Le Voyage du prince est un film de 2019. Un mélange d’images de synthèse et de décors qui s’approche d’un visuel peinture. Un vieil homme fait le narrateur. Le rythme est plutôt lent. Il va y avoir des retours en arrière.

MESSAGES

Tolérance

Le film nous montre comme une personne étrangère peut ne pas être bien accueillie. Tom, un jeune garçon se montre ouvert d’esprit, il sera celui qui comprendra le mieux l’étranger qui arrive dans sa cité (ce garçon va plus loin que cela, il va même tenter de comprendre tout ce qui est vivant autour de lui). Antispécisme. Avec l’idée que le vivant autour de nous est aussi important que nous. Une peuplade a réussi à traduire le langage des oiseaux, Tom veut s’atteler à saisir le langage des arbres. Peur de l’autre. On utilise la peur de l’autre pour figer un pays dans l’idée qu’il est le meilleur, on met des gardes pour sécuriser la plage d’où peuvent venir de possibles envahisseurs, cela renforce le sentiment national.

Singe

Des singes anthropomorphes remplacent ici les humains, cela augmente le discours qu’il ne faut pas dénigrer les autres espèces (nous sommes tous semblables).

Science

On nous montre que l’esprit s’intéresse aux choses, avec l’envie de découverte, de résolution de problèmes. Ce n’est pas évident d’oser aller dans une direction qui ne plait pas à la majorité, on critique l’obscurantisme. On critique les assemblées de vieillards qui sont l’autorité d’académie des sciences et qui ne veulent pas évoluer. Persévérance. Lorsque l’on imagine avoir raison, il ne faut pas laisser tomber et continuer d’écrire des rapports (mais à trop vouloir s’investir, on tombe dans le travail monopolisant).

Racisme

Critique de l’idée que certaines cultures sont dominantes, plus intelligentes que d’autres. Ce sont les enfants qui sont les plus ouverts et qui ne veulent pas enfermer les espèces. On pourrait croire que l’on nous montre différentes époques, le moyen-âge serait le pays du prince, la civilisation de Tom serait les années 1900 et sur la canopée une autre peuplade qui vit avec la nature et les énergies du soleil et du vent (on veut nous montrer qu’il ne faut pas dénigrer les cultures, mais on nous montre quand même ce qui est bien de faire).

Industrialisation

On critique le fonctionnement d’une société qui a beaucoup de fabriques, avec des biens qu’il faut jeter même s’ils fonctionnent encore (obsolescence). Écologie. C’est mieux de vivre en utilisant le solaire et le vent, sans chasser et en vivant sans rien faire.

Le Voyage du prince

Le Voyage du prince

Liberté

Oser partir dans une direction qui n’est pas la norme. Quand on se sent coincé, il faut déployer ses ailes. Déprime. Lorsque l’on est enfermé, on peut se laisser mourir.

Rythme de vie

Le prince est une personne qui a besoin d’aventures, il a soif d’actions et de découverte. Il ne supporte pas ceux qui parlent, comme les philosophes, ou ceux qui contemplent, c’est plus un inventeur. Chacun a son propre rythme, mais cela peut être lié à notre environnement.

Découverte

Le prince arrive dans une civilisation plus avancée que la sienne, il découvre différentes choses (comme la photographie qu’il prend pour des peintures en Noir-blanc très réaliste). Il va découvrir le cinéma muet accompagné au piano (avec une référence à King Kong).

Travail monopolisant

Nous découvrons des personnes qui pensent surtout à leur travail, à leurs recherches. Ils en oublient l’affectivité.

Orphelin

Tom a été abandonné, il est adopté par des substituts de parents qui ont un travail qui les occupe beaucoup. Quête identitaire. Tom va vouloir découvrir d’où il vient.

Se décentrer

Critique d’un peuple qui se croit le centre du monde, l’unique peuple.

Fête foraine

Pour divertir les locaux, on les fait s’amuser, en jouant avec leur peur, en leur faisant croire qu’il peut y avoir des dangers.

Le Voyage du prince

Le Voyage du prince

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

On nous montre une troupe de soldats, le vieillard est à leur tête, ils avancent sur la glace quand soudain elle rompt. Tout le monde a vite quitté le tram, Tom et le prince sont restés à l’intérieur et ils ne parviennent pas à l’arrêter, il avance dans une zone sombre de la ville. Tom et le prince sont encerclés par des hommes masqués avec des battes, c’est bien inquiétant. Ils trouvent les restes militaires du prince et le considère comme dangereux, ils le poursuivent dans l’académie des sciences et lui jettent un filet. Tom glisse d’une branche et tombe dans le vide, il risque de s’écraser, mais le prince parvient à le récupérer, mais il tombe aussi avec lui dans le vide.

Malaise

En se promenant dans la jungle, un jeune découvre un vieillard échoué sur la plage. On retrouve ensuite cet homme (qui est un singe) attaché à un lit. On nous montre une troupe de soldats, le vieillard est à leur tête, ils avancent sur la glace quand soudain elle rompt, le vieillard est le seul survivant, les autres sont dans l’eau. Un enfant nu est tombé de très haut, il git inconscient et un garde va l’achever. Le prince ne veut pas rester dans le laboratoire. Le jeune singe ne traduit pas les informations qu’il reçoit du prince (et le prince fait l’idiot quand le savant tente de voir s’il est intelligent ou pas). Elizabeth, une professeure dit ne pas apprécier son travail, elle doit trouver un poison pour détruire la forêt (on la voit vider de l’eau d’une bouteille où se trouve un serpent mort). Le prince brise la mappemonde sans faire exprès. On voit que le prince a de la difficulté à marcher, il doit parfois utiliser quelque chose pour le soutenir. La scientifique utilise ses produits pour voir ce que cela fait aux plantes, l’arbre bouge. Le prince trouve une entrée dissimulée derrière un rideau, il y entre et se retrouve dans un ascenseur, il ne sait pas ce que c’est. Tom arrive dans un lieu avec des animaux empaillés, c’est un peu inquiétant, un ombre d’un rapace arrive vers lui. Le prince demande à Tom de lui laisser voir son pays, Tom le laisse aller en ville. La scientifique renverse l’entier de son produit contre un arbre sans faire exprès, car elle est étonnée de ne pas voir le prince. En avançant avec le tram, ils découvrent les anciens bâtiments que la forêt a envahis. La fête foraine de la peur, tout le monde est masqué, avec des arbres à grosses dents, avec une guillotine qui coupe la tête d’un homme, qui va ensuite jongler avec. Le prince voit un film avec un monstre qui s’en prend à une femme et rit tellement fort que cela dérange les autres spectateurs. Ils se sont fait remarquer, des personnes vont les suivre, il fait nuit, c’est inquiétant. La professeure informe son collègue que le prince a disparu, elle lui dit qu’il va lui attirer des ennuis. Le professeur va vouloir présenter le fruit de ses travaux, sa collègue a peur qu’ils découvrent qu’ils squattent le muséum. Tom ne revient pas, le prince est perturbé. Elizabeth met du liquide dans le repas du prince, il semble mourir (mais heureusement, il n’y pas bu la soupe). Elle lui renvoie qu’il est dangereux. Abervrach est moqué par ses pairs, de l’académie des sciences. Tom n’a pas le droit de sortir de sa chambre. Les scientifiques continuent de se moquer de lui, et maintenant ils renvoient que le prince est bestial et qu’eux sont civilisés, sont d’une autre espèce. Le prince est derrière les barreaux, des pierres lui sont jetées dessus par des enfants, il est regardé dans un zoo. Le prince et Tom découvrent dans le haut des branches du matériel créé par des singes. Le prince a créé un avion, on craint qu’il s’écrase au sol, car l’appareil semble tomber. Les deux amis se séparent.

VOCABULAIRE

Classique. C’est pour le moins étrange que l’on tente de nous faire comprendre qu’un vieil homme parle une autre langue que ceux qu’il découvre (vu que pour que nous comprenions, ils parlent aussi français). Étrangement, Tom va vite comprendre le langage.

Comment faire face à la différence, découvrir d’autres cultures, se penser être la civilisation dominante. On critique ceux qui ne sont pas tolérants. On critique l’industrialisation, avec usine et consommation et on revalorise l’enfant qui peut être ouvert sur le monde et la nature. Adapté pour les enfants, mais avec un rythme lent et un sujet plutôt complexe et il y a peu d’humour, si les adultes vont pouvoir trouver ce film beau, il y a le risque que les préadolescents boudent ce type de production.

Ce que disent les autres : Filmages propose ce film à 6 ans « Suite du Château des Singes, ce film ne contient aucune contre-indication particulière et peut être vu par tous les publics dès l’âge de 6 ans, bien qu’il ne s’adresse à priori pas aux tout-petits. Son scénario est en effet complexe et le rythme adopté, parti pris résolument contemplatif de la mise en scène à contre-courant du cinéma jeunesse actuel, la subtilité des sentiments suggérés et la pertinence de la critique sociétale qu’il véhicule demandent d’avoir au minimum l’âge de raison pour être pleinement compris et apprécié. Mais tout le monde, du plus petit au plus grand, devrait être sensible à la poésie et à la richesse thématique et graphique de cette oeuvre.« 

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password