Green Lantern est un film de 2011, avec beaucoup d’effets spéciaux impressionnants en images de synthèse. Au début on va suivre en alternance l’humain Jordan et les Aliens. De nombreux moments bien rythmés. Une introduction narrée, un flash-back.

MESSAGES

Voyage initiatique

Grandir. Devenir un adulte responsable, sur qui on peut compter. Dépasser ses doutes, croire en son potentiel.

Thématique de la peur

Avec certaines personnes qui glorifient une force sans peur, ou qui inspire la peur. On nous présente aussi l’idée que la peur existe en chacun de nous, mais que grâce au courage on peut la dépasser.

Imagination

Le pouvoir du Green Lantern, c’est de créer quelque chose avec l’énergie de sa bague, les possiblités sont infinies.

Persévérance

Importance d’avoir de la volonté, de ne pas abandonner.

Créer un groupe fort

Présentation d’une organisation de super-héros proche de l’armée. Un groupe qui ne veut pas de maillon faible, avec un système de formation typée militaire qui rabaisse pour mieux faire grandir. Avec peu de possibilités d’avoir accès aux motivations de la hiérarchie. Équipe.

Traumatisme

Importance de parler de ses ressentis. Traumatisme d’enfant qui entame la confiance, qui risque de créer des blocages.

Une certaine critique de la beauté

Avec un méchant qui ne peut pas avoir la jolie fille vu son physique (n’empêche qu’il devient encore plus moche, et que ce sont les deux beaux qui finissent bien ensemble).

Séduction

Importance de la drague, recherche de l’âme soeur.

Famille

Pas facile de plaire à son papa, ou de pouvoir se détacher de l’ombre de son père.

Besoin d’intégration

On nous montre comment une certaine folie peut envahir une personne qui ne se sent pas aimée, rejetée. Le méchant humain de l’histoire peut troubler. Importance d’être reconnu par ses pairs.

Green Lantern

Green Lantern

SCÈNES DIFFICILES

Visuel effrayant

Beaucoup de Green Lantern sont des aliens affreux, qui pourraient faire peur aux plus jeunes, mais ils ne sont rien face au méchant Pallax, une sorte de nuage tentaculaire au crâne avec des grosses dents (vraiment effrayant, de plus il apparaît même dans la première scène, histoire de mettre dans l’ambiance). Quelques effets de peur soudaine, quand on ne s’y attend pas.

Mises en danger

De nombreux moments de bataille. Au corps à corps avec les poings. Contre un scientifique fou qui va même tuer son propre père. Décharges électriques. De nombreux morts. Souvent terrifiés par Pallax, on voit comme leur âme se fait aspirer. Mouvement de foule angoissée, avec plein de passants qui se font tuer. La mort du père du héros devant son fils enfant.

VOCABULAIRE

Langage actuel, peut être vulgaire (salopard, chiant, saloperie).

Un film qui plaira aux amateurs du genre, mais il ne faudra pas être trop regardant sur le rôle de la femme qui est surtout là pour plaire au héros (même si elle est intelligente, on ne la lui fait pas, malgré le masque elle reconnaît son ami d’enfance). Après le générique de fin, on peut découvrir une scène qui laisser présager d’une suite. De la violence qui n’est pas pour les plus jeunes, avec des images impressionnantes.

Ce que disent les autres: Pour FilmAges, l’âge suggéré est 12 ans « Une nouvelle bande dessinée américaine portée à l’écran, un nouveau film de superhéros mais traité avec moins d’humour que d’autres, avec une intrigue pas toujours facile à suivre et peu de moments récréatifs, propices à la distanciation pour un jeune enfant. Même s’il s’agit d’une violence type comic book, les images sont impressionnantes car les monstres sont spectaculaires et dévoreurs d’âmes. Les confrontations choc entre ennemis et superhéros, entre le Bien et le Mal, se déroulent sur un rythme rapide, soutenu par une sonorisation forte. Les cinq premières minutes, intenses et angoissantes, peuvent choquer, car livrées « à froid ». La place des femmes est peu valorisante dans ce film où ce sont les hommes qui gagnent et qui sont les héros. Un film à conseiller aux amateurs du genre. »

Partager cette page :

Lost Password