Mais où est donc passée la septième compagnie ?

Mais où est donc passée la septième compagnie ?

À partir de 8 ans

Mais où est donc passée la septième compagnie ? est un film de 1973. On va principalement suivre trois soldats avec quelques autres personnages qui vont rejoindre la petite troupe. Générique de début fait passer des articles de presse concernant la guerre. Début du film en mai 1940. Rythme plutôt lent. Les dernières images son une ellipse qui nous amène en juin 44.

MESSAGES

Deuxième Guerre mondiale

Un film d’humour autour d’un conflit mondial. On se moque des Français qui vont reculer devant l’offensive allemande. On veut nous montrer ici qu’il y a eu des combattants sympathiques en France, même s’ils n’étaient pas tous motivés au combat. Historique. Ce n’est pas un film historique, mais on nous montre du matériel militaire (devoir se connecter avec des fils téléphoniques), on nous montre les civils qui fuient l’occupation. Cela va surtout permettre de discuter de cette période. Arme. On voit différentes armes, et engins penser pour tirer des bombes.

Courage

Les soldats ne doivent pas fuir, ils doivent montrer qu’ils sont courageux (on a affaire à trois hommes qui auraient bien voulu rester tranquilles et c’est un lieutenant qui doit les motiver à continuer de combattre). On critique ceux qui n’osent pas se confronter à l’ennemi (on nous montre de vilains Français qui n’aident pas leurs soldats). Combattre. Si on peut, c’est bien de tirer sur l’ennemi. Et tuer ce n’est pas un problème si c’est un allemand.

Leader

Importance d’avoir un vrai chef qui nous impose notre travail (sinon il y a un risque que le soldat veuille se planquer).

Différence de classe

On permet de mettre en scène des ouvriers et des petits bourgeois qui doivent fonctionner ensemble en temps de guerre. On se moque un peu du concierge qui balaie, on voit bien comme le fils du patron d’usine reste celui qui décide et qui est en position haute.

Intérêt pour l’autre sexe

Le seul qui va draguer une femme est le bel aviateur (les autres n’y pensent même pas). Il faut être beau pour draguer. Adultère. La femme se laisse séduire et embrasse l’homme, même si elle est mariée et attend son homme soldat dans la maison avec sa belle mère.

Aider les autres

Importance de se soutenir dans l’adversité (on voit des civils nourrir les soldats) (on voit un soldat donner à manger à une famille qui a faim).

Nature

Une histoire qui se déroule beaucoup dans la nature, avec des soldats qui s’y cachent.

Mais où est donc passée la septième compagnie ?

Mais où est donc passée la septième compagnie ?

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Avions allemands qui s’en prennent à des camions, on voit des flammes, les véhicules doivent se cacher dans la forêt. Deux Allemands apparaissent deux allemands, les soldats français ont juste eu le temps de se cacher, mais Pithivier bouge, se fait remarquer, se fait tirer dessus (et est raté) et les deux Allemands se font abattre. Les héros croisent deux faux policiers (qui sont en fait des Allemands), un des leurs se fait tirer dessus, il est atteint gravement, on voit le sang (les deux Allemands se font descendre).

Malaise

La ligne téléphonique cachée par les soldats va ressortir en plein sur une route. Les soldats se permettent de casser la croute dans un cimetière, sur des tombes. Le fil est repéré par une colonne allemande, on va craindre que les Français soient en danger, et en effet la compagnie entière est faite prisonnière. Il reste trois hommes de l’autre côté du fil, un groupe d’allemand va à leur recherche, ils finissent par sortir leurs armes et tirer, on craint qu’un des Français soit touché. Le gradé allemand parle au général français en s’amusant de lui renvoyer que ce n’est plus la 7e compagnie qui est de l’autre bout du fil. Un des soldats se casse la figure, et sa semelle se détache un peu. Le chef met la pression sur un de ses hommes pour qu’il continue à porter le téléphone qui ne sert à rien et qui est lourd, parce qu’on n’abandonne pas du matériel. Un des soldats n’est plus là au réveil, on ne sait pas où il est. Les soldats de la compagnie qui ont été capturés ne savent pas de quoi ils vont faire d’eux. Des avions allemands passent et le chef des soldats s’inquiète et sort de l’eau. Les soldats vont faire des collets pour attraper des lapins, on en verra un qui est pris (on ne nous montre pas comment il est tué, mais on le verra ensuite sans sa peau se faire cuire). Trois avions se combattent, si l’avion français parvient à faire exploser un des ennemis, l’autre va finalement l’abattre, on voit qu’il parvient à sortir de l’avion avant qu’il explose. Le soldat Pithivier fait exprès de tomber pour que sa chaussure perdre vraiment sa semelle. Le sergent-chef Chaudard est mal à l’aise, face à deux femmes il ment en disant qu’ils sont nombreux et qu’ils veulent à manger, et le lieutenant aviateur veut se joindre à eux pour continuer le combat. La femme embrasse le lieutenant, même si elle est mariée. On comprend que le père du lieutenant a une usine de casserole et est ainsi le patron du sergent-chef Chaudard. Le lieutenant renvoie à Chaudard qu’il avait entendu parler de son commerce et qu’il ne fonctionne pas bien. Les soldats viennent boire, un civil les voit et ne veut pas avoir de problème, il leur demande de partir, il a peur, il dit que sa femme est enceinte. Ils doivent embarquer les deux cadavres, leurs bottes ressortent, on craint qu’ils soient repérés. Le véhicule des héros va croiser des Allemands, on craint qu’ils soient arrêtés, mais ils se mettent à torse nu pour éviter d’être découverts. Un allemand leur parle, ils ne comprennent pas, on craint qu’ils soient découverts. Les deux cadavres tombent sur la route, on craint un problème. Un commerçant ne veut pas donner de la nourriture aux soldats français, mais n’hésite par à en donner aux Allemands. Le véhicule des héros doit passer par une route bien empruntée par les Allemands, ils se retrouvent entre deux chars. Deux faux policiers français parviennent à envoyer des gradés dans une embuscade. Pour se venger d’une attaque, les héros vont vouloir tirer sur un tank, mais doivent s’y prendre à plusieurs fois pour bien le viser. Ils s’imaginent encore en abattre d’autres, mais il y en a trop.

Moquerie

Les noms de code des hauts gradés sont risibles. On se moque de la profession du concierge qui balaie. Deux soldats s’amusent dans l’eau comme des gosses, ils sont risibles. Le chef des soldats tombe à l’eau, c’est marrant (mais pas pour lui).

Mort

Les deux morts allemands sont comme des objets que l’on peut perdre sur la route (c’est presque un bon gag).

Santé

Alcool. Un gradé est surtout intéressé par la bière qu’il a demandé. Les bouteilles de vin sont une boisson qui procure du plaisir, les soldats sont tous heureux. Un paysan fait plaisir en offrant à boire de l’alcool. Cigarette. Un soldat se roule une cigarette et la fume.

VOCABULAIRE

Peut être vulgaire (les Schleus, qu’est-ce que vous foutez, barrons-nous, me casser la gueule, merde, emmerdement). Il y a parfois des paroles en allemand, sans sous-titre.

De l’humour français qui se déroule durant la Deuxième Guerre mondiale. Quelques petites tensions, une histoire qui n’était pas spécialement pensée pour les enfants, mais qui peut être vue dès 8 ans, pour autant d’expliquer ce qui s’y passe (un bon moyen d’expliquer la Deuxième Guerre mondiale). Le film a un peu vieilli, un gag d’adultère, des moqueries sur les basses classes et un besoin de montrer que les collabos ce n’est pas cool.

Il existe deux autres films de cette même franchise.

Ce que disent les autres : ici, une critique positive.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password