Gaston Lagaffe est un film de 2018 qui reprend l’univers de la bande dessinée en retrouvant beaucoup de personnages connus. Le rythme est plutôt tranquille et le scénario est linéaire, on suit principalement Gaston.

MESSAGES

Travail

Monde de l’entreprise, avec nécessité de faire du chiffre, exploitation de personnel quand cela ne va pas. Importance du leader qui ne doit pas se faire distraire et risque qu’un stagiaire mette le boxon dans l’entreprise (avec l’idée finale que le plaisir de bien fonctionner ensemble et de faire attention aux autres c’est important dans l’entreprise). Rachat d’entreprise. Avec un patron qui propose de l’argent pour racheter l’entreprise. Danger du contrat qu’il faut lire si on ne veut pas avoir de mauvaises surprises et se retrouver sans emplois. Argent. Pour une grosse somme, les gens font n’importe quoi. Importance que l’entreprise gagne des sous, si cela ne fonctionne pas, le patron augmente les pressions sur le personnel. Leader. Un leader doit focaliser sur son travail, ne pas laisser des problèmes le divertir, il doit avoir les bonnes solutions pour que l’entreprise fonctionne (Prunelle focalise trop sur Gaston et abandonne ses responsabilités) (celui qui possède l’entreprise n’a pas vraiment une vision de ce qui s’y passe). Exploitation. Il ne faut pas sombrer dans l’envie de faire trop travailler ses employés.

Capitalisme

On ne critique pas ici le capitalisme, on y entre à plein pied en tentant de vendre aux gens des choses inutiles, avec une entreprise que l’on a envie de connaître, vu que nos héros y travaillent. Il n’y aurait que le vilain De Mesmaeker qui joue le rôle de vilain qui ne respecte pas les employés (quoi que vu comme Prunelle les exploite, on se demande s’ils ne sont pas mieux ailleurs).

Créativité

Gaston pense souvent à de nouvelles propositions pour faciliter la vie des collaborateurs. Ingéniosité de Gaston qui pense souvent à utiliser des choses pour construire d’autres choses. Invention.

Aider les autres

Gaston est gentil et s’il n’en a rien à faire du courrier et que le travail le fatigue, on le voit motiver à inventer des choses qui sont pensées aider les autres. Altruisme.

Écologie

Gaston a un message peace and love, avec des tentatives de créer des choses qui économisent l’énergie (récupérer l’encre, énergie propre, …).

Romance

On voit que Mademoiselle Jeanne en pince pour Gaston, mais celui-ci n’est pas franchement intéressé, il aime tout le monde (elle se prend un vent à la fin quand elle veut l’embrasser et qu’il va embrasser tout le monde).

Nouvelles technologies

Gaston critique l’idée d’être toujours derrière son iPad, il trouve les mails impersonnels, il est plus pour le contact humain.

Être soi-même

Un héros qui n’a pas besoin de s’adapter au monde, il fonctionne en parallèle de ce qui existe et ça le rend attachant. Difficile de le caractériser vraiment paresseux, il est plutôt décalé. Excentricité.

Groupe de musique

Gaston et deux amis s’amusent à faire de la musique, si elle semble un peu expérimental au début, la chanson de fin est bien commerciale comme il faut.

Véhicule

Il y a forcément la voiture de Gaston, qu’il va mal parquer et qu’il va surtout améliorer durant tout le film.

Gaston Lagaffe

Gaston Lagaffe

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Gaston se retrouve suspendu à un ballon énorme qui s’envole, Prunelle veut le faire redescendre et se retrouve lui-même très haut, ils n’ont plus d’outils pour se faire redescendre, c’est Prunelle qui mord dans le ballon et qui le fait virevolter dans tous les sens avant qu’ils se crashent. Longtarin se brûle la main sur la voiture de Gaston, on voit bien les cloques. Prunelle et Gaston sont dans une pièce qui explose. Gaston envoie des citrouilles sur la chaussée, c’est limite dangereux.

Malaise

Succession d’évènement qui énervent Prunelle, il va aller se fâcher contre Gaston, se calme quand il voit qu’il est handicapé des jambes (ce qui est juste de la flemme, on craint une plus grande engueulade). Gaston brise la coupe de verre que l’entreprise avait gagnée. Aimé De Mesmaeker se retrouve envoyé contre un cactus dans l’ascenseur, il repart furieux. Gaston se fait renvoyer, on le voit partir triste. Prunelle croit comprendre que Gaston est le fils du patron, ce n’est pas vrais, c’est un autre jeune homme qui a été engagé comme femme de ménage et que l’on va souvent brimer où à qui il arrive plein de rabaissement). Aimé De Mesmaeker se retrouve avec un contrat dont l’encre a été effacée par Gaston puis renvoyé sur lui, Prunelle tente de l’enlever, mais l’éparpille encore plus. Mademoiselle Jeanne est contre Gaston qu’elle apprécie, lui joue avec sa queue de cheval en disant que cela fait Poney. Le verre avec le somnifère est bu par le directeur financier qui agit ensuite bizarrement lors de la signature du contrat. De Mesmaeker, apporte des contrats avec une valeur d’entreprise de plus en plus basse. Personne n’écoute Prunelle qui tente de motiver ses troupes. On voit Prunelle qui fait comme s’il avait envie de tuer Gaston, avec un masque et un entrainement à étranger. Gaston se fait renvoyer, on le voit triste, Mademoiselle Jeanne est triste aussi, la vie sera morne sans Gaston, on voit que l’ambiance est triste. Le poisson rouge est emmuré dans une pièce, il risque d’y mourir. Ils parviennent à signer le contrat, mais De Mesmaeker les a trompé, il va renvoyer tout le monde. Gaston tente de sauver son poisson, mais il tombe du bocal et risque de mourir, Gaston va immerger la pièce, toute l’eau va finir par sortir par une fenêtre et inonder la salle de colloque en contrebas.

Moquerie

Les gags passent par des moments où les personnages sont moqués pour rire (Prunelle en prend plein la tête, il se fait faire fienter dessus par une mouette, crie et se fait asperger par une alarme anti cris, boule de bowling sur le pied) (plus tard il aura une voix risible, à l’hélium, quand il veut virer Gaston). Le fils du patron va vivre beaucoup de difficultés (Prunelle se moque de lui quand il dit son nom, quand il parle de son père, il est envoyé contre un pylône et c’est marrant, il doit sans cesse faire du travail honteux). On réalise que la standardiste qui se la pète actrice ne parvient pas à plaire, contrairement à la sympathique Mademoiselle Jeanne qui fait marrer les internautes et crée plein de ventes. De Mesmaeker perd sa perruque, c’est trop rigolo. Longrarin qui se retrouve tout nu. Mademoiselle Kiglouss est un exemple de secrétaire à lunette montrée comme stupide.

Sexisme

L’attitude du grand patron avec Sonia, la standardiste est déplacée, on voit bien qu’il la drague (il pourrait même être sa maitresse vu le ton). Une scène nous montre Sonia de dos, avec franchement Lebrac qui lui mate les fesses. Mademoiselle Jeanne pour être montrée jolie sera habillée avec un sacré décolleté durant la chanson finale du film.

Banalisation de la violence

Un film qui utilise les mêmes codes de la bande dessinée, on voit des personnes qui se font mal (se brisent les jambes, reçoivent des coups sur la tête, tombent de haut, décharge électrique…) et c’est pensé pour être rigolo. Quand le fils du patron se retrouve sur une civière, la mâchoire démolie qui l’empêche de parler à son père, Prunelle est tout content. Un paquebot s’est échoué à cause du faux

VOCABULAIRE

Classique (mini vulgarité « il déconne », « que cela à foutre »).

Film qui reprend l’humour de la bande dessinée Gaston. De l’humour qui fera rire les enfants, mais plutôt basé sur des gags qui font mal aux personnages (dans le style tarte à la crème, mais plus actuel). Difficile de trouver des messages, il y a plus une succession de gag qu’un véritable contenu, c’est dommage parce que le Gaston de Franquin est un bon exemple de lutte contre le système sans en avoir l’air.

Partager cette page :

Lost Password