Mandarine and Cow

Mandarine and Cow

À partir de 7 ans

Mandarine and Cow est une série de 2007, Il y a des petits intermèdes entre des séquences qui coupent bizarrement la série, mais de toute façon le rythme est plutôt rapide et complexe pour les plus petits.

MESSAGES

Soutien dans la famille

Une famille qui peut compter sur ses membres pour s’entraider (en dehors du père). La mère est toujours présente pour aider ses enfants.

Accepter l’autre

Les personnages parviennent à accepter Cow, ce qui semble plutôt impressionnant (d’ailleurs on se demande comment ils parviennent à bien fonctionner ensemble). Tolérance.

Travail monopolisant

Il n’est visible que sous les traits d’un téléphone portable, il n’est jamais là (et ce qu’il dit est plutôt égocentré).

Famille étrange

La mère est plutôt hors norme, elle est un peu foldingue, mais elle gère sa famille sans son mari. Lulu la petite soeur vit à 100 à l’heure, pleine d’énergie et toujours motivée à s’activer (elle peut montrer aussi son caractère petite criseuse). Chico, un préado qui peut vivre la déprime ou se la jouer philosophe (quand il ne glande pas ou qu’il ne glousse pas), dans la série c’est plutôt lui auquel les enfants vont s’identifier, c’est encore le plus normal. Excentricité. Personnages qui sortent de l’ordinaire.

Inventivité

La maman fait des inventions qui pourront proposer différents messages (écologie, économie d’énergie, nutrition) mais le plus souvent c’est uniquement fait pour rigoler.

Accoutumance

Le jus d’orange est la drogue de la famille, surtout celle de la vache (c’est plutôt montré comme humoristique). Toxicomanie.

SCÈNES DIFFICILES

Étrangeté

L’atmosphère est plutôt hors norme et tout est posé en humour. On découvre des relations entre les membres d’une famille, mais avec des parents plutôt bizarres (mais jamais agressifs ou méchants) (il y a quand même des situations où le monde va être détruit, la famille envoyée en enfer).

Fin non résolue

Des épisodes terminent en catastrophe, sans qu’il y ait besoin d’une véritable fin.

Banalisation de la violence

Les personnages peuvent souffrir, recevoir des coups pour rire.

VOCABULAIRE

Classique. On peut entendre parfois un petit mot vulgaire (débile, la ferme).

Un dessin animé intéressant, car plutôt orienté pour les plus que 6 ans, mais sans un méchant qu’il faut combattre, sans grosses agressivités, mais certains épisodes font un peu plus mal que d’autres. Mais avant 9 ans, pas certains que les enfants parviennent à saisir ce qui se passe tellement cela va vite et est déjanté (il y a beaucoup de jeu de mots que les enfants ne pourront pas saisir, en lien avec des films ou des textes de chansons). Un dessin animé tiré de la bande dessinée « Chico Mandarine » de Jacques Azam.

Partager cette page :

Lost Password