Maléfique : Le Pouvoir du mal est un film Disney de 2019 avec de nombreuses images de synthèse. Le premier film est raconté par une narratrice au début de celui-ci. Les rendus en synthèse sont impressionnants de réalisme, on s’y croirait. Quelques rares retours en arrière, un rythme qui peut parfois être très rapide et beaucoup d’intrigues qui se jouent en parallèle.

MESSAGES

Féérie

On retrouve les personnages du premier film, mais aussi beaucoup d’êtres féériques (y compris les fées noires, qui font partie de l’espèce de Maléfique, que l’on croyait unique). On comprend que les êtres féériques ont de moins en moins de place, les fées noires ont toutes dû se centraliser dans un même espace (petit thème de l’humain qui occupe toutes les niches écologiques). Magie.

Paix

Importance que les royaumes différents soient en paix, on critique ceux qui ont peur de l’autre et veulent le faire disparaître, critique de la guerre, des armes. Importance des mariages entre les différents peuples, cela tisse des liens, gomme les différences. On nous montre différentes opinions, on voit bien la différence entre Conall et Borra (un veut la paix, l’autre la guerre). Armes. Les armes ce n’est pas bien. On nous montre comme elles peuvent tuer des gentils. Certaines personnes ont plus d’intérêt que d’autres pour les armes. Danger de la science. Les humains utilisent de nouveaux moyens pour se battre, comme les armes. La reine fait faire des recherches pour lutter contre le peuple de la Lande. Les nouvelles technologies sont plutôt utilisées pour faire le mal. Sens du sacrifice. Quand on veut protéger l’autre, il ne faut pas hésiter à se mettre entre pour recevoir ce qui va le tuer (et mourir à sa place) (ce qui sera le cas pour une des trois bonnes fées, Maléfique ou Conall).

Tolérance

On doit pouvoir s’entendre même si on est différent.

Couple

Un jeune couple doit directement passer par la case mariage quand on veut se fréquenter. Mariage. On nous offre ici dès le début du film une déclaration de mariage et on nous montre la difficulté de faire cohabiter deux familles bien différentes. L’étape suivante, c’est d’avoir un bébé (mais il faudra attendre le prochain film). Amour. Nécessité de croire en l’amour (ce qui est plus compliqué pour Maléfique, toujours traumatisée par son expérience avec le père d’Aurore, et qui renvoie que l’amour se termine pas toujours bien). Différents couples auront l’air de se faire en parallèle de celui d’Aurore, surtout à la fin du film (Maléfique et Borra, les deux petits êtres qui étaient enfermés dans les bocaux, une fée noire et le chef de la garde). On met bien en avant des couples mixtes.

Princesse

Un monde de prince, de reine, de princesse. Il y a de jolies robes, mais tout n’est pas rose. Certaines expériences peuvent rendre des dirigeants intransigeants, et la reine des humains n’accepte pas le peuple des Landes. Apparence. Critique du luxe, les belles robes, c’est juste pour les vilaines reines, on nous montre ici que la jolie Aurore est bien mieux au naturel, elle n’aime pas les bijoux, et sa coiffure l’étouffe (sauf à la fin durant son mariage où elle se retrouve dans une robe qui n’a rien à voir avec celle qu’elle aimait au début et une coiffure boucle d’or). Un prince aime les princesses au naturel.

Maléfique : Le Pouvoir du mal

Maléfique : Le Pouvoir du mal

Histoires racontées

On nous montre clairement que les contes imprègnent les gens. La reine avoue que c’est elle qui a changé le conte de la belle au bois dormant, en faisant croire que Maléfique était toujours méchante, pour que le peuple la craigne pour toujours.

Multiculturalité

Le film fait bien attention à montrer des humains (ou elfes noirs) de culture et de couleur différentes (même si tous les héros principaux sont des blancs).

Injustice

On critique ceux qui jouent de leur influence pour berner les gens et les faire injustement accuser (comme la reine avec Maléfique).

Méfiance

Il y a des personnes qui semblent sympathiques, mais qui cachent bien leurs jeux. Tout le monde est berné par la reine qui est la véritable méchante de l’histoire. Emprise. Il existe des personnes qui ont un fort pouvoir de persuasion, il faut s’en méfier, elles réussissent à générer des conflits, monter les personnes les unes contre les autres.

Source de la méchanceté

Derrière chaque méchante, il y a une histoire douloureuse (si Maléfique a été trahie par son amoureux qui lui a coupé les ailes dans le premier film, la reine de ce second opus a vu son peuple mourir de faim quand à côté vivaient heureux le petit peuple et quand le frère a été leur demander à manger, il s’est fait tuer, elle a ensuite dû aller épouser un roi du royaume d’à côté).

Femmes performantes

La plupart des personnages actifs du film sont des femmes (Maléfique, Aurore chez les gentilles, et la reine et Gerda chez les méchantes). Un film qui met les femmes en avant, mais en montrant aussi qu’elles peuvent avoir des côtés plus complexes, tout n’est pas rose.

Mort

On nous parle de la mort dans le film, on verra comme un des elfes noirs va finir par mourir entouré des siens, dans une sorte de cérémonie. On va craindre la mort de Maléfique, mais vu qu’elle a des pouvoirs de phœnix, elle va renaitre de ses cendres (et oui, on peut vaincre la mort).

Maléfique : Le Pouvoir du mal

Maléfique : Le Pouvoir du mal

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La Reine lance une arbalète à une femme et l’arme s’enclenche, la flèche va se figer dans une statue. Le roi s’effondre au sol en s’exclamant qu’on lui a fait quelque chose, tout le monde croit que c’est Maléfique qui lui a lancé un sort, Aurore va à son chevet, Maléfique s’envole seule. Gerda va tirer sur Maléfique, elle l’atteint et la fée perd ses pouvoirs, tombe dans la rivière, est emportée par le courant jusqu’à une chute, on peut la craindre morte. Le petit être typé hérisson qui était venu avec les héros dans le château se retrouve découvert par un chat qui commence à le courser, il se réfugie dans un trou qui l’emmène directement face à celui qui fait des expériences sur les êtres de la Lande, il se retrouve dans un bocal. Des enfants risquent de recevoir des blocs de pierre sur la tête, une fée noire les sauve. Aurore est poussée de la tour par la Reine, Maléfique transformée en phœnix parvient à la rattraper à la dernière seconde, mais elle se fracasse l’aile et se crash violemment au sol.

Malaise

Le début du film commence la nuit avec trois hommes qui entrent dans une forêt, on voit qu’ils sont tendus, il y en a un qui craint des bruits, on comprend qu’ils sont venus prendre des petits êtres magiques, il y en a un qui est capturé, et soudain un gros bruit, deux des hommes sont pris par des racines, on les entend hurler. On voit qu’il y a quelqu’un au château qui paie pour obtenir des êtres du royaume de la Lande. Le prince est venu demander sa main à Aurore, mais il est timide et elle ne lui laisse pas vraiment de place pour qu’il fasse sa déclaration. Les amoureux redoutent la réaction de Maléfique quand elle aura appris qu’il y a eu une demande en mariage. On saisit bien que la reine n’est pas très motivée par la paix et qu’elle impose des conditions au mariage qui risquent de créer des problèmes (elle veut que Maléfique soit invitée au château dans la soirée). La reine a une cache secrète qui l’emmène dans un lieu où se fabriquent des armes et où il y a un être qui fait des expériences sur le peuple de la Lande. Il reste un rouet dans un coin de la pièce, on craint la vilaine pique. Aurore demande à sa mère de cacher un peu ses cornes en mettant un voile dessus pour que sa belle-famille ne soit pas trop impressionnée (c’est un peu comme si elle avait honte d’elle). Quand la population voit Maléfique, elle prend peur, on voit des enfants qui crient des gens qui se cachent. La rencontre entre les beaux parents est un peu tendue dès le début, la reine se permet des remarques moyennes (fait celle qui n’apprécie pas les fleurs d’Aurore, sert de la volaille dans le repas, avec des couverts en argent, parle de l’histoire de la mort du père d’Aurore, parle des humains qui ont été tués dans la Lande où de leur château qui va recevoir pour toujours Aurore, on voit clairement qu’elle cherche à énerver Maléfique, ce qui va être le cas quand elle lui dit qu’avec le mariage elle va enfin pouvoir avoir la mère qu’elle mérite). Diaval a des problèmes pour se stabiliser quand Maléfique est atteinte par la balle de métal, on craint qu’il s’écrase au sol. La reine ne veut pas que l’on retire les vêtements du roi pour y trouver une blessure (elle cache certainement quelque chose). On ne sait pas qui récupère Maléfique dans l’eau, cela semble être un autre être cornu comme elle. La reine veut la tête de Maléfique. Elle sait qu’elle risque une attaque, et veut se préparer à la guerre, elle fait sortir des armes, utilise de la fausse information (que c’est Maléfique qui a ensorcelé le roi) pour que la population aille dans le sens de la guerre. Maléfique se retrouve dans un étrange endroit qui ressemble à un nid géant, il n’y a personne, elle va se diriger vers du son. Borra harangue ses congénères Fées noires, en montrant la balle de métal qui a blessé Maléfique, il leur dit qu’il faut aller à la guerre. Borra renvoie à Maléfique qu’elle empeste l’humain. La reine invite les habitants de la Lande au mariage, c’est surement un piège. Maléfique dit ne plus avoir de fille, elle s’est sentie trahie. Les elfes noirs veulent attaquer le château durant le mariage et tuer les invités, ainsi que le prince (cela ne dérange pas plus que cela Maléfique). Aurore est contente d’avoir une jolie robe de mariage simple avec des fleurs, tissées par des fées et la reine lui dit de prendre celle qu’elle portait elle, Aurore ne peut pas refuser. On voit Aurore et Maléfique, chacune triste de leur côté de ne plus être ensemble. Les soldats vont se rendre dans la Lande pour s’approprier les précieuses fleurs de fée qui vont servir à créer une poudre rouge destructrice, ces fleurs poussent lorsque l’on enterre un être magique, c’est un peu comme leur tombe et elles vont toutes être saccagées. Maléfique ressent cela et se rend sur place, mais elle est attendue par des soldats avec des armes qui lui tirent dessus, mais Conall se place devant elle et reçoit toutes les balles, elle doit créer une protection de racine pour rester à l’abri tendis que Borra se débarrasse des gardes, beaucoup de cris. Le peuple de la Lande arrive dans vers le château pour le mariage, Diaval est mis de côté, car ressemble a un humain, il réalise qu’il y a un problème. Le futur marié offre une fleur de fée (c’est sa mère qui lui l’a donnée) à Aurore qui réalise qu’il y a quelque chose de louche, elle trouve la cache secrète de la reine. Conall se meurt, son peuple est autour de lui et l’accompagnent dans la mort, il meurt en espérant avoir réussi à convaincre Maléfique que la guerre c’est mal (mais on ne sait pas vraiment encore son avis sur la question). Aurore découvre la salle d’expérimentation sur le peuple de la Lande et elle voit qu’il y a un fuseau, un flash lui fait comprendre que c’est la reine qui a fait un maléfice contre le roi en le piquant, elle allait libérer les petits êtres quand la reine arrive (elle lui raconte sa triste histoire) et la fait enfermer dans ses appartements. Les fées noires sont motivées par Borra à entrer en guerre, on les voit se préparer pour l’attaque, ils sont en colère. On voit le peuple de la lande invité à l’église qui est étrangement vide, il n’y a qu’eux, les portes se referment, sont bloquées et Gerda se met à jouer de l’orgue et à chaque fois qu’elle touche une note, de la poussière rouge est lancée contre le petit peuple, on voit que cela transforme en arbre un des grands êtres typé arbre (style un Ent). Aurore berne les gardes et s’enfuit, elle va devoir utiliser des cordes accrochées les unes aux autres pour descendre d’un étage, c’est périlleux, son lit glisse et embarque la corde avec lui, elle finit par être projeté à travers une vitre. Les fées noires sont attendues avec armes et surtout la poussière rouge qui les fait disparaitre, on les voit perdre une grande quantité d’assaillants, ils doivent battre en retraite, ils tentent de s’y prendre autrement, en passant par l’eau et en remontant rapidement le long du mur, mais ils sont aussi attendu à cet endroit où des sortes d’étendard contenais la poussière destructrice (ceux qui parviennent à passer sont pris dans des fils ou filets de métal), c’est vraiment une grande débandade pour les fées. Pendant ce temps, les êtres magiques sont toujours en danger dans l’église, une des trois fées, la bleue, décide de se sacrifier et va à l’intérieur des tuyaux d’orgue recevoir la poussière, ce qui la change en fleurs bleues qui vont bloquer l’appareil. Le prince tente d’arrêter sa mère, lui faire comprendre que la guerre c’est mal, elle tente de lui faire comprendre les choses et finit par demander aux gardes de l’arrêter, le jeune homme saute dans le vide s’accrochant à une sorte de cerf-volant, le chef des gardes s’accroche à lui et ils descendent dans le champ de bataille. Maléfique arrive au château, elle utilise son énergie magique, semble être motivée à la guerre, ce qui semble faire plaisir à la reine. Gerda est envoyée en bas de l’emplacement où il y a l’orgue, on ne sait pas si elle a survécu. Le chef de la garde tire sur Borra, mais une flèche ne lui fait rien et il s’approche de l’homme pour le tuer pendant qu’il recharge l’arbalète, le prince intervient et pose une arme sur le cou de l’elfe en expliquant qu’il ne veut pas faire couler le sang des fées. Maléfique est en colère, elle va en direction de la reine, mais celle-ci va tirer sur Aurore et Maléfique se met devant elle pour recevoir la flèche (et comme il y a la poussière rouge, Maléfique se transforme en cendre), on voit bien la souffrance d’Aurore qui pleure sa mère adoptive. Maléfique devient un phœnix géant qui a ressuscité, elle brise facilement une des tours du château. La reine est rattrapée par des fées noires, on ne sait pas ce qu’ils lui ont fait. La reine est transformée en chèvre.

Maltraitance

Le gnome de la reine a trouvé une poudre qui peut faire disparaitre le petit peuple, il expérimente son invention sur une petite fée pissenlit, l’être se débat, mais ne peut rien faire contre la poudre rouge qu’il renverse sur lui, il ne reste qu’un simple pissenlit, l’être a disparu. Le système malsain de musique avec une touche qui envoie, à chaque fois qu’elle est touchée, le produit qui fait disparaitre des êtres magiques.

Visuel effrayant

Des images de synthèse impressionnantes, des maquillages bluffants, tout ce qu’il faut pour que les êtres de ce film semblent vrais.

VOCABULAIRE

Classique.

Une production impressionnante, avec des images de synthèse qui nous plongent dans un monde féérique, la suite du premier film. Un monde dur où la reine n’hésite pas à se débarrasser de son mari, où des personnages se sacrifient, où un petit peuple féérique risque bien d’être décimé, où une Maléfique rejette sa fille. Le film est dans la même veine que le premier, pas pour les plus jeunes et pensé surtout pour nous mettre des images magiques dans les rétines, il ne faut pas avoir besoin d’un bon scénario.

Ce que disent les autres : en Suisse, l’âge légal est 12 ans. Voir le site de Filmages « Deuxième volet de l’histoire de Maléfique et d’Aurore : la jeune princesse va prendre son autonomie et rencontre un prince, élu de son coeur. L’entrée dans le monde des humains se passe douloureusement, fourberies, mensonges et pièges. Les apparences sont parfois trompeuses et la reine, toute blanche, se révèle une guerrière sans pitié, alors que Maléfique, la noire, reste fidèle et sensible à ses engagements. Entre les deux mondes, le conflit est violent, les créatures fantastiques se déchaînent mais sont détruites par la fourberie des hommes. La poésie des personnages de la nature résistent à la destructivité et à la convoitise des humains. Un film qui s’adresse à des grands enfants et à des adolescents. « . Ici une critique et ici une autre.

Partager cette page :

Lost Password