Les Quatre Fantastiques

Les Quatre Fantastiques

À partir de 9 ans

Les Quatre Fantastiques  est une série de 2006, générique montre l’accident qui a transformé les 4 astronautes, et on les présente brièvement. On voit un cinquième astronaute et Fatalis, mais pour ceux qui ne connaissent pas la série, ce n’est pas compréhensible. L’introduction montre souvent le ou les méchants qui vont défier les Fantastiques. Le premier épisode traite de la genèse des Fantastiques. On peut durant l’épisode découvrir différents personnages de l’univers Marvel.

MESSAGES

Aider les autres

Sauver des vies. Mais cela se fait souvent dans de grandes batailles à coups de poing et autres violences musclées

Équipe

Se faire confiance les uns les autres, ne pas être seul dans le combat, avoir une équipe, une famille.

Danger de la science

La technologie est bonne si elle est dans de bonnes mains. Richard est un professeur, on revalorise le savoir, mais les méchants veulent aussi l’utiliser pour tout détruire.

Injustice

Les Fantastiques font le bien, mais ils sont souvent critiqués injustement.

Critique des médias

Ils transmettent de l’information mensongère qui discrédite. Mise en évidence de leur pouvoir quand il s’agit de convaincre les masses.

SCÈNES DIFFICILES

Différents méchants

Fatalis, Hulk, l’homme dragon, l’homme taupe, Super-Skrull, Annihilus, ils ont tous leur façon d’être méchant, ils ont souvent une allure monstrueuse digne des films d’horreur.

Scènes d’agressivité

Des méchants sont « remplis de haine », « prendre plaisir à te détruire », « tu vas me le payer », les héros risquent toujours leur vie, ils vivront dans chaque épisode des moments compliqués.

Petites tensions entre les Fantastiques

Johnny est imbu de lui même, une grande bouche qui va souvent chercher La Chose (qui l’appelle souvent l’allumette).

VOCABULAIRE

Un peu de tout. Richard peut avoir un langage technique. Grimm peut avoir un langage plus rural « cramé », « froc », « ramène ta fraise ». La torche aura une langage jeune « la louse », « se friter », « ça vous la coupe ». Les méchants parfois vulgaires « tu dégages ». La musique est bien présente, bonnes basses pour créer encore du rythme supplémentaire.

Par rapport aux comics, les personnages sont relookés. L’humour est mélangé à la violence. Il existe deux autres dessins animés qui durent aussi environ 20 minutes par épisode. C’est peu dire qu’il y a eu une évolution dans l’animation. La version de 1977 est plutôt à déconseiller pour les enfants : le doublage français est moyen, Alicia (qui n’est pas aveugle) semble avoir un QI en dessous de la moyenne, les femmes peuvent avoir une voix cruche, il peut y avoir beaucoup de personnages et des intrigues plutôt complexes qui ne sont pas des plus claires. Le classique de 1966 a le mérite d’avoir une animation tellement simple que l’on dirait de la bande dessinée, les scénarios sont presque aussi simples que les dessins, avec des séquences qui sont plutôt longues, on n’est pas encore dans les rythmes effrénés des années 2000). S’il vous prend l’envie de montrer les quatre fantastiques à un jeune enfant, autant montrer cette version (le rôle de la femme invisible, bonne épouse à l’écoute de son mari date bien d’une vieille époque).

Partager cette page :

Lost Password