Le Petit Lord Fauntleroy est un film de 1980. Un narrateur introduit l’histoire. Les séquences vont suivre différents personnages, le vieux comte, la mère, les amis d’Amérique, on ne suit pas que le petit Lord. Le rythme est lent, le film a été produit en 1980 pour la télévision britannique, et il a un peu vieilli.

MESSAGES

Famille

Un film qui met en avant l’importance des liens familiaux. Grand-parent. Ce n’est pas toujours facile de se mettre d’accord sur l’éducation d’un enfant lorsque le grand-parent est dans la course. On nous montre un grand-père strict qui veut que l’enfant suive ses règles, mais il va se laisser toucher par l’affectivité et petit à petit accepter de lui-même changer au contact de la bonté de l’enfant. Dispute. Importance de la réconciliation. Ne pas rester dans des brouilles familiales qui éloignent les gens.

Don de soi

On voit qu’une mère peut être prête à sacrifier son bonheur personnel pour son enfant (la maman accepte de laisser partir son jeune enfant chez le grand-père, et cela sans avoir le droit vivre avec lui).

Faire le bien

Prendre soin des nécessiteux, bonté d’offrir une béquille à enfant boiteux. Comment la pureté d’un enfant peur rendre meilleur un vieux coeur aigri. Altruisme.

Bonne manière

Le fait d’être bien élevé facilite le contact avec les gens. Politesse.

Importance de l’amitié

Même si on change de statut on n’oublie pas ses anciens amis.

Différence de classes

Critique de l’aristocratie, des Britanniques et de leurs Comtes (surtout quand ils ne sont pas bons avec leur peuple, parce qu’un bon lord c’est quand même très bien.). Pauvreté.

Noël

Une fin de film sous la neige, des cadeaux et tout le monde est content.

Abandon

Se sentir seul, perdre quelqu’un d’important.

Histoire

Découverte des USA et de l’Angleterre des années 1900.

Littérature

Personnage de fiction créé par Frances Hodgson Burnett.

SCÈNES DIFFICILES

Tristesse

Il y a un village de miséreux. On y voit des pauvres, un chien qui a une patte en moins, on entend des bébés qui pleurent. Il y a quelques scènes de séparation (lorsque Cédric quitte ses amis pour se rendre en Angleterre; l’enfant ne peut pas habiter avec sa mère). Le film joue souvent sur l’émotion, avec des violons.

VOCABULAIRE

Classique, assez élaboré.

Ce film pourrait être vu par des petits, mais ils auront de la peine à saisir l’histoire et à rester concentrés durant les moments de discussions, certains passages sont tristes, les plus petits méritent d’être accompagnés, quitter sa maman ce n’est pas anodin. On met en avant le thème de la famille et de l’importance de bien s’entendre. Le film se termine à la période de Noël, sous la neige et les cadeaux, il est plein de bons sentiments, et se prête donc bien pour une vision familiale dans ces périodes (mais c’est surtout pensé pour montrer aux enfants qu’ils ont intérêt d’apprécier leur gentille famille, parce qu’ailleurs c’est moins marrant) (et aussi qu’il existe des gentils enfants bons et qu’il faudrait un peu faire de même, surtout que Noël approche).

Partager cette page :

Lost Password