L’École buissonnière est un film de 2017. Un rythme tranquille, une petite ellipse, on suit différents personnages.

MESSAGES

Historique

Une histoire dans la France dans les années 1920. Vieille France.

Protection des animaux

Si un des personnages principaux est braconnier, si on réalise que les mignons lapins c’est élevé pour les manger, le film veut nous faire saisir que l’on tue pour manger, donc de manière utile. Par contre il nous montre que ce sont les méchants qui se permettent de vouloir tuer les animaux pour leur plaisir (critique de la chasse quand c’est pour le plaisir et pas pour se nourrir). Chasse à courre. Une explication de comment fonctionne cette tradition. Animaux. On va croiser différents animaux d’une forêt française. On montre comment poser des collets, faire un hameçon et pêcher. On nous parle de la chaîne alimentaire, les plus grands qui mangent les plus petits.

Nature

Une ode à la nature, à l’époque où un enfant préférait aller apprendre comment braconner plutôt que de rester devant ses jeux vidéo. Belles images de la faune et flore.

Transmission

Pour bien réussir une éducation, il faut réussir à transmettre à ses enfants ce que l’on apprécie (on voit que le comte a raté cela avec son fil) (on voit que le braconnier réussit à intéresser l’enfant et à lui transmettre ses valeurs). Héritage. Il faut bien réfléchir à qui on va donner son argent, ses biens. Ici on transmet plus aux personnes qui nous correspondent.

Liberté

Une ode à la liberté, on critique celui qui est trop à cheval sur les règlements, on apprécie celui qui habite dans un bateau et qui vit dans la nature. Revalorisation des gens du voyage. Tolérance. S’enrichir de l’autre culture. Sous des aires rustres, un homme peut se montrer bien sympathique, avec de bonnes valeurs. Ne pas mettre de barrière, laisser les gens entrer. 

Orphelin

On nous montre la dure réalité d’un orphelinat à l’époque. Avec le dortoir, les brutalités de l’adulte envers l’enfant. Questions existentielles autour de qui sont ses parents et autour de la mort. Mère d’accueil qui s’occupe des enfants des autres, car elle n’a pas pu en avoir. Secret de famille. Critique de cacher des choses sur ses origines à un enfant. C’est bien expliqué que le malaise de ne pas parler provient surtout du fait qu’on peut avoir de la peine à trouver les mots.

Différence de classe

On voit la vie des domestiques et des personnes qui les utilisent. On critique l’idée que le gibier appartient à un propriétaire. Argent. On critique les riches qui se croient tout permis, leurs fêtes qui peuvent conduire à aller tirer sur des animaux.

Nature

Découverte de la forêt, de ses animaux, explication des traces de pattes, les bois du cerf, faire des hameçons, …

Adultère

C’est présenté comme n’étant pas spécialement un problème, la femme trompe son mari le soir en mettant un signalement pour que l’amant vienne la rejoindre (ce sont deux personnages gentils du film) (et c’est surtout à cause du mari qui est plutôt un obnubilé de la loi qui ne pense qu’à ses histoires et qui est un peu agressif). Amour. On nous le montre comme pouvant créer des problèmes dans la famille lorsque un enfant veut vivre un amour interdit (ce qui a été le cas pour le noble, puis sa fille).

Gens du voyage

On nous montre des gitans qui arrivent sur une propriété, on les voit libre, s’amuser, avoir créé de bons liens avec le propriétaire. On verra que le fils qui est plus agressif ne veut pas d’eux et veut les chasser.

Religion

Les héros ne semblent pas apprécier les bondieuseries.

Solitude

On repère bien que les personnes seules (et plus particulièrement ici sans enfants) peuvent être dans une certaine solitude.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Un petit chien tombe à l’eau et se fait emporter par le courant, Paul, un jeune garçon, plonge pour l’aider. L’enfant se fait attraper par le garde-chasse en train de braconnier, il est menacé de prison, et sommé de dénoncer son ami qui lui a appris tant de choses sur la nature. Un serpent se retrouve vers le pied du braconnier. Chasse à courre où le magnifique cerf est chassé, il se fait poursuivre, on le croit sauvé, mais le garde-chasse repère sa trace et il est finalement encerclé, un gros couteau est tendu pour qu’il soit tué. Accident de cheval où le comte est projeté au sol, il reste inerte.

Malaise

Une femme ne veut pas se positionner pour adopter un enfant, cela semble trop compliqué pour elle de vivre la pression du directeur qui aimerait qu’elle s’occupe d’un petit. L’enfant reçoit une gifle du directeur. L’enfant ne veut pas communiquer avec la femme, il ne la connait pas et ne veut pas l’appeler maman. L’enfant ouvre les cages de lapin, il veut leur éviter qu’il finisse comme celui qu’il a retrouvé dans son assiette le soir précédent et qu’il avait trouvé mignon quand il l’avait vu vivant juste avant. Le garde-chasse fait croire au braconnier que celui-ci l’a dénoncé, ensuite il lui interdit de le revoir. Paul entre dans le manoir sans permission, on craint qu’il ait des problèmes. Le fils du comte veut expulser les gitans. Le vieil homme est mourant, Paul est devant lui fâché, il l’accuse de n’avoir pas pris soin de sa mère. Le compte est mort, le jeune garçon doit embrasser le cadavre. Le fils veut mettre des clôtures autour du domaine pour ne plus permettre à personne de rentrer, cela va être un problème pour les gitans, mais aussi les animaux. Le cerf, pourtant gracié, va être pourchassé par le fils, il parvient à la dénicher, et il a un fusil pour lui tirer dessus, on croit qu’il va l’abattre. Frustré de ne pas avoir pu tuer l’animal et blessé dans son orgueil, il va tirer dans le dos du braconnier.

Santé

On voit des personnes boire de l’alcool ou fumer (pipe ou cigarette). Le héros fait boire de l’alcool à l’enfant. La femme saoule son mari et l’emmène dans la chambre pour qu’il n’aille pas capturer son amant.

VOCABULAIRE

Classique, mais quand même avec des mots vulgaires (con, salopiot, en tôle, te fous pas de ma gueule, …).

Si le film nous montre dans un rythme idéal pour un enfant, une vie naturelle, vous devez prendre en compte que l’on nous montre de la violence envers les animaux (mieux vaut ne pas être trop sensible sur le sujet). Le petit ne saisira pas forcément l’adultère des deux gentils personnages du film. On y trouve des secrets de famille, la difficulté d’oser parler, ce qui provoque des malaises. La loi est plutôt tournée en dérision. Mais comme le film est plein de bonnes valeurs, c’est intéressant de le montrer, même à 8 ans.

Partager cette page :

Lost Password