La Soupe au canard

La Soupe au canard

À partir de 9 ans

La Soupe au canard est un film en noir blanc de 1933. On commence par se moquer de la comédie musicale, puis on va suivre différents personnages en parallèle. Il faudrait bien sûr voir le film en langue originale pour goûter au débit humoristique de gags intraduisibles.

MESSAGES

Politique

Intrigue de pouvoir, avec un pays qui en convoite un autre et qui tente de l’envahir. Leader. Importance d’avoir un bon président qui sait gérer le pouvoir, le budget du pays et avoir une bonne maîtrise de soi (surtout en politique extérieur). Critique du dictateur aux décisions absurdes.

Guerre

Critique de la guerre entre pays, on voit bien comme certains ne vont pas hésiter à embaucher des espions. On se moque carrément de la guerre à la fin. Complot. Il y a des intrigues, des espions. Nationalisme. On nous montre comme un dirigeant peut être capable de dire n’importe quoi et que l’argent peut faire en sorte de mettre n’importe qui au sommet. Les méchants ont plutôt un accent d’Europe de l’Est. Un pays qui se croit une terre de liberté n’en est pas forcément une. Un film qui peut être perçu comme antifasciste, antimilitariste (Mussolini n’aurait pas apprécié). Totalitarisme.

Argent

On voit comme l’argent peut agir dans les gouvernements, ici c’est une femme riche qui fait tourner la tête aux politiciens.

Travail

On se moque du travail qui est demandé, que cela soit en tant qu’espions ou comme vendeurs ambulants ou comme soldat, les héros font vraiment n’importe quoi, on ne peut rien attendre d’eux.

Exploitation

On nous montre que l’homme peut se montrer intéressé par une dame tout en la critiquant en même temps. Séduction maltraitante. On ne peut pas vraiment avoir confiance aux déclarations d’amour.

Clown

Sans vraiment avoir de nez rouges, on a vraiment des personnages hauts en couleur (Harpo qui ne parle pas, découpe des choses, utilise un klaxon et a toujours un haut de forme est le plus proche de ce personnage).

Excentricité

Des personnages plutôt hors norme qui font ce qu’ils veulent.

Maîtrise de soi

Des personnages tellement libres qu’ils se permettent n’importe quoi. Ils ne semblent pas vraiment être entrés dans l’âge adulte.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

On apprend que la guerre a commencé. Risquer de se faire tirer dessus. La maison où se trouvent les héros va exploser, elle s’effondre. Se retrouver dans une pièce remplie d’explosifs, ils sont allumés, Harpo tente de fuir.

Malaise

Les espions doivent entrer dans une maison sans se faire remarquer ou sans bruit (mais c’est plutôt raté).

Dénigrement

Un humour qui aime se moquer de l’autre. Un des personnages coupe tout ce qui lui passe sous la main.

Santé

Le héros principal fume toujours un cigare.

VOCABULAIRE

Débit rapide. Nombreux calembours intraduisibles, mieux vaut être anglophone. Harpo est muet.

Pour les âges conseillés, cela dépend aussi de savoir si vous le voyez en version originale sous-titrée ou pas. Un film qui comporte quelques jolies perles très clownesques, un humour tarte à la crème que les enfants vont apprécier (même si de nombreux passages sont bien barbants pour eux, ce n’est pas évident de lire tous ces sous-titres et de suivre l’intrigue géopolitique d’un vieux film en noir-blanc). Des pitreries qui se permettent de critiquer un système politique. Intéressant de parler des acteurs principaux qui sont des frères comiques américains, les Marx Brothers qui ont marqué leur époque (on perçoit bien trois des quatre frères dans le film, le dernier est moins montré comme comique). La femme n’est présente que comme objet à séduire ou à jeter (on finit d’ailleurs le film en lui envoyant des fruits dans la face, mais on se moque ici autant de la chanson nationaliste qu’elle chante, que cette présence féminine).

Partager cette page :

Lost Password