Les Griffin – Something, Something, Something, Dark Side

Les Griffin – Something, Something, Something, Dark Side

À partir de 17 ans

Les Griffin – Something, Something, Something, Dark Side est un film de 2010. Nouvelle version de l’empire contre-attaque. Chaque scène est parodiée. Effets de synthèse pour les vaisseaux. Il y aura quelques passages d’extraits de vrais films. Le film est à suivre.

MESSAGES

Critique télévision

Quand on n’a plus la télévision, on peut se raconter de belles histoires.

On se moque et on critique beaucoup

Mettre bien en évidence que l’on fait, durant l’animé, de la publicité pour un chewing-gum, des poupées ou un dvd d’Iron Man. On joue avec tous les préjugés que l’on peut avoir à l’encontre des homosexuels. Il ne faut pas voler les places des personnes handicapées. La 20th Century Fox est nulle, elle avait peu de foi dans la franchise Star Wars, elle a annulé les Griffin deux fois. Pas facile d’avoir une femme de ménage. On se moque de l’armée qui promet une formation et l’amour à ceux qui peuvent être intéressés. On n’écrase pas les sans-abris.

Star Wars

Parodie. Critique sympathique du film original de Lucas. En mettant en évidence toutes les « imperfections » de l’oeuvre.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Quelques scènes de violence. Il y a du sang (Luke avec des coulures sur sa figure. Un bras de monstre coupé. On peut donner un gros coup de poing à une princesse. Et différents combats et tir de laser propre à Star Wars). La pire des scènes, c’est le moment ou Luke détruit une machine enceinte.

Nombreuses allusions à la sexualité

L’infidélité, l’homosexualité, inceste, zoophilie, exhibitionniste, …)

Beaucoup d’humour au deuxième degré

L’animé critique en montrant ce qu’il ne faut pas faire (ne pas avoir confiance en un être humain parce que c’est une femme). Il ne faut pas prendre ce film au pied de la lettre.

VOCABULAIRE

De nombreuses allusions à des vies sexuelles non conventionnelles, violence mais en restant toujours correct dans le langage

Toujours autant orienté référence à des séries ou film (Cooki Monster de la rue Sésame, Drago de Rocky IV, Tom Selleck, George Takei, James Caan, Yellow Submarine, ). Mais aussi à une culture américaine qu’on ne maîtrise pas forcément : Dennis Haysbert, Raggedy Andy, American Idol. Un humour adulte, avec de la sexualité et de la violence pour rire.

Partager cette page :

Lost Password