L’Extraordinaire Voyage de Marona est un film d’animation de 2019. Une apparence particulière, les dessins ont un style propre et vont changer durant l’animé, en fonction de ce que va vivre la chienne avec ses maîtres. Un peu toutes les techniques d’animation sont utilisées. Les personnages secondaires ne sont parfois que des formes, dans le style peinture de l’animé, criant de couleurs vives.

MESSAGES

Mort

Le début du film nous montre une chienne qui vient de se faire écraser par une voiture, elle va se rappeler de sa vie, il semblerait que cela soit courant proche de la mort. Un grand-père va mourir, on le sentait mécontent de la vie, il a une attaque et tombe au sol. Vie après la mort. Le grand-père semble heureux de monter au ciel, on le voit partir, mais c’est la chienne qui le ramène à la vie et l’empêche de gravir le grand escalier.

Chien

Un film autour d’un chien, Marona. Elle va vivre plusieurs vies, elle aura plusieurs maîtres. On entend qu’elle pense et qu’elle est intelligente. Un chien sert à protéger ses maitres, on voit comme il donne de l’affectivité. Ce n’est pas bien de vouloir un chien et de vouloir ensuite s’en débarrasser. Se décentrer. On a ici le point de vue du chien, c’est intéressant de voir comme ils peuvent intérioriser les choses (mais ce n’est pas réaliste, c’est ici une pensée très humanisée). Les images que l’on voit parfois flottées sont comme les visions qu’elle peut percevoir et à peine comprendre. Quand la petite fille apparait, elle renvoie aussi un peu de son monde qui est intéressant de comprendre. Chat. On nous montre la relation entre un chien et un chat (on voit que la chienne n’apprécie moyennent le chat, mais que finalement ils vont bien fonctionner ensemble).

Quête du bonheur

Chez les chiens, le bonheur c’est que les choses restent comme elles sont, chez les hommes c’est le contraire, ils veulent rêver et avoir ce qu’ils n’ont pas. Il ne faut pas hésiter à quitter celui avec qui on partage sa vie, si cela favorise notre bonheur. Déprime. Les personnes tristes ne donnent pas envie d’être fréquentée. La chienne ne veut pas d’un humain qui sent la tristesse, elle quitte son premier maître.

Empathie

Importance d’une bonne relation à l’autre. Aider les autres. Toute sa vie, la petite chienne se sentira concernée par le bien-être des autres, appréciant faire ce qu’elle considère comme son devoir, aider.

Quête identitaire

Quand on est une chienne, on risque souvent d’être pris pour un chien. Une petite chienne va nous faire vivre son existence. Elle pense s’appeler Neuf, car c’est la neuvième à être née, mais son premier maitre qui le traite de garçon l’appelle Ana, puis un autre l’appellera Sara et la dernière Marona. Elle va avoir trois maîtres, et ses expériences peuvent être mises en lien avec les trois âges de la vie. Au début, elle sera dans l’enfance (tout est possible). Puis l’adolescence (plus rien n’est possible). Puis l’âge adulte (on prend les choses comme elles sont). Origine. L’animal revoit le fil de sa vie, en commençant par qui était son père et sa mère. Notre histoire commence avec la relation entre les deux parents (mais on ne voit pas comment les chiens font les bébés) (et on voit à peine comment ils tètent). La mère semble lui apprendre des choses, mais peu parce que Marona va vite la quitter.

L'Extraordinaire Voyage de Marona

L’Extraordinaire Voyage de Marona

Famille monoparentale

Une mère qui élève seule sa fille est bien fatiguée, elle doit tout gérer. Adolescence. On voit Solange grandir (plus s’intéresser à son portable, avoir un appareil dentaire). On voit la petite grandir, et ne plus avoir peur des menaces du grand-père qui dit vouloir jeter son chien à la rue. On la voit être centrée sur elle-même, puis en grandissant encore être plus responsable.

Couple

En quelques secondes un papa chien fait des bébés à une maman chien. Quand il la revoit avec tous les bébés, il se cache dans la niche, et quand on lui présente Marona, il n’est pas du tout intéressé (attention, on ne parle ici que de la relation entre chiens bien sûr). La petite chienne rencontre des hommes, c’est un peu comme une relation amoureuse, dans son premier couple elle est séduite par la liberté, dans le deuxième il va y avoir la présence de la belle-mère ou de la femme, car avoir un couple c’est aussi partager un homme.

Vieillesse

En vieillissant, les personnes deviennent bien ridées (c’est en tout cas l’apparence qu’elles sont dans l’animé). Un homme vit chez sa mère. On la voit un peu démente le soir, elle crie et elle peut être agressive (elle finira en maison de retraite). On nous montre un grand-père bien ronchon.

Pauvreté

Le premier maître se dit pauvre (mais l’argent n’est pas tout, et on voit que la chienne se considère riche avec l’acrobate qui s’occupe bien d’elle). Soucis financiers. On nous renvoie bien que la maman dans une famille monoparentale a une vie financière compliquée, surtout avec plein de bouches à nourrir.

Apparence

On critique ceux qui ne pensent qu’à leur apparence. On critique ceux qui mettent des habits aux chiens et qui les achètent juste pour frimer devant les autres.

Travail

Les gens doivent travailler pour gagner de l’argent. La vie d’un travailleur n’est pas toujours facile. Même quand on se pense libre comme un artiste. On nous montre un peu comme se passe le métier du bâtiment, avec des hommes qui bossent sur un chantier. On nous dit qu’une mère divorcée peut avoir de la difficulté à joindre les deux bouts.

Cirque

C’est le début de l’enfermement dans un système pour les artistes, même si c’est un moyen de gagner sa vie. Saltimbanque. Le premier maitre, Manole, est un acrobate, on le voit s’exercer sur un fil ou en hauteur. On se voit surtout se produire dans la rue où il reçoit des sous. On voit qu’il mène une vie libre, fait ce qu’il veut, il est bien coloré et souple. On nous parle d’acrobates connus (Alfredo Codona), ou un autre qui a traversé les chutes du Niagara sur une corde.

L'Extraordinaire Voyage de Marona

L’Extraordinaire Voyage de Marona

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La petite chienne est dans les pattes de la vieille dame et elle risque de la faire tomber, celle-ci est fâchée et lui jette une assiette que l’on voit tournoyer longtemps avant d’éclater à côté de l’animal. La vieille dame casse beaucoup de choses, il y a du sang, c’est la petite chienne qui est blessée.

Malaise

Le début du film nous montre une voiture qui a écrasé un chien, mais on ne voit que la trace sur le bitume. Les voitures continuent d’avancer, une fille leur crie de s’arrêter, elle est à côté du chien en train de mourir, et le chien va revoir le film de sa vie. On comprend que la chienne va être donnée à la dame riche qui avait le père, mais celui-ci ne veut pas d’elle et elle se débarrasse de la petite chienne. Un marin prend la chienne dans une poubelle, il traverse de nuit un monde plutôt adulte, puis la vend à un homme (la petite chienne se demande si sa mère la cherche). La chienne fait pipi dans le chapeau. La petite chienne n’est pas contente d’être maintenue en laisse pendant que l’acrobate fait des spectacles sur scène. Triste histoire d’une acrobate dont la corde a lâché et qui est morte. L’acrobate a un problème avec un homme du cirque, il ne veut pas accepter son offre et s’alcoolise, la petite chienne craint un malheur. On voit la petite chienne partie de chez elle, de nuit, elle dort sur un tas de débris. Elle rencontre un homme gentil et fort, mais il ne la prend pas avec lui, il lui propose de la revoir le lendemain. Elle est avec lui dans un chantier, mais elle sent qu’il est moins disponible, elle craint être abandonnée, on nous montre une scène plutôt anxiogène où elle semble être compressée par les nouveaux bâtiments. La maison semble étrange, elle bouge, l’homme ressort de l’appartement de la mère avec la main blessée. Étrange moment où la maman fait des crêpes à son fils, et le chien vole dans la pièce avec les ingrédients. Visions un peu étranges lorsque la chienne est blessée. La mère va être hospitalisée, la chienne blessée va être emmenée chez le vétérinaire, on ne sait pas si elle va survivre. La femme est inquiétante, elle veut faire la gentille, mais on voit bien qu’elle a un problème, d’ailleurs la chienne ne l’apprécie pas vraiment. La vilaine femme met la chienne dans le débarras, car elle a peur des microbes, puis elle est mise dans la cage d’escalier, puis dans la cour. La chienne voit que l’homme n’est pas bien avec cette femme. La femme fait croire qu’elle a peur de rester toute seule pour que l’homme laisse son chien. La chienne s’inquiète de la fin de la relation, elle s’inquiète pour son maître qui va se retrouver sans personne pour lui renvoyer les balles. De nuit apparaissent trois hommes qui sortent d’un camion, c’est inquiétant, ce sont des hommes de la fourrière avec bâtons lasso. Elle enfuit, court sur la route de nuit. Une petite fille avec un bandeau sur l’oeil invite la chienne chez elle, et va la cacher dans sa chambre, elle doit avertir sa famille de sa présence. Mais la mère trouve le chien avant qu’elle lui parle, le grand-père est plutôt sévère et ne veut pas du chien, la mère est influencée et gronde sa fille qui n’a pas agi de manière honnête. Elle doit faire sortir le chien et est triste. Le grand-père menace la jeune fille de jeter son chien dehors si elle ne fait pas ses leçons. Le grand-père se plaint au chien, la vie de sa fille est difficile, et son ex-mari veut récupérer Sophie maintenant qu’elle est grande. Le grand-père semble abandonner la chienne, puis vient la récupérer, mais il a une attaque, tombe au sol et meurt, on voit son âme monter au ciel. La chienne veut le sauver, elle informe la famille de ce qui lui est arrivé. On retrouve le vieil homme dans un lit d’hôpital. On voit les femmes inquiètes pour lui. On voit l’apparence des voitures qui font peur. L’adolescente attache la chienne et lui dit qu’elle va revenir dans une heure, elle a certainement un rendez-vous galant, la chienne poursuit le bus dans lequel elle se trouve, elle est sur la route. On la voit courir longuement, croisant ceux qu’elle a connus dans sa vie, dans des espèces de moments étranges. Elle court longtemps, elle revoit même ses frères et soeurs, vu le début du film, on se dit bien qu’il va y avoir un problème.

Tristesse

La chienne a réussi à faire éviter que sa petite maitresse se fasse écraser, mais elle-même est heurtée et on la voit mourir au sol, le film s’arrête après en nous montrant des images de planètes.

Moquerie

On se moque d’une femme qui ne pense qu’à son apparence.

Complexité

Des images peuvent montrer des choses étranges si on reste au premier degré (les chiens qui avancent dans le système solaire, qui entrent dans un livre, qui se transforment en formes géométriques, ce n’est pas toujours clair.

Santé

Cigarette. Un homme qui fume le cigare, c’est un manager, il est montré comme méchant. Un homme de la fourrière fume. Le grand-père fume. Alcool. L’acrobate est dépité et boit pour mieux oublier, on le voit bien alcoolisé.

Sexualité

Pour les adultes qui comprennent les allusions, au début du film, on voit des personnages sexualisés (une femme sexy marchant dans la rue) (un homme qui parle avec une prostituée).

VOCABULAIRE

Classique.

Si dès le début du film on nous renvoie que l’histoire va se terminer tristement, nous serons encore servis durant la vie de cette petite chienne, tout n’est pas facile. Un film qui ne préserve pas les enfants des difficultés de la vie, on nous parle de la mort, des séparations, de la quête du bonheur, mieux vaut accompagner les plus jeunes, nous avons posé six ans aussi pour l’intérêt des thèmes, mais seul, il faudrait plus. Cela peut intéresser les adultes, mais les enfants qui veulent des films pour grands risquent de ne pas forcément apprécier l’apparence (plutôt hors norme)

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password