Le Fil de la vie

Le Fil de la vie

À partir de 11 ans

Le Fil de la vie est un film de 2004. Un monde de marionnettes qui vivent avec leurs fils et leurs pièces modulables. Technique remarquable, rendu impressionnant, couleurs décors, eau, feu, neige. On en oublie le peu d’expression faciale des personnages et on croit à leur âme.

MESSAGES

Un film qui questionne notre morale, notre éthique

On y voit l’homme comme son pire ennemi. Vengeance, intrigue, meurtre. On pourra quand même retrouver à la fin un espoir dans l’humanité.

Exploitation

Les riches peuvent profiter des pauvres, des esclaves.

Tragédie grecque

L’histoire suit sa ligne narratrice.

Famille

Les personnages tiennent à leur famille, on y parle de relations de couple, de parents à enfants, de sentiment dans la fratrie.

Quête identitaire

Hal Tara jeune prince arrogant va devoir expérimenter les souffrances de la vraie vie, et s’ouvrir à l’amour.

Mort

La mort est bien présente, ainsi que les handicaps ou mutilations dus à l’âge ou à la guerre. On parle du suicide.

Récit politique

Critique du système, des classes dirigeantes qui ne pensent qu’à leur profit. Esclavage. Un état où des personnes peuvent êtres esclaves.

Nous sommes tous reliés

Chaque action que nous faisons interagit sur quelqu’un d’autre (avec les fils qui matérialisent cet état de fait).

Le Fil de la vie

Le Fil de la vie

SCÈNES DIFFICILES

Violence

Nous avons affaire à une fresque épique, avec des combats, des batailles, des morts; si c’est un peu atténué du fait que ce sont des marionnettes, cela reste pourtant violent. Agression du prince en rêve, conçue pour faire sursauter le spectateur.

Mises en danger

L’atmosphère est étrange, plutôt sombre. Suicide du père et tromperie de son frère pour faire croire à un meurtre. La princesse prisonnière qui doit aller avec un général boiteux pour sauver des esclaves et qui finira tuée, car elle voulait garder ses convictions (on a droit à la lente agonie). La trahison du général envers le prince.

Maltraitance

On utilise des morceaux d’esclaves : remplacement de la main du prince, reconstruction du corps entier d’un général (on voit bien que cela fait souffrir les personnages).

VOCABULAIRE

Classique.

Une forme de conte, avec un scénario classique. Il ne faudra pas attendre à être surpris, on est dans du manichéen, avec les méchants et les gentils. Mais face à ce bijou d’animation, on peut bien pardonner quelques faiblesses. Il faut supporter quelques moments de longueur et surtout une forme de violence familiale.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l’âge conseillé est 10 ans  » Cette adaptation intéressante du théâtre de marionnettes soulève avec pertinence les thèmes de la guerre, du pouvoir et des rapports humains en général. Tant sur le fond qu’à travers un scénario assez complexe, ce film n’est pas destiné aux plus petits : l’ambiance est sombre et parfois sinistre, les affrontements entre tribus rivales sont parfois violents, les “méchants” sont sadiques et se livrent à la torture. « 

Partager cette page :

Lost Password