Liz et l’Oiseau bleu est un film d’animation japonaise de 2018. Le rythme est plutôt lent, on se permet des instants de contemplation. Des dessins légèrement différents quand il y a une histoire racontée à l’intérieur (l’histoire de Liz) (ces séquences apparaissent brusquement, sans laisser facilement entrevoir que c’est une autre histoire). On va suivre deux personnages principaux, entourés de beaucoup d’autres que l’on ne va pas vraiment approfondir.

MESSAGES

Musique

Un animé qui met en scène des filles qui jouent de la musique (flute traversière et hautbois). On voit bien la préparation des instruments, le plaisir de jouer, d’aller au-delà de la partition. On parle des différents instruments. Fabriquer ses propres hanches. Compétition. Difficulté de pouvoir être sois-même, ne pas trop focaliser sur ce que l’on veut pour soi, mais pour que la musique soit au mieux. Aides extérieurs qui viennent aider pour faire gagner les concours. Don. Une personne qui a un don ne doit pas se laisser influencer et tirer par le bas, elle doit pouvoir s’envoler.

Amitié

On nous montre bien le relationnel qu’il peut y avoir entre filles. Le besoin d’être en bonne entente, la difficulté de pouvoir parler avec l’autre quand elle est timide et peut laisser penser qu’elle ne nous apprécie pas. Une amitié entre deux filles. Rechercher le contact avec des personnes un peu plus âgées (oui on parle de senpai). Câlin. Se faire des câlins, oser dire qu’on apprécie l’autre. Homosexualité. Il y a une certaine ambiguïté derrière l’intérêt que peut porter Mizore à Nozomi (et réciproquement), elles vont pouvoir se dire ce qu’elles aiment chez l’autre (la déclaration de Mizore est plutôt poignante). La fin du film pourrait nous faire comprendre que le « disjoint » et devenu « joint ». Plaisir. Les joies partagées ensemble, les moments doux sont de précieux moments. Solitude. La peur de perdre l’autre peut nous motiver à nous l’approprier, le mettre en cage. On parle de ce type de relation, oser laisser partir celui qu’on aime. Dispute. On voit qu’il peut y avoir des incompréhensions entre deux personnes, que ça peut nous éloigner. Importance de parler. Sacrifice de soi. Oser ne pas aller dans le sens de l’autre pour le laisser partir.

Quête identitaire

La timide Mizore s’est construite en réaction à une fille qu’elle apprécie, elle doit maintenant voler de ses propres ailes, faire ses propres choix.

Timidité

Exemple d’une demoiselle bien timide. On voit qu’elle n’ose pas prendre du plaisir, elle veut faire comme le demande le règlement. Joie de vivre. Nozumi est une fille dynamique qui sort Mizore de son monde un peu coincé.

Adolescence

On nous montre une période où on peut se retrouver coincé dans ses sentiments, ne pas savoir comment faire pour exprimer les choses.

Liz et l'Oiseau bleu

Liz et l’Oiseau bleu

Conte

Si l’histoire présentée n’a pas un conte connu en toile de fond, elle s’en inspire d’un pour jouer avec son intrigue. On va naviguer entre l’histoire de Liz, son oiseau bleu et celle de Mizore et Nozomi. Importance des contes pour comprendre sa réalité, s’en faire une lecture.

Mignon

Un film où les demoiselles sont toutes mignonnes. Couleur pastel et douce musique. Le kawai est parfois présent (apprécié de quelques protagonistes).

Filles douces

Plutôt que de montrer un film où des filles doivent jouer des rôles de femmes fortes, on va nous montrer un film où il n’y a que des filles. Les seuls hommes sont des enseignants ou le directeur de l’orchestre. Intérêt pour l’autre sexe. On entend les jeunes filles parler de leur intérêt pour un garçon, parler de relation, on voit qu’elles sont timides. Mais les héroïnes sont surtout intéressées par leur amitié ou leur futur.

Histoire racontée

Une jeune fille lit un livre, on verra l’histoire en parallèle s’animer. Faire le lien avec ce qui est écrit et la réalité. Deux amis travaillent sur la musique de Liz et l’oiseau bleu, elles peuvent craindre que leur histoire finisse un jour comme dans cette histoire, avec une séparation.

École

On nous montre le quotidien dans une école japonaise. On voit que l’organisation est un peu différente, avec par exemple les cours à choix qu’ils peuvent avoir l’après-midi. Dernière année de lycée, avant le grand chambardement de l’orientation. Travail. Il vient le temps de faire le choix de son orientation professionnelle, on voit que ce n’est pas évident pour Mizore. L’assiduité permet les performances, mais c’est mieux d’avoir un don.

Oiseau

Le film nous montre un oiseau bleu transformé en fille. Peu d’images de cet oiseau, mais il représente les potentiels de l’autre et le besoin de liberté.

Contemplation

Beaucoup de petits moments du quotidien, des filles qui marchent dans la rue, dans leur collège, contempler une queue de cheval… souvent accompagnée d’une musique tranquille. Poésie.

Liz et l'Oiseau bleu

Liz et l’Oiseau bleu

SCÈNES DIFFICILES

Malaise

Mizore allait poser sa tête sur son amie Nozomi, mais celle-ci ne le réalise pas et se lève. Un moment de nuit avec de la pluie qui tombe et une musique un peu plus tendue, une femme marche seule, quand Liz se réveille elle découvre dehors une fille inconsciente au sol. Mizore refuse l’invitation que lui fait une jeune membre de la troupe. Mizore aurait bien voulu un câlin de Nozomi, mais elle croit qu’elle n’apprécierait pas. Le choix professionnel risque de séparer Mizore et Nozomi. Une camarde pleure parce qu’elle a raté une audition. Mizore ose demander un câlin à Nozomi, elle lui renvoie une prochaine fois. Nozomi se dit qu’elle n’irait pas avec son amie en école de musique, cela peut être considéré comme une trahison. Elles se font gronder par la bibliothécaire, car Mizore n’a pas rendu son livre à temps.

VOCABULAIRE

Classique. Une bande-son très orientée orchestre. Les paroles ne sont pas toujours synchronisées à ce que l’on voit, cela donne une forme de poésie au tout (la musique y est pour beaucoup).

En dehors du fait qu’il y a deux histoires dans le film et que cela peut être un peu compliqué pour un enfant, il n’y a aucune contre-indication pour qu’un petit voie ce film. Une histoire d’amitié et de crainte de perdre le lien avec le temps. On traite le sujet d’oser laisser partir celui qui a un autre avenir, ne pas enfermer l’autre dans notre besoin. Tout en douceur et en relation. Un enfant de sept ans pourra comprendre un peu de cette histoire, mais le thème touchera les personnes d’au moins 12 ans.

Un film dérivé de la série Sound! Euphonium, mais il n’est pas nécessaire de la connaître pour apprécier le film qui peut se voir indépendamment.

Ce que disent les autres : ici, une critique positive du film.

Partager cette page :

Lost Password