Série d’animation de 2006, qui reprend de classiques jeunes héros qui doivent lutter contre des méchants. L’introduction présente le mal à combattre. Un générique présente les deux héros. Certains épisodes peuvent être difficiles à suivre.

MESSAGES

Monde de l’héroïsme

Avec casiers secrets qui amènent dans le repère pour permettre d’enfiler les costumes de héros. Une fratrie intercepte des méchants et sait fonctionner en équipe.

Femme performante

Avec Abby, une fille athlétique qui n’a pas peur de grand-chose et apprécie presque les trucs dégoûtants.

Autonomie

On voit peu les parents. Une série pour enfants en mal d’autonomisation et qui veulent plutôt vivre leur vie avec leurs pairs.

Fratrie

Les héros sont un frère et une soeur qui ont un même copain, ils sont aidés par Rat de Labo, un jeune garçon noir qui gère les informations.

Relations dans l’école

Être perçu comme des intellectuels et être brimé par les gros durs. Histoires relationnelles: avoir des vues sur une jolie rousse. Problèmes entre garçons et filles ou entre filles (Marine est insupportable, snob et égocentrique, de plus elle aime le rose). Difficulté avec la cafétéria.

Insectes

On reçoit différentes informations scientifiques sur les petites bêtes gluantes ou à nombreuses pattes.

Peur

Avec des monstres qui peuvent faire peur les héros (et que les spectateurs vont devoir apprivoiser).

SCÈNES DIFFICILES

Visuels effrayants

Méchants en tout genre, bien horribles de faciès et avec des caractéristiques dégoûtantes: une mouche qui donne la mauvaise haleine, répandre des moisissures sur toute la planète, une bombe puante, un pistolet à pet, des poux, mycose du pied, de l’eau contaminée, de la nourriture en putréfaction ou épidémie de flatulence.

Malaises

Putréfactor est un jeune garçon timide, possédé, et qui n’a que son mauvais pouvoir comme défense contre un monde méchant. Moïse, pathétique balayeur, se fait ingurgiter par une moisissure, son crâne devient le méchant. On peut devenir méchant après avoir subi des méchancetés (comme se faire péter dessus par son frère pendant 15 ans). Mais le plus souvent ce sont des bagarres contre de vrais méchants motivés à anéantir le monde.

Pas de fin

Les méchants ne sont pas toujours vraiment vaincus à la fin des épisodes, et ils annoncent un retour.

Mauvaise image de l’adulte

Les jeunes héros sont dirigés par le directeur, un adulte peu courageux, gauche, qui ne pense qu’à s’approprier les réussites des enfants.

VOCABULAIRE

Le langage peut parfois être complexe. La musique peut être un peu tendue. Plutôt bruyant, avec parfois des cris.

Une série d’aventure avec petites bestioles qui font un peu peur, pour ceux qui veulent voir du beurk.

Partager cette page :

Lost Password