Le Prince d’Égypte est un film d’animation de 1998, avec une bonne qualité graphique (même si on perçoit les incrustations de synthèse). Une introduction chantée durant les 8 premières minutes où Moïse est abandonné dans les flots. Différentes ellipses nous feront découvrir les moments forts de l’histoire (Moïse va avoir trois visages différents). Effet de rêve course-poursuite dans le style hiéroglyphes.

MESSAGES

Religion

Un film avec la présence de Dieu et tous les miracles qu’il pouvait y avoir à l’époque. Face à lui les prêtres et leurs piètres tours de prestidigitation, on ne peut que cautionner les prodiges de Dieu.

Amour parental

Chez les Hébreux on s’aime, même si Moïse s’est fait abandonner par sa maman, elle a fait ça pour le sauver (sacrifice de soi). L’ambiance chez Jethro est sympathique, avec une grande famille aimante. Fratrie. Chez les Égyptiens, il y a une certaine connivence entre les frères, mais le rapport au père pharaon est empreint de crainte, de critique (imposition familiale). Chez les Hébreux c’est mieux.

Différence de classe

Critique des privilèges. Richesse. La vraie royauté est liée à la sagesse, pas aux privilèges de naissances ou à la richesse. Courage moral, lutte pour la justice et la liberté font de Moïse un héros. « Les valeurs de Dieu ne sont pas affaire de pouvoir ou de privilèges, mais résident dans la capacité à reconnaître l’image de Dieu chez les faibles. » Rav Jonathan Sacks

Femme forte

On montre une image de la femme indépendante et fière (à travers Tsipora). Courageuse et franche (quand on entend Myriam).

Combattre

Importance du combat. Pour obtenir ce que l’on veut, il faut passer par la force, même si cela ne nous plait pas toujours. Le pharaon va accepter le départ seulement après avoir subi les plaies d’Égypte, d’avoir dû subir la mort de son aîné. Esclavage. Moïse va sauver le peuple opprimé, refuser l’esclavage.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

On nous montre bien la souffrance des esclaves hébraïques (un vieillard fouetté, une série de personnes où on voit bien les marques de fouet sur le dos, un enfant exploité, tiré par les cheveux). Certains moments sont agressifs, quand Moïse ne croit pas sa soeur et qu’il la menace, quand on voit les soldats rechercher des bébés, dans le rêve de Moïse.

Mort

L’horrible ordre de tuer tous les bébés mâles hébreux. L’abandon du panier avec Moïse bébé dans le Nil, on craint pour sa vie. Le panier échappe de justesse au crocodile, à l’hippopotame, aux bateaux. Le Nil en sang, les « plaies » d’Égypte, même si elles ont plutôt été montrées rapidement, sans user d’horribles artifices. Elles se terminent par la mort du fils de Ramsès, horrible dans son silence.

Tristesse

Difficile de subir les critiques. Moïse se fait rabaisser.

Impressionnantes images

La mer qui s’écarte (et qui surtout se refermera).

VOCABULAIRE

Classique, beaucoup de chansons.

Un film qui a voulu être proche de l’histoire racontée dans la bible. Il ne faut pas chercher une vérité historique, mais bien biblique. Les Égyptiens n’ont pas la côte dans cet animé. On y découvre un Moïse désolé de ce qui se passe, plutôt dépassé par les évènements, poussé par ses convictions, sa foi, ce que lui a demandé Dieu. Un film qui s’arrête après le passage de la mer qui s’écarte, avec juste en plus une image de Moïse avec les tables de la Loi pour clore.

Partager cette page :

Lost Password