Le Sel de la terre

Le Sel de la Terre

À partir de 14 ans

Le Sel de la Terre est un documentaire de 2014. Beaucoup de photographies en noir blanc, elles se suivent pendant qu’il y a une voix off qui explique ce qu’il y a derrière ces photographies (c’est parfois compliqué de saisir qui cause dans le film, cela peut être Wim Wenders, Juliano Ribeiro Salgado ou son fils). Il y a parfois des extraits où l’on voit le photographe, des images d’archives, c’est parfois en couleur, cela se passe parfois de nos jours. On va suivre, dans le temps, les reportages du photographe, famines au Sahel, Mali (1985), Éthiopie (1986), Guerre du Golfe et Koweït (1991), génocide au Rwanda (1994), guerre en ex-Yougoslavie (1994-1995)…

MESSAGES

Artistique

Le choix d’un homme qui laisse tomber son boulot dans l’économie pour se lancer dans de l’artistique, en lien avec de l’envie de produire. Un créateur produit en fonction de ce qu’il est, son histoire. On nous montre comme on peut être mobilisé par des projets artistiques, comme on peut les concevoir sur plusieurs années puis passer à autre chose (La main de l’homme. Exode. Génésis). Photographie. Le travail d’un photographe, sa vie, sa façon de voir le monde et beaucoup de ses photos. On peut ici s’interroger sur la transmission de l’information par l’image. Esthétisme. On ne peut qu’être surpris par la beauté des images qui montrent pourtant parfois des choses horribles, difficile d’être dans cette sensation pour le spectateur. Presse.

Activisme

Ici le photographe dit que son travail a été pensé pour critiquer ou mettre en évidence ce qui peut se passer sur la planète.

Travail

Ce photographe va trouver sa vocation. On peut voir du travail harassant, mais pour beaucoup des personnes montrées dans ces photos, survivre est presque déjà un travail.

Aventurier

On nous montre que ce photographe osait se mettre en danger, visite des endroits improbables.

Pauvreté

On nous montre des humains qui ont une condition de vie plutôt misérable. Ce photographe a voulu montrer la misère de ceux que l’on peut parfois ne pas voir (migrants, mineurs, victimes de famines…).

Industrialisation

Avec « la main de l’homme« , on voit bien le contraste entre ce que l’on vit dans nos sociétés industrielles et ces mondes où les hommes sont encore bien entourés de nature (par exemple les papous qui semblent avoir rarement l’opportunité de côtoyer de la technologie).

Voyage

On nous montre différents lieux de la planète (îles arctiques russes, Papouasie en Indonésie, différents endroits du Brésil. Travail monopolisant. On explique bien que pour l’enfant,

Écologie

On nous montre que le photographe a eu besoin de faire revivre toute une montagne asséchée, y replanter des arbres. Il a ainsi retrouvé ce qui faisait le charme du paysage qu’il connaissait lorsqu’il était enfant et pu replanter 2 millions d’arbres. Nature. Avec son travail « Génésis », Sebastiao Salgado a voulu mettre la nature au centre de ses images, et c’est beau.

Dépression

On comprend bien que ce travail de photographe peut détruire un homme à force de côtoyer l’horreur. Il nous explique que c’est en sauvant la terre qu’il est parvenu à se libérer de la souffrance de ce qu’il avait vu.

Famille

Le film a été aussi fait par le fils du photographe, il y a l’idée de mettre en scène le grand-père, les parents, des enfants, de parler de ce qui fait l’importance des choses, car même si l’on est un grand artiste, on est aussi parent. Couple. On voit l’importance du couple dans la vie d’un homme, même au niveau professionnel. On voit sa femme toujours bien présente dans son travail. Handicap. On parle d’une belle façon du deuxième enfant de Salgado qui a une trisomie.

Contemplation

Les images restent assez de temps à l’écran pour qu’on puisse avoir assez de temps pour les contempler.

Cinéma

On parle à l’intérieur du film comment le réalisateur s’est mis avec le fils du photographe pour produire ce film.

Mort

On ose montrer des personnes (et même des bébés) mortes. On nous parle de la mort, c’est souvent montré comme quelque chose de difficile (il faut dire que l’on voit des personnes mortes de faim, squelettiques ou assassinées). Guerre. On voit ici les effets de la guerre chez des civils.

Le Sel De La Terre

Le Sel De La Terre

SCÈNES DIFFICILES

Malaise

On va se retrouver face à la pauvreté, et si on ne réalise pas vraiment ce que sont ces mines à ciel ouvert au Brésil, l’agglomérat d’humains qui s’y trouve est étrange. On se surprend à trouver belles ces images, mais en même temps elles peuvent être horribles, difficile de s’en détacher.

Visuel effrayant

Ce sont surtout les images des personnes affamées et même mortes de faim qui sont difficiles à supporter, les regards, des enfants, la répétition, les situations, il y a vraiment des moments durs. Il va nous montrer différentes famines

Complexité

Pas forcément évident pour les enfants de saisir de qui on parle dans le documentaire, et qui parle. Longueur. Voir ainsi des images fixes ne va pas dans le rythme des productions actuelles, il faut accepter une forme de contemplation.

VOCABULAIRE

Classique. La musique peut faire peur juste pour créer une tension.

Beau film qui ne peut que nous toucher. Mais ce documentaire sur la vie et le travail de Sebastiao Salgado peut être bien long pour des enfants et surtout il comporte des images impressionnantes, dures, surtout lorsque l’on voit des personnes mortes de faim, extrêmement maigres ou lorsque l’on nous parle d’extermination, que l’on voit des personnes tuées. Même un adulte peut être choqué par ces images, si vous voulez le montrer à vos enfants, mieux vaut attendre, ou penser faire un grand travail de débriefing avec eux en parallèle.

Partager cette page :

Lost Password