Le Royaume de Ga’hoole (Legend of the Guardians: The Owls of Ga’Hool) est un film en images de synthèse de 2010, d’une qualité impressionnante, avec un rendu très réaliste. Somptueux décors. Nous volons avec les chouettes, et sommes immergés dans leur environnement. Beaucoup d’informations. Des noms de personnages compliqués et nombreux qui peuvent faire partie du passé, avec un scénario qui fera rencontrer deux époques, qui joue avec quelques flash-backs, ellipses et autres effets qui vont complexifier la compréhension pour les plus jeunes quand différentes intrigues se déroulent en même temps. Impressionnants moments de ralenti. Une fin ouverte, avec des méchants en fuite.

MESSAGES

Voyage initiatique

Un jeune va devoir se dépasser, faire des rencontres, faire partie d’un groupe où on est solidaire. Accepter de laisser faire les adultes, puis quand même devenir un héros. Se dépasser.

Estime de soi

Importance de croire en ses qualités, de ne pas se sentir inférieur. Cela peut nous amener à devenir méchant, à suivre la mauvaise voie, car on peut être plus facilement influencé.

Combattre

Armée d’élite. La guerre est parfois nécessaire, mais il ne faut pas que cela soit des personnes inexpérimentées qui la fassent, il faut protéger les jeunes des combats qui ne sont pas des actes héroïques, mais des moments traumatisants, et qui laissent des cicatrices. Guerre.

Apprentissage

Une jeunesse qui doit être bien guidée. Réflexion autour des générations, avec la jeunesse qui est importante, qui doit être formée correctement, en stimulant leurs potentiels. Tolérance. On nous montre bien comme elle peut être influençable aux belles paroles de l’extrême droite, on nous montre comme elle peut se mettre en danger de différente façon. Et qu’il est important d’avoir ses repères dans l’histoire et dans l’expérience des anciens.

Racisme

Critique des personnes qui mettent en avant la pureté du sang, qui se croient supérieures, qui imaginent que les forts gouverneront les faibles. Un film qui critique ceux qui jugent et font des castes, n’empêche que le roi et la reine sont beaux, blancs immaculés, que le héros n’est pas mal non plus, difficile de s’éloigner des représentations clichées.

Famille aimante

Où tout le monde s’apprécie, avec des jeux dans la fratrie.

Fréquentation

Un des enfants qui va suivre le côté obscur. Trahison.

Religion

Croyance. Ce n’est pas parce qu’on ne le voit pas que cela n’existe pas.

Force du petit

Être petit ne veut pas dire être faible, critique des méchants qui se moquent.

Revalorisation du rêveur

Positiver celui qui s’amuse à se déguiser, qui prend plaisir à jouer à être ses héros en s’entraînant.

Le Royaume de Ga'hoole

Le Royaume de Ga’hoole

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Différents moments de voltige aérienne, avec des personnages qui se font poursuivre, qui combattent ou qui tombent. Dangerosité des éléments : Le feu est dangereux, Soren s’y frotte à deux reprises, avec principalement un combat où son frère le projette de branche en branche et où après une dernière trahison Kludd finit dans les flammes. La mer est longue à traverser, les vagues sont menaçantes, on craint y avoir perdu un ami. La pluie et l’orage et le vent donnent du fil à retordre aux chouettes. Frayeur. Scène où deux jeunes chouettes qui ne savent pas voler sont au sol, ont peur de l’inconnu, avec l’apparition d’un animal sauvage à grosses dents et yeux rouge qui risque de les manger.

Différentes morts

Du gentil protecteur au grand méchant, en passant par les fausses morts de différents personnages sauvés in extrémis.

Malaise

Crainte de s’endormir et de devenir un esclave aux yeux vitreux, importance de ne pas se laisser influencer. Environnement souvent sombre. Le film se passe principalement de nuit. Beaucoup de batailles, des combats en gros plans, avec des effets de serres armées de métal et acérées. Kidnapping. Soren et Kludd se font enlever, on ne sait pas pourquoi, on réalise qu’il y a plein d’autres enfants dans le même cas, ils ont peur.

Tristesse

L’armée des gardiens est à terre, ils souffrent, ne peuvent plus se relever, des chauves-souris viennent pour les achever en leur suçant le sang.

Monde adulte

Traîtrise d’un personnage principal. Agressivité et soif de pouvoir du grand méchant défiguré, qui est affublé d’une reine magnifique, mais calculatrice. Et surtout trahison du frère, qui est prêt à sacrifier sa petite soeur, qui fait croire qu’il a besoin d’aide juste pour avoir la possibilité de tuer, qui renie sa gentille famille pour faire partie des méchants.

VOCABULAIRE

Classique, mais avec beaucoup de noms complexes. Des musiques impressionnantes rythment bien les scènes.

On sent que le réalisateur a tenté de réduire l’agressivité visuelle du film, malgré les situations dangereuses, les nombreux combats, on ne voit pas les animaux êtres lacérés, empalés, mordus, il n’y a pas de sang qui gicle. Tout cela est suggéré et c’est peut-être pour cela que l’on imagine que c’est un film pour enfants. Le réalisateur de « 300 », « L’armée de morts » ou de « Watchmen » tente ici de toucher un public plus jeune que ses autres films, mais il ne faut pas s’imaginer que c’est pour les moins de 10 ans, car l’histoire est très sombre.

Un film qui plaira certainement à toute la famille, il y a beaucoup de bagarres, mais aussi du mignon (ils ont pensé aux soeurs et aux mamans).

Partager cette page :

Lost Password