La Clé des champs

La Clé des champs

À partir de 7 ans

La Clé des champs est un film de 2011. Un narrateur adulte introduit ce qu’il a vécu enfant à la campagne. Rythme lent. Succession de plans de nature, parfois en mode macro en alternance avec la rencontre de deux enfants. Si le montage avec les insectes est impressionnant (un peu à la microcosmos), les plans avec les acteurs ne se montrent pas vraiment convaincants.

MESSAGES

Beaucoup de poésie dans la nature

Simple à regarder et à découvrir. S’intéresser aux petites choses, en faire un monde. Aucune théorie, mais des observations, des mises en lien. L’important c’est surtout de regarder et d’apprécier, pas forcément de comprendre.

Contemplation

Il y a de belles choses autour de nous, prenons le temps de les regarder, n’oublions pas nos yeux d’enfants.

Ouverture sur l’autre

Difficulté d’entrer en relation avec l’autre, forcément différent. Deux enfants solitaires vont se découvrir, apprendre doucement à socialiser.
Monde de l’enfance, avec un petit garçon qui ne veut pas avoir une fille dans les pattes (fille qui tisse une couronne, s’intéresse aux fleurs, fait de petites décorations en forme de bonhomme), mais qui finalement se laisse conquérir, offre un cadeau précieux. Ce n’est pas forcément réaliste comme vision de l’enfance, mais c’est charmant.

Jeux d’enfants dans la nature

Plutôt contemplatif, regarder les petites choses qui volent au vent, marcher et observer, sentir. Quelques jeux musicaux, utilisation du matériel nature pour créer des choses avec lesquelles s’amuser.

On voit des animaux de nos contrées

Insectes en tout genre (araignées d’eau, grenouilles, têtards, libellules, carpes).
Endroits simples qui se révèlent remplis de choses. Endroits sauvages: une mare et ses habitants.

Ambiance années 50

Avec une atmosphère d’un temps où les choses n’allaient pas à 100 à l’heure. Habits d’époque.

SCÈNES DIFFICILES

Peur

Insectes parfois filmés en gros plan, comme des araignées, ou d’autres bestioles plus étranges. Bruitages bien présents, qui grossissent encore la bête.
Le son peut aussi faire peur, quand il est dans l’eau c’est étrange. Sous l’eau, animaux bien étranges, squelette de la chèvre morte dans l’étang, des grenouilles que l’on peut imaginer mortes. Avec une musique plutôt tendue en accompagnement.

Tristesse

Incompréhension des adultes qui ne saisissent pas les trésors trouvés dans la nature. Considérés comme de sales machins ils obligent l’enfant à les jeter sur le tas de fumier.

Scène de nuit

Bruissement dans les fourrés. Gros bruit de cochon qui surprend quand il apparaît. On joue avec l’effet un peu mystérieux qu’ont les choses la nuit.

VOCABULAIRE

Des paroles littéraires, presque poétiques.

Complexe pour un plus jeune de faire le lien entre les discours intérieurs du pseudo enfant et ce qui est montré. Des notions comme l’importance du possible, l’ivresse de se sentir vivant, recherche de l’autre soi-même. Sinon les images sont belles et surtout proches de nous, même si on risque de rarement les voir.

Partager cette page :

Lost Password