Jingle Jangle : Un Noël enchanté (Jingle Jangle: A Christmas Journey), une comédie musicale avec incrustations d’images de synthèse de 2020. Les effets spéciaux sont bien réalisés, comme les décors et costumes. Il y a parfois des moments d’histoires qui se déroulent avec les personnages sous forme de marionnette (quand c’est des ellipses). Grand saut dans le temps de 30 ans, où le personnage principal vieillit (on change d’ailleurs d’acteurs). Il peut se passer plusieurs choses en même temps.

MESSAGES

Noël

Le début de l’histoire se déroule du temps de Noël, avec une grand-mère qui raconte une histoire à ses petits enfants. On voit le sapin, les décorations. Mais la suite, le principal du film ne va pas vraiment nous montrer cette période, il y aura surtout le thème des jouets qui sera présent, mais aussi celui de la famille (qui est bien Noël).

Famille

Importance de la relation dans la famille. Relation au père. On nous montre un père qui s’entendait bien avec son enfant, mais qui soudain disparait, suite à la mort de la mère.

Mort

Une mère meurt et toute une famille disparait. Deuil. Le père n’arrive pas à faire le deuil, il est démoralisé et va se renfermer dans sa souffrance, lui qui était heureux change du tout au tout (d’ailleurs l’acteur ne sera plus le même). Amour. On doit pouvoir refaire sa vie quand le conjoint meurt. On voit une femme qui doit se montrer motivée pour atteindre le cœur du veuf.

Histoire racontée

Une grand-mère ouvre un livre impressionnant et qui raconte une histoire (on comprendra ensuite qu’elle fait partie de cette histoire).

Consumérisme

Jouet. On fait bien envie avec un magasin de jouet qui est assez magique. Travail. Il y a du boulot qui est mieux considéré que d’autres (fabricant de jouets c’est bien, prêteur sur gage ce n’est pas bien). Soucis financiers. La banque vient demander de l’argent à l’inventeur, on ressent une certaine pression (il doit trouver l’argent où la banque sévira et il risque de tout perdre).

Magie

Une marionnette qui parvient à bouger seule.

Comédie musicale

Un film qui nous montre beaucoup de moments chantés et dansés.

Invention

Un papa qui a la capacité d’inventer des choses, on le voit réussir à maitriser des calculs mentaux, être motivé à créer. Sa fille et sa petite fille ont aussi ce potentiel.

Jingle Jangle : Un Noël enchanté

Jingle Jangle : Un Noël enchanté

Transmission

Origine. Avoir les mêmes potentiels que le parent. Importance d’avoir des liens avec le grand-père, et réaliser qu’on lui ressemble. Grand parent.

Jalousie

L’apprenti n’est pas content de rater ses inventions. On le sent jaloux quand le père donne a sa fille des lunettes d’inventeur et pas à lui (il voulait de l’aide de son mentor et se sent abandonné, c’est pour cela qu’il va lui en vouloir) (quand en fait l’inventeur avait préparé quelque chose pour lui). Estime de soi. Lorsque l’on n’est pas considéré, on peut devenir méchant (l’apprenti va voler les projets du père). Frustration et nécessité d’être reconnu. Vol. S’emparer du bien d’autrui, ce n’est pas sympa. Trahison.

Force du faible

Des enfants qui montrent qu’ils ont des potentiels (ce sont les enfants qui sont les héros du récit).

Multiculturalité

Un film avec beaucoup d’acteurs d’origine africaine. Il y a peu de personnes blanches ou asiatiques, c’est surtout en lien avec la communauté noire (et la petite fille est bien métisse quand les deux parents ne semblent pas l’être).

Robot

Deux créations sont des robots, il y en a un qui ressemble à un humain miniature et l’autre qui est plus carré.

Fréquentation

On voit comme l’apprenti écoute les mauvais conseils du petit robot et part dans la mauvaise direction (il y a des serpents qui amènent vers le mal).

Intelligence

On voit des personnes manier des chiffres, des calculs dans le vide, comme une sorte de magie cognitive.

Réaliser son rêve

Se réaliser soi-même, montrer ses capacités. Quand on croit, cela fonctionne bien.

Jingle Jangle : Un Noël enchanté

Jingle Jangle : Un Noël enchanté

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Les deux enfants doivent partir rapidement de l’usine de Gustafson, il y a le feu derrière eux, ils sont coincés dans un tunnel qui se termine par un ventilateur avec une grosse pale qui peut être dangereuse à passer, ils se font projeter contre au ralenti et parviennent de justesse à ne pas être atteint (par le pale et par le feu).

Malaise

L’apprenti a créé un jouet, il vole et s’écrase, on le voit déçu de ne pas avoir réussi son engin. On ne sait pas vraiment ce que fait le père, qui semble donner les affaires qu’il a dans son magasin et vouloir partir. Le père reçoit quelque chose, on ne sait pas ce que c’est, mais ça lui fait grand plaisir. Sursaut quand la machine fait soudainement du bruit. Le professeur est désespéré, son précieux livre d’invention a été volé. Le magasin du père fonctionne moins bien, il a moins de clients, puis plus du tout, par contre l’apprenti devient le parton d’un grand magasin de jouet. Le grand-père fait semblant de ne pas voir sa petite fille, elle doit pourtant aller habiter chez lui, ce qu’il ne semble pas vouloir. L’appareil de Gustafson ne fonctionne toujours pas et percute un invité (la petite marionnette vivante donne une gifle à l’ancien disciple) (et il lui dit qu’il y a encore des choses à voler chez l’inventeur). Journey Jangle est dans le laboratoire, on sait qu’elle a promis de ne rien toucher, il y a un petit garçon qui va soudainement apparaitre, Edison. Les deux enfants font tentent de faire fonctionner un robot, mais il ne semble pas bouger. Quand Jeronicus arrive et que les enfants disent que le robot a fonctionné, il ne voit qu’un appareil inerte, il se considère comme un inventeur raté. Il crie sur sa petite fille en lui demandant d’aller au lit. Gustafson parle à la petite et tente de la faire parler, veut savoir si le grand père a mis au point quelque chose d’intéressant. Une femme a des vues sur l’inventeur, et quand elle le croise elle lui fait un peu des avances, on la voit un peu fofolle. L’inventeur reçoit une boule de neige, il ne voit pas qui c’est qui l’a envoyé. On craint qu’Edison ait trahi l’inventeur, mais on le retrouve en fait attaché, et le robot a été volé. Gustafson présente le robot comme son invention (mais il ne fonctionne pas et il est moqué, et il veut envoyer la machine dans le broyeur). Les enfants vont entrer dans l’usine de Gustafson. La maman vient récupérer sa fille, le grand-père s’est attaché, il souhaite qu’ils restent jusqu’à Noël. Gustafson amène la police et veut enfermer l’inventeur, prétendant que le robot lui appartient. Gustafson comprend que l’inventeur avait pensé à lui à l’époque et lui avait fabriqué un stabilisateur pour son appareil.

Tristesse

Dans un moment rapide, on voit que la mère meurt et on assiste à l’enterrement.

Banalisation de la violence

On peut un peu rire de voir la petite marionnette donner des gifles à Gustafson.

VOCABULAIRE

Classique.

Un film pensé pour les familles à Noël. Adapté pour les petits, même s’ils ne vont pas tout comprendre et qu’il y a une petite scène stressante et qu’il y a une maman qui meurt au début de l’histoire et qu’un des personnages principaux va vieillir et changer d’acteur (bref, c’est quand même plus adéquat pour les 7 ans).

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password