Indiana Jones et le Temple maudit est un film de 1984. Rythme qui va être très rapide, avec une suite de moments tendus qui laissent peu de répit aux spectateurs. Certains effets spéciaux ont un peu vieilli, on réalise les effets d’incrustation sur fond vert.

MESSAGES

Héroïsme

Courage et bienveillance. Indiana Jones va sauver des enfants maltraités. Il se montre fort ingénieux.  Aider les autres.

Force

Un exemple de personnage fort et performant (cela contraste bien avec la demoiselle qui l’accompagne, qui est très faible et trouillarde). Coopération. À plusieurs, on peut mieux se débrouiller.

Romance

Être attiré par une jolie blonde, beaucoup d’allusions à la sexualité. Sexualisation de personnages. La femme est clairement mise en avant pour sa plastique (et avec Harrison Ford, on doit avouer que l’homme aussi). L’homme dominateur et la femme séductrice.

Stéréotype de genre

Image négative de la femme. On nous montre des demoiselles danseuses, style Crazy Horse. L »héroïne blonde est l’une d’elles, crie beaucoup, empotée, gauche, et faible, Jones se moque d’elle une grande partie du film : « chérie », « ma chère enfant ». On voit que seule sa plastique l’intéresse et qu’il va la chercher avec son fouet à la fin du film.

Cupidité

Les deux héros pensent surtout à l’argent (on voit cela dans la scène d’introduction où Indiana Jones propose un artefact rare contre un diamant). Il va heureusement se montrer ensuite plus humain, motivé à aider un peuple de pauvres gens (on aurait pu craindre que c’était pour leur prendre une pierre précieuse, mais finalement non).

Secte

On critique ici une secte machiavélique. Pouvoir magique et puissance mauvaise. Il existe pourtant de la bonne magie.

Magie

Il existe des endroits où les superstitions sont basées sur des éléments de magie réels. On voit ici des choses qui ne s’expliquent pas dans notre réalité.

Vantardise

Un exemple d’homme dominateur bien vantard qui plait à la femme parce qu’il est sexy.

Importance de l’enfance

Un village sans enfant est un village mort. Indiana Jones en sauveur qui ramène tous les petits à leur famille, une sorte de père pour tous (on le sentait déjà bien protecteur avec Demi-lune. On ne doit pas exploiter les enfants. Force du faible. Même s’ils sont plus faibles que les adultes, on voit que les jeunes ont quand même une certaine force (peuvent même être dangereux).

Critique du musée

On y met des choses pour qu’elles y prennent la poussière.

Hospitalité

Être invité à manger dans un village où tout le monde meurt de faim.

Insecte

Un film qui joue bien avec la crainte des insectes, entre ces petites bêtes qu’il faut manger où les endroits où ils grouilles, ceux qui ont de la peine avec cet animal risquent d’être servis.

Indiana Jones et le Temple maudit

Indiana Jones et le Temple maudit

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Beaucoup de combat, armes, pistolet, mitraillette, fléchette. Risque de mourir empoisonné, doit réussir à récupérer l’antidote. Tomber d’un avion qui va s’écraser en utilisant un radeau comme parachute, faire une glissade périlleuse et tomber en bas d’un précipice. Indiana se fait attaquer de nuit dans sa chambre, on ne s’y attendait pas, l’homme tente de l’étrangler avec une corde. Risquer de se faire écraser par des pics qui descendent du toit. Apparition soudaine d’une tête de méchant. Demi-lune est emprisonné avec les autres enfants. Willie qui va être offerte en sacrifice, on craint pour son coeur, elle sera simplement descendue vers la lave, on l’entend hurler. Jones se fait fouetter, ainsi que son jeune acolyte. Être déposé dans un wagon de mine et se faire frapper, finir sur un tapis qui emmène vers une broyeuse, on sent que le temps est compté pour qu’il puisse s’en sortir. Descente rapide dans des wagons de mine, Demi-lune se fait attraper par les ennemis, risque d’être poignardé, rail qui s’arrête, frein cassé. Risquer d’être enseveli par de l’eau, sortir d’un tunnel qui donne sur une falaise, avec l’eau qui risque de les faire tomber. Grand pont suspendu, risque de tomber dans l’eau remplie de crocodiles. Couper le pont suspendu où il se trouve menacé par beaucoup de méchants. Indiana risque de se faire enlever son coeur.

Nombreuses morts

Un ami de Jones se fait tirer dessus, on voit le sang rougir sa chemise, il meurt dans les bras de son ami. Ennemi qui se fait pendre à un ventilateur. Sacrifice d’un humain enchainé à qui le prêtre lui enlève le coeur (on voit la main s’enfoncer dans la cage thoracique), puis la personne encore vivante est descendue dans de la lave, on l’entend hurler, on voit sa descente, on le voit se consumer. Méchant broyé, on voit le sang. Nombreux méchants qui tombent d’un pont suspendu, crocodiles qui festoient. On voit bien le grand prêtre tomber au fond de la falaise.

Visuels effrayants

Chauve-souris géante qui fonce contre la demoiselle soudainement. Serpent autour du cou. Sol grouillant d’insecte en tout genre. Devoir mettre sa main dans un endroit qui grouille d’insectes et de gluants. Secte machiavélique. Statue affreuse, plutôt squelettique, qui fait peur au guide, on a l’impression d’y voir du sang, animaux morts dessus. Culte de Kali. Dans un environnement volcanique, une statue géante, nombreuses têtes de mort. Grand prêtre effrayant. Statuette style poupée vaudou. Elle va être brûlée et manipulée par un jeune enfant au regard fou, qui donnera des coups de couteau qui feront souffrir Jones. Environnements effrayants. Couloir lugubre, une porte se brise soudainement, derrière deux hommes enchainés morts depuis longtemps. Repas peu ragoûtant: serpent servi au repas, farci d’une sorte de couleuvre. Sorte de gros scarabée. Soupe avec yeux qui flottent. Cervelle de singe en sorbet (servi dans des têtes de singe au crâne coupé).

Maltraitance

On va découvrir que ce sont des enfants qui doivent travailler dans des mines, on voit des surveillants fouetter même un petit à terre. Enfant qui veut mourir, et qui ne peut pas. Transformation en méchant. Indiana Jones est obligé de boire un liquide qui provient d’une jarre en tête d’humain, c’est censé le transformer en adepte du culte noir. Liquide qui crée des spasmes au héros, on le voit souffrir, puis sourire comme un dément, il va devenir possédé, ne réagissant pas aux suppliques de Willie et l’attachant à la cage, il va aussi frapper Demi-lune en souriant. Misère du monde. Mendiant dans un pauvre village indien, on voit des vieillards, on apprend que les enfants ont été kidnappés, on voit en revenir un, affamé, épuisé, des chaînes aux pieds, qui s’évanouit de fatigue dans les bras d’Indiana Jones.

Jeu d’argent

Jones joue aux cartes avec un enfant, en pariant de l’argent. On les voit tricher.

Moquerie

Les angoisses de la femme lorsqu’elle est confrontée à des choses qui lui font peur (surtout araignées et autres bestioles), sont montrées comme risibles.

VOCABULAIRE

Classique. On entend des langues étrangères non traduites. La musique peut être stressante.

La suite du premier film, mais on ne retrouve pas la même demoiselle (pour cela il faudra attendre le quatrième film), il y en a une nouvelle qui ne lui arrive pas à la cheville (le film est d’ailleurs rempli de stéréotypes où la femme est montrée comme faible, centrée sur l’apparence. Ce deuxième opus se déroule en fait avant le premier, en 1935 (c’est pour cela que l’on n’entend pas parler de Marion). Scène plutôt horrible du sacrifice humain et violence de l’asservissement d’enfant pour une secte, un rythme effréné en fin de parcours font, entre autres, que ce film est le plus violent de tous et peu recommandé pour les enfants.

Il existe quatre films. Les aventuriers de l’arche perdue. Le temple maudit. La dernière croisade. Le royaume du crâne de cristal. On peut aussi trouver une série avec l’enfance ou l’adolescence d’Indiana Jones.

Partager cette page :

Lost Password