La Planète sauvage est un film d’animation de 1973. Les dessins de Roland Topor plutôt figés, dans la technique du papier découpé. Ellipses avec le bébé humain qui va devenir un homme.

MESSAGES

Se décentrer

En nous représentant comme espèce inférieure par des extra-terrestres, on nous renvoie notre représentation faussée des choses vivantes sur notre planète. Un film qui nous permet de reconsidérer l’intelligence des animaux.

S’approprier le vivant

On critique l’idée de domestiquer le vivant. Discipliner. Mettre un collier qui conditionne, impose aux autres ce que l’on veut, une maltraitance que l’on reconnaît seulement si c’est imposé à l’humain (quand c’est le chien qui vit cela, on est moins critique). Jouet vivant. Être apprécié par son maître, mais être utilisé, danger d’une relation hiérarchique.

Liberté

Un peuple ne peut pas être soumis, on le voit ici se rebeller contre un oppresseur plus puissant. Force du nombre. À plusieurs, on est plus fort et on peut faire tomber un adversaire plus grand.

Tolérance

Comprendre, accepter l’autre. Se questionner sur le fonctionnement d’une autre espèce, découvrir petit à petit les modes d’interactivité, les façons de vivre. Danger de l’incompréhension, du rejet. Égalité. Ce n’est pas bien de se sentir une espèce supérieure, de n’avoir pas conscience que l’on peut faire du mal à l’autre. Différence.

Importance de la connaissance

Le savoir est important, il permet d’évoluer, d’obtenir le pouvoir. Apprentissage. La jeunesse doit apprendre. Danger de l’apogée scientifique. En se croyant tout en haut de l’échelle, une civilisation risque de disparaître au profit d’une nouvelle plus agressive (danger de la décadence).

Sexualité

Le rapport charnel est ce qui fait tourner le monde (le monde « spirituel » des Draags est en fait centré sur le plaisir). Nudité. Le corps n’a pas à être caché

Importance de la vie

On nous montre comme il faut respecter la vie de ceux que l’on considère comme étant des parasites. Les humains sont traités comme des rats, on parle de déshumanisation, comme de dératisation, des pastilles sont utilisées contre les vermines. Mort. Présente dans le film, autant la mort naturelle, que l’accidentelle, on réalise bien que l’on est peu de choses.

Combattre

La meilleure défense c’est l’attaque. Pour ne pas être exterminé, il faut trouver le point faible de l’adversaire. Pouvoir. Finalement les opprimés vont prendre le dessus et être la nouvelle menace, l’ordre des choses (dominant-dominé) risque de juste s’inverser.

La Planète sauvage

La Planète sauvage

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Attaque de monstres volants. On nous montre des combats d’humain organisés par les enfants draags.

Maltraitance

Une femme court, à moitié nue, effrayée dans une forêt, elle tient son bébé dans les bras, un gros doigt bleu la repousse plusieurs fois, elle tombe au sol, on voit son angoisse dans les yeux (elle est le jouet de cette main qui l’enferme, lui jette des piquants, la prend en hauteur et la laisse tomber de haut, on la voit mourir devant son enfant. Petit bébé qui pleure. Éclairs qui frappent l’enfant pour l’empêcher de fuir.

Mort

Déshumanisation, on voit un nuage mortel faire tomber mort des humains, certains parviennent à fuir. On voit deux géants écraser des humains, on voit du sang, beaucoup de personnes mortes (un des géants est mort, sang bleu). Décès de la patriarche, juste avant que les hommes s’enfuient de la planète.

Nudité

Différentes scènes montrent des personnages nus. La sexualité est suggérée, et fait clairement partie du scénario.

Musique étrange

L’atmosphère produite par la musique est bien particulière, elle pourra parfois faire peur.

VOCABULAIRE

Certains termes peuvent être complexes et spécifiques au film.

L’apparence va certainement surprendre, et ce film n’a pas été pensé pour les enfants, les thèmes ne sont pas spécialement pour eux non plus. Cela reste une oeuvre de qualité, mais si vous voulez le montrer à vos enfants, mieux vaut les accompagner.

Partager cette page :

Lost Password