (dépression) et l’autre qui fait face à une mère obèse malade et un père agressif, ces enfants se débrouillent plutôt bien, mais on voit qu’ils ont besoin de trouver une échappatoire à cette existence et c’est à travers l’amitié qu’ils vont se construire. On peut aussi découvrir que du côté des parents, ce n’est pas évident de gérer des enfants. Une autre famille rencontrée durant leur voyage nous montre de nouveau des parents dysfonctionnels qui ont été abandonnés par leurs enfants. Fratrie. Même si on peut voir des disputes, les frères c’est soutenant. Autonomie. Avoir besoin pour des adolescents de vivre leur vie. Entre vouloir vivre leur vie et fuguer, il n’y a pas beaucoup de différences (ici leur petit voyage est montré selon leurs yeux, on ressent moins la fugue que si on était resté avec les parents). Fugue.

Égocentrique

Intéressant de voir que le héros, avec tous ses problèmes, se regarde surtout lui et ne s’est pas vraiment intéressé à son copain. Renvoyer aux gamins qu’ils sont parfois trop centrés sur eux-mêmes.

Persévérance

Oser réaliser son rêve, ne pas abandonner au premier problème (même si on se met hors la loi).

Bricolage

Des enfants qui vont passer par de la brocante pour construire une véritable voiture cabane de jardin modulable. Une ode à la récupération. Le résultat est très sympa, on les voit bien élaborer et faire.

Mort

Un passage met en avant la peur de mourir d’un enfant, avec des questionnements existentiels. Vie après la mort. Avec une tentative de sécuriser de la mère qui recherche le salut dans des sortes de gourou et de discours qu’il peut y avoir autre chose après notre décès.

Argent

On voit que les parents ont le souci d’avoir assez de sous (surtout les parents de Théo qui semblent bien plus pauvres).

Cauchemar

Difficile pour Daniel de s’endormir le soir, il tente différents moyens pour y arriver, mais c’est un peu une source de honte pour lui quand il réalise que les autres le voient tenter ses trucs.

Haut potentiel

On voit clairement la difficulté que peut avoir Théo de se trouver des amis, il est bien en décalage dans ce qu’il ressent, dans ce qu’il dit, il ne parvient pas à s’intégrer dans un monde d’enfant et doit créer un lien privilégié avec celui qui est aussi exclu du système pour avoir une amitié. Être différent.

Santé

On entend les deux héros critiquer ceux qui boivent de l’alcool.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Risque d’accident avec un camion qui roule très proche du véhicule des héros. Risque d’accident quand on utiliser un portable au volant. On ne sait pas vraiment quoi penser de cette famille qui accueille les deux jeunes, ils ont l’air trop sympa pour être honnête, les garçons décident de fuir de nuit, ils font beaucoup de bruit, se font remarquer, doivent fuir en passant dans une pièce qui peut laisser penser qu’il y a des objets de torture dedans (en fait un cabinet de dentiste) pendant que l’homme les poursuit. Daniel se retrouve de nuit dans une ruelle mal famée où il y a des personnes qui le suivent, entre dans une salle de massage-coiffeur où des demoiselles en petite tenue lui proposent un massage, à côté un homme se fait filmer, ça fait très yakusa, il finit par s’en prendre à ceux qui film, une bagarre que Daniel fuit (les loubards le poursuivent, ils l’attrapent et lui font les poches, c’est bien tendu). Daniel se retrouve seul, il a perdu son pote et est dans la forêt, il semble perdu. Daniel reconnaît un de ses agresseurs et fuit, il est poursuivi, son ami lui sauve la mise avec la voiture qui est réparée, mais les agresseurs réapparaissent et on craint une confrontation où ils peuvent se faire taper.

Malaise

Un camarade de classe donne un gros coup sur un vélo et fait tomber Théo. Théo reçoit un ballon dans la tête et part. Personne ne vient au vernissage de Daniel, c’est un peu la honte. Malaise quand il réalise que sa mère a vu ses dessins de femmes nues sous son oreiller et qu’elle veut parler de sexe avec lui. Colère du père quand il réalise que Théo a utilisé les sous pour se payer un moteur. Quand Daniel va oser danser avec une de ses copines, elle lui renvoie qu’elle a honte de s’afficher avec lui, qu’il est trop petit. Daniel laisse tomber le portable dans le trou qu’il avait fait pour y faire caca, il va finalement le laisser là plutôt que le récupérer. La police s’arrête devant leur voiture cabane, on craint qu’ils soient découverts. Daniel est souvent pris pour une fille. Il explique qu’une fois on lui a mis la main aux fesses et qu’il n’a pas su comment réagir. La coiffeuse a juste eu le temps de le raser au milieu du crâne, c’est bien moche. Un camp de gens du voyage s’est fait incendier, leur précieux véhicule a été pris pour une des caravanes et est tout brulé. Les deux jeunes marchent seuls sur la route, ils commencent à avoir faim. On aurait pensé que Daniel allait gagner le premier prix pour son dessin, mais non, c’est un peu injuste les jurys d’adultes. La mère de Théo est morte durant son expédition, le père n’hésite pas à lui mettre la pression (que sa mère est morte en ayant une mauvaise image de lui), il lui dit qu’il ne verra plus son ami, qu’il va les séparer et l’envoyer dans une autre ville. Daniel n’est pas dans la même classe que sa copine, ses retrouve avec un garçon qui lui explique qu’il n’a pas bien fait de laisser le groupe classe pour être avec Théo, on peut craindre qu’il rejette ce qu’il a vécu avec son copain (mais il s’affirme et lui casse le nez).

Peur en sursaut

Théo fait un cri à la fin d’une histoire d’horreur racontée la nuit pour effrayer Daniel (et le spectateur) et en même temps quelqu’un fait irruption dans leur habitat avec une lampe de poche.

Remarques sexistes

On est dans la représentation des mecs qui matent les filles « Elle est plutôt bien foutue, sa poitrine est en pleine croissance ».

Étrangeté

Bizarre moment dans l’avion où Daniel semble faire un rêve éveillé où tout le monde dort et où l’avion va à l’envers. Ensuite cela continue dans le bizarre avec des ellipses où il ne réalise pas ce qui s’est passé entre les deux (peut-être un gag du réalisateur autour des éclipses étranges du film) (eh oui il y a plus de transition).

Pas de fin

Ou en tout cas, qui ne semble pas heureuse, les deux amis sont séparés, il a des problèmes à l’école, ne réagit plus à la demoiselle.

VOCABULAIRE

Le langage peut parfois être vulgaire (Ducon, Connard, de la merde, salope, on ta casse la gueule, les flics …).

Un film avec des moments durs et une fin qui ne se veut pas spécialement heureuse. Il parle de problématiques qui ne sont pas si souvent que cela proposées aux jeunes, donc plutôt intéressant (éveil de la sexualité, difficulté avec les camarades ou les parents). Mérite d’être regardé avec le jeune, si vous voulez en profiter pour parler de la masturbation ou des harcèlements.

Partager cette page :

Lost Password