Labyrinthe est un film de 1986 avec David Bowie. Des acteurs entourés de marionnettes. On suit principalement une jeune fille de 15 ans qui va rencontrer quatre personnages dans un voyage en féérie.

MESSAGES

Adolescence

Un bon exemple de demoiselle centrée sur elle même qui n’accepte pas de garder son petit frère, qui trouve tout injuste et qui veut se renfermer dans ses livres de fantasy. Elle va découvrir que l’égoïsme c’est pas bien et qu’elle peut faire face à un vilain mâle qui tente de l’ensorceler (elle restera pure et aura enfin compris que la famille c’est important).

Voyage initiatique

Sarah est une ado centrée sur elle et elle va apprendre d’un voyage dans un autre monde. Rencontre de personnes sur qui on va pouvoir compter après les avoir aidés, faire des choix en montrant son intelligence ou sa persévérance. Écouter des conseils.

Fantasy

Une jeune fille est passionnée de ce monde (son chien s’appelle Merlin, elle a une peluche qui s’appelle Lancelot) (elle serait certainement une nerd ou une geek à notre époque). Un monde magique où les gobelins peuvent venir s’emparer des bébés (à ne pas confondre avec des lutins, comme le fait la version française). Une jeune fille entre dans un monde magique, elle doit atteindre le château. Littérature. La jeune fille va jusqu’à tenter d’apprendre par cœur des passages d’un livre de ce type. Princesse. Sarah va un moment être habillée en princesse, à un bal, mais elle va refuser de rester ainsi (ce n’est pas la véritable existence, et les rois ne sont pas forcément sympathiques).

Famille recomposée

Difficulté pour une fille d’accepter la belle-mère ou le nouvel enfant de la famille. On voit qu’elle garde la photo de sa mère dans sa chambre. Fratrie. Difficile d’accepter la venue d’un bébé dans une famille recomposée. La grande soeur n’apprécie pas devoir faire du baby-sitter et souhaite que l’enfant disparaisse (et quand il se fait kidnapper par les gobelins, elle va regretter avoir demandé cela). À la fin du film, elle va accepter de donner de ses anciens doudous au petit.

Réparation

Quand on fait une bêtise, mieux vaut la réparer. Persévérance. On ne peut que constater que Sarah a de la suite dans les idées et qu’elle va se donner jusqu’au bout pour retrouver son frère.

Courage

Oser affronter un méchant et des difficultés pour réparer son erreur. Si Sarah se montre plutôt courageuse, Hoggle est un pleutre. Devoir faire des choix et assumer, assurer.

Labyrinthe

Labyrinthe

Séduction

Scène intéressante où Sarah (qui a 15 ans) se retrouve dans une fête organisée par le roi des Gobelins, il a une grande prestance et va danser avec elle, on la voit certainement être un peu hypnotisée par ce personnage, mais elle ne va pas se faire avoir et va refuser ses avances. Emprise. On voit comme l’homme tente de faire croire qu’il répond aux demandes de la femme, qu’il fait tout pour elle, il tente aussi de lui proposer de lui montrer ses rêves, ou de ne plus avoir de soucis, de tout oublier, c’est plutôt pervers (il veut régner sur elle et en échange elle aura tout ce qu’elle veut. Il veut qu’elle ait peur de lui, qu’elle l’aime et il sera son esclave). Mais elle ne veut pas qu’il ait un pouvoir sur elle, et va pouvoir ainsi s’en sortir. Abus. On est proche de l’abus avec l’histoire de donner un poison pour que l’autre perde sa contenance.

Bébé

Un bébé demande de l’attention et du temps, ce n’est pas toujours facile de devoir s’en occuper. Un petit doit pouvoir être protégé par les siens. Il a besoin d’affection et il ne faut pas le laisser seul (et encore moins vouloir qu’il se fasse enlever).

Méfiance

Il ne faut pas toujours se fier à ce que l’on voit (Sarah va trouver un passage du labyrinthe qu’elle croyait être un mur) (une grosse bête poilue va devenir son ami, quand le beau roi est un ennemi). Trahison. Sarah a confiance en Hoggle, mais celui-ci va la trahir, car il a peur du roi.

Labyrinthe

Sarah va devoir trouver son chemin dans un labyrinthe, et parcourir différents lieux qui sont semés d’embuches. Le tableau Relativité, de Maurtis Cornelis Escher fera partie de ses épreuves, un endroit qui se joue des perspectives.

Amitié

Sarah était une jeune fille solitaire, qui préfère la compagnie de ses livres à de véritables personnes. Elle va rencontrer des gens dans son voyage et créer des amitiés (y compris un renard anthropomorphe).

Appât du gain

Hoggle est intéressé par ce qui brille, les bijoux sont sa motivation première, mais c’est parce qu’il n’avait pas encore connu l’amitié. Sarah paie un vieil homme pour un conseil (même le sage est un vieux charlatan).

Consommation

Il ne faut pas vouloir garder tout ce que l’on possède, cela devient des biens qui nous empêchent de bouger plus qu’autre chose. On critique l’idée de trop s’attacher à ses anciens jouets (ils n’ont aucune valeur, ce qui est important c’est le lien avec notre famille). Égoïsme. Si on veut tout garder pour soi, même les choses qui ne nous sont plus utiles, on risque d’être un vieil égoïste avec plein de choses sur le dos (un passage tout en métaphore nous raconte cela dans le film). En intégrant cela, Sarah va finalement donner son ancien précieux nounours à son frère à la fin du film.

Labyrinthe

Labyrinthe

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Hoggle et Sarah tombent dans une trappe et sont projetés le long d’un tunnel qui les amène à la porte d’un précipice, Hoggle se raccroche à une barre, mais ils risquent de glisser au fond où l’attend le marécage de l’éternelle infection, elle parvient à le hisser sur un chemin étroit, mais des pierres vont s’effondrer et ils risquent encore de tomber, ils doivent passer par dessus un trou, une pierre se détache et ils finissent par tomber. Le pont de 100 ans sur lequel passe Sarah s’effondre, elle se raccroche a un arbre et risque de lâcher à tout moment. Une grosse porte se ferme devant les héros, elle est en métal et comporte un robot immense qui va se détacher de la porte et combattre les héros, ils doivent reculer, mais des pics surgissent derrière eux, le robot donne des coups de hache. Hoggle doit sauter du robot avant qu’il n’explose.

Malaise

Sarah laisse pleurer son frère dans son lit, elle préfère lui raconter une histoire qui est en fait la sienne, on la sent fâchée contre ce petit qui n’est pourtant responsable de rien. On nous montre des Gobelins qui espèrent que Sarah va réciter la bonne formule pour qu’ils puissent s’emparer du bébé, elle est proche de dire la phrase, mais ce n’est pas les termes exacts, on espère le bébé sauvé, mais elle finit par sortir les mots corrects sans réaliser ce qu’elle vient de faire. Elle n’entend plus le petit pleurer, se rend dans la chambre et c’est tendu, le bébé n’est plus là, il y a quelque chose d’autre caché sous les couvertures, on ne voit pas ce que c’est, mais tout autour d’elle se cachent des formes, on devine que c’est de nombreux Gobelins. Une grosse ombre apparait, c’est Jareth, le roi des Gobelins qui dit qu’il ne veut pas rendre le bébé. Sarah a 13 heures pour récupérer son frère au château, passé ce délai, il deviendra un Gobelin. Un petit être difforme (Hoggle) passe à côté de Sarah avec un brumisateur, il l’utilise pour envoyer du produit sur les fées, que l’on voit tomber au sol, Sarah tente d’en sauver une, mais celle-ci la mord (oui les fées c’est méchant). Difficile de trouver son chemin dans le labyrinthe, Sarah doit choisir d’aller à gauche ou à droite et ensuite elle ne voit qu’une ligne droite. Sarah rencontre un petit ver qui lui propose une direction (mais on comprend que si elle avait choisi l’autre direction, elle serait arrivée directement au château). Le frère de Sarah est entouré de Gobelins. Les points de repère que pose Sarah sur le sol sont modifiés par de petits êtres. Sarah est confrontée au choix entre deux portes, elle se montre intelligente et choisit la bonne, mais tombe directement dans un trou, il y a des mains sombres autour d’elle qui vont freiner sa chute, elle leur demande de l’emmener en bas plutôt qu’en haut, et elle se retrouve dans une oubliette, elle y retrouve Hoggle, elle lui demande de l’aider en échange d’un bracelet en plastique. Ils croisent des rochers qui lancent des signaux d’alerte, comme quoi ils se mettent en danger en continuant ce chemin. Le roi va menacer Hoggle de le jeter dans les marécages de l’éternelle infection s’il continue d’aider Sarah. Il réduit le temps qu’il avait donné à la jeune fille, il envoie une sorte d’engin qui poursuit les héros dans le couloir, cette machine fonce sur eux et il y a des sortes de pics qui sortent du devant, ils risquent d’être blessé ou tué, ils doivent prendre une sortie de secours et parvienne in extrémis à faire tomber une porte, doivent monter une échelle c’est périlleux, un des barreaux se brise. Elle n’a que la solution de suivre Hoggle, même si elle réalise qu’il a voulu la tromper. Sarah va voler les bijoux d’Hoggle pour qu’il l’aide. On croit voir un oiseau étrange, c’est en fait le couvre-chef oiseau vivant d’un personnage. En passant par le labyrinthe, on voit qu’il y a un garde qui les cherche, puis ils entendent un gros grognement, Hoggle va fuir laissant Sarah seule. Elle découvre une sorte de gros monstre attaché et martyrisé par des personnages avec des bâtons sur lesquels il y a des petits monstres à dents pointues qui mordent. Elle détache le monstre qu’elle appelle Ludo en espérant qu’elle ne se fera pas ensuite attaquer. Ils passent par des portes et arrivent dans un endroit sauvage, Ludo a peur. Hoggle est intercepté par Jareth qui lui impose de donner une pêche à Sarah, il se sent obligé, car a peur de déplaire au roi. Le roi se moque d’Hoggle et lui renvoie que personne ne pourrait s’intéresser à lui, et le menace de le transformer en prince de l’infection éternelle s’il devait se faire embrasser par elle. Des sortes d’animaux qui utilisent le feu apparaissent devant Sarah, ils s’amusent à faire apparaître des flammes, ils s’enlèvent leur tête et veulent faire de même avec la jeune fille. S’ils mettent le pied dans le marécage, ils vont puer jusqu’au restant de leurs jours. Les trois amis veulent passer par un pont, mais un renard anthropomorphe barre le passage, il veut se battre avec sa lance pointue, il est plutôt persévérant et s’en prend à Ludo, en le tapant. Hoggle allait se débarrasser du fruit, mais il entend la voix menaçante du roi qui lui renvoie qu’il ne ferait pas cela à sa place. Il donne la pèche à Sarah, elle lui trouve un goût étrange, réalise que Hoggle l’a trompé (il part en se maudissant), elle est hébétée, la tête qui tourne, se retrouve au sol, découvre des bulles de savon où elle se voit en princesse, puis est projetée dans le monde de Jareth, dans une étrange fête bal masqué. Sarah est plutôt perdue dans une sorte de rêve où elle semble être sous l’emprise de la pêche et Jareth, elle va danser avec lui. Hoggle s’en veut, il se sent coupable d’avoir trahi Sarah. La jeune fille se retrouve dans une sorte de décharge. Étrange vielle femme avec beaucoup de vieux matériels sur le dos, et Sarah est perdue, ne sachant toujours pas ce qu’elle doit faire. La vieille femme la mène dans un endroit qui ressemble à sa maison, Sarah a oublié son frère, elle se jette heureuse sur son lit et la vielle femme va petit à petit lui montrer les objets qu’elle apprécie et les déposer sur son dos, on craint que Sarah devienne comme elle. Les amis de Sarah viennent la secourir en brisant un mur de la maison où elle était sous une sorte d’hypnose. Didymus fait trop de bruit, on craint qu’il réveille le garde. Les héros arrivent dans le village, il est vide, mais Jareth envoie la garde contre eux, ils se retrouvent à devoir combattre une grande quantité de soldats, ils tirent au canon, les héros doivent fuir, Didymus se retrouve encerclé. Si Didymus gagne à un combat contre un soldat, il se frappe la tête à une poutre. Les héros sont reclus dans une maison entourée de garde qui la font bouger, Didymus qui vient les aider se retrouve menacé par plusieurs lances, c’est finalement Ludo qui permet aux héros de s’en sortir en utilisant son pouvoir de gérer des pierres et de les faire rouler contre l’ennemi, les héros s’enfuient, mais doivent faire face à des canons et autres mitraillettes, ils doivent continuer à courir et se cacher. Sarah veut aller affronter Jareth seule, elle veut retrouver son frère qui est dans une sorte d’endroit étrange où tout semble se jouer des perspectives, elle est confrontée à Jareth qui chante une chanson, elle ne parvient pas à atteindre son frère qui semble toujours se retrouver ailleurs et qui passe par des endroits plutôt vertigineux, on peut craindre pour sa vie de bébé. Elle finit par sauter de haut pour le rejoindre, mais tout se démantèle et elle se retrouve face à Jareth qui tente de la culpabiliser, la convaincre qu’il agit pour elle, il tente de lui offrir ses rêves, il lui fait croire qu’il est généreux, mais elle se laisse pas faire, elle ose lui renvoyer que sa volonté est aussi forte que la sienne.

Visuel effrayant

Les Gobelins sont des marionnettes, ce qui enlève un peu de l’aspect effrayant, mais cela reste des petits êtres difformes. Une plante contre le mur du labyrinthe, qui est des tiges avec des yeux.

VOCABULAIRE

Classique. Il y a des chansons en anglais qui ne sont pas sous-titré dans le film (parfois par Bowie), cela complexifie la compréhension de ne pas comprendre que cela peut être une chanson d’amour. Tout un passage se passe dans un lieu ou des effets de pets se répercutent pour faire rire.

Un film avec Gobelin et autres êtres merveilleux proche de l’univers fantasy. Une jeune fille va vivre un voyage initiatique qui lui fera comprendre que l’égoïsme c’est mal et qu’elle doit apprécier son demi-frère (il y a aussi une prévention sur l’homme qui peut vouloir s’approprier la femme). Un enfant de 8 ans peut apprécier ce film qui est quand même une succession de difficultés qui ne vont se résoudre qu’à la fin. Une sorte de conte qu’il est bien d’accompagner.

Partager cette page :

Lost Password