Les Nouvelles Aventures d’Aladin

Les Nouvelles Aventures d’Aladin

À partir de 13 ans

Les Nouvelles Aventures d’Aladin est un film de 2015 avec quelques petits effets spéciaux, mais la plupart du temps c’est  avec des acteurs réels. Le film est une histoire racontée et on revient à différents moments dans notre monde actuel (on suit en plus différentes choses en même temps dans le récit).

MESSAGES

Intérêt pour l’autre sexe

Un film qui est franchement centré sur le rapport homme femme.

Couple

On peut aimer une personne qui n’est pas de notre condition (un pauvre peut être avec une riche). On critique le mariage imposé, avec un père qui ne pense qu’à l’argent et pas au bonheur de sa fille. Coup de foudre. On nous montre comme deux personnes peuvent s’apprécier au premier regard (mieux vaut être deux beaux pour cela. Apparence. Les beaux sont avec les beaux. Aladin demande qu’on lui lisse les cheveux comme voeux. Quand le génie est libéré, on le découvre moche et c’est sensé faire rire (en plus il ose tenter une histoire autour de l’apparence) (c’est plutôt pathétique). Sexualité. Il y souvent des allusions sur la sexualité, mais on ne montre rien (et c’est surtout pensé pour faire rire).

Histoire racontée

Ce film d’Aladdin est en fait une histoire racontée à  des enfants par un Père Noël looser.  Même un enfant pourrait s’essayer à raconter des histoires. En racontant des histoires, on peut se prendre au jeu et devenir apprécié des autres.

Travail

Importance du travail bien fait (on joue un peu avec le contre-exemple du jeune qui joue le rôle de Père Noël dans un magasin juste pour pouvoir voler), mais à la fin l’importance c’est de faire les choses jusqu’au bout, et avoir un travail c’est bien.

Vol

Si l’histoire a une fin qui critique le vol, durant le film s’est un peu posé autrement (bon le principal, c’est d’avoir le coeur noble, l’honnêteté c’est secondaire). C’est plutôt banalisé, autant le projet de vol que le narrateur a eu début du film, que ce qu’il montre de son personnage, Aladdin vole un tapi comme il vole une voiture (et on nous montre comme ça peut être cool de s’amuser avec le tapi volé).

Liberté

La princesse ne veut pas suivre les recommandations familiales et veut vivre sa vie en dehors du palais. Imposition familiale. On nous montre qu’il faut les transgresser, les parents ne savent pas vraiment ce qui est bon pour la jeunesse. Aladin est un grand margoulin qui fait ce qui veut et qui embobine les gens.

Mensonge

On critique l’idée du mensonge dans le couple. Dans son histoire, le narrateur tente une certaine rédemption, et veut se racheter de ce qu’il fait porter à sa copine dans sa vie, il ne faut pas mentir.

Argent

On aurait l’impression de critiquer ceux qui prétendent pouvoir guérir et qui ne pensent qu’à se faire de l’argent sur le dos des autres. Après on nous montre que ce sont des magouilles de petites gens presque sympathiques (vu que ce sont les héros) et que se débrouiller pour arnaquer les autres, c’est un moyen comme un autre de se faire de l’argent. Le méchant Vizir est intéressé à obtenir le pouvoir, le Sultan est uniquement intéressé par l’argent.

Critique de l’autorité

Parce que le vrai méchant dans l’histoire, c’est celui qui fait la police et qui abuse de son autorité.  Critique des impôts. Critique du Vizir qui augmente les taxes.

Noël

On joue un peu avec l’histoire du Père noël. Avec une gentille morale à la fin, l’amour peut nous changer et il ne faut pas tenter d’être quelqu’un d’autre que soi-même.

Parodie

Il ne faut pas s’attendre à voir une nouvelle version classique d’Aladin, c’est ici une parodie qui aime bien se moquer de ses personnages.

Les Nouvelles Aventures d'Aladin

Les Nouvelles Aventures d’Aladin

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Les deux héros se font huer et Aladdin se fait happer par la foule, on craint pour sa vie, c’est finalement son comparse qui se fait tuer par le Visir, il a la tête tranchée (montré comme comique). Longue tentative de s’échapper par Aladdin, avec les gardes qui vont finalement le submerger, il est capturé. La flèche atteint le cœur de son ami qui tombe au sol, il est considéré comme mort. Devoir passer par un couloir où il y a des flèches qui peuvent se déclencher. Aladdin est dans une cage, il a le risque de se retrouver avec des pics sur la tête. Il craint se faire écraser par des pics s’il ne joue pas le bon code avec la musique (il se trompe une fois, le plafond avec les pics descendent brusquement). En volant une fleur en or, Aladin se retrouve projeté dans la grotte. Apparition impressionnante du génie, avec une grosse voix. Scène de nuit plutôt tendue où Aladin se fait agresser, il est bien frappé, son agresseur sort des lames, tentative d’étouffement par noyade. La princesse se trouve avec une dague sous le cou, puis c’est le vizir et Aladin. La princesse est prête à être jetée en bas de la tour, elle est tenue pas le cou, on la voit jetée. Khalid se met devant la princesse quand le Vizir lui envoie un couteau, on voit qu’il le reçoit en plein ventre. Combat final (avec un hommage à Star Wars quand le Vizir coupe la main d’Aladin) (mais ce n’était que des ombres).

Malaise

La princesse va devoir coucher avec son prétendant (cela ne gène pas le garçon de coucher avec elle même si elle n’est pas consentante). L’ami d’Aladin ne lui rend pas la lampe, on craint la fin d’une belle amitié. La princesse semble se donner au méchant pour sauver son amoureux, on la voit dandiner en petite tenue contre lui, on croit qu’elle va réussir, mais elle est attrapée.

Banalisation de la violence

Tête coupée qui tombe dans une charrette de fruit, montré comme comique.  Bagarre entre Aladdin et les gardes, les coups sont pensés pour faire rire. Le Vizir jette un homme par la fenêtre qui se fera mal arrivant au sol (mais c’est pensé pour faire rire).

Moquerie

Il y a pas mal de moquerie dans le film pour générer du comique, y compris un enfant qui tente de faire le narrateur de l’histoire et qui propose quelque chose qui est montré comme un peu bête.  On peut rire du physique d’un personnage qui a des dents en moins et qui a un défaut d’élocution. La reine peut faire des clashs contre sa servante, on nous la montre aussi stupide quand elle croit que le singe qui arrive peut être le neveu du Vizir. On se moque du génie qui change en sortant de la lampe comme dans le Disney. Gag qui dénigre les femmes. « Et c’est de la brune avec des loches », « on pourrait aller au Haman, pour mater les filles à poil » (avec l’idée de se glisser derrière). « Je ne vais jamais pécho dans cette histoire ». Pour se rassurer de sa beauté, la princesse va bien sexy dans le rue de Bagdad et est contente de se faire mater, siffler. Chanson avec paroles équivoques (Je vais la faire kiffer pas comme le neveu du vizir qui a pas pu la monter, une princesse faut lui faire zizir). L’homme vient de faire l’amour « je l’ai explosé » dit-il. On se moque du pathétique Vizir à la fin du film.

Humour sexualisé

Quand un vieil homme écoute Aladdin en caressant vicieusement ses cheveux et en ayant un orgasme en faisant des vas et viens dans l’oreille avec un doigt, on nous le montre un peu porté sur l’intérêt aux hommes (une grosse moquerie de l’homosexualité). Le génie qui n’a eu de compagne féminine depuis longtemps aimerai savoir si il y a pas des femmes dans le coin (brune ou limite une rouquine, ça le dépannerait). Ou scatologique (une flûte entre les fesses pour pouvoir jouer sans les mains pour monter à une corde. Effet de pet du génie. On traite de couille molle un jeune homme qui n’a pas couché avec la princesse. Ne m’embrassez pas ici (et on comprend que le garçon se baisse au niveau de l’entrejambe).

VOCABULAIRE

Classique, plutôt jeune, parfois vulgaire (ferme ta gueule). Une musique qui tente parfois l’effet stressant.

Un film pour préado, avec des gags sexuels où ils pourront glousser (attention, cet humour pourrait être mal compris, mieux vaut avoir le sens du deuxième degré pour apprécier les dénigrements, un petit pourrait voir se film en comprenant pas que c’est de l’humour et en singeant la bêtise de ces personnages parodiques et gras). Pas pour les petits, avec des gags d’imitation de Gollum, on voit bien que le public cible devrait avoir au moins 13 ans (et il y a des allusions au cunnilingus).

Partager cette page :

Lost Password