Funan est un film d’animation de 2018. Contraste impressionnant entre la beauté des paysages et les personnages aux lignes plutôt peu travaillées (et qui surtout vivent des choses horribles). On va suivre ce que vit la famille et parfois ce que vit le fils en alternance. Nombreuses ellipses, on ne les distingue pas vraiment, mais le temps passe marquant les personnages en les rendant de plus en plus maigres. Pas toujours des plus facile de comprendre les liens familiaux ou qui sont les personnes dans la famille principale (des visages et des noms pas évidents à se rappeler).

MESSAGES

Historique

Le Cambodge en 1975, avec le génocide cambodgien perpétré par les Khmers rouges. On nous montre quatre années de peine et de camps. Un exemple du régime de l’Angora quand il était au pouvoir.

Guerre

Un pays avec des forces armées. Population qui doit partir en masse, on les voit hors de la ville. Agressivité des soldats révolutionnaires. Totalitarisme. On voit comme les civils sont contraints et soumis par des forces qui se disent supérieures (la révolution communiste). On nous montre la folie d’une armée d’extrême gauche qui fait régner la terreur. On nous montre comme des personnes peuvent être endoctrinées. Les méchants semblent un peu plus basanés que les autres. On dit récompenser ceux qui travaillent. On nous montre que même chez les « méchants », il y a d’anciens amis, qui vont aider et parfois mourir pour cela. Mort. La vie humaine est fragile, on voit comme les balles, la maladie ou la faim peut tout détruire. Liberté. Avoir besoin de trouver un monde en paix.

Tolérance

Nous sommes projetés dans une famille d’un autre coin du monde, on voit bien qu’ils sont comme nous. Les conflits amènent de la souffrance.

Famille

Importance de se serrer les coudes. Protection parentale. Difficile pour les parents de ne pas avoir pu protéger leur enfant. Couple. On voit que les épreuves de la vie peuvent marquer un couple, les éloigner, puis les rapprocher.

Sacrifice

Dans des moments difficiles, on peut tenter de ne penser qu’à soi, mais on peut aussi donner sa vie pour les autres. On aura dans ce film quelques exemples de personnes qui ont risqué leur vie (et qui l’ont perdue).

Funan

Funan

Égoïsme

Dans des moments durs, on peut se retrouver à ne penser qu’à soi. Les victimes qui se vengent, les brimés qui n’aident pas, et ceux qui choisissent de faire le bien malgré tout.

Traumatisme

On voit comme la mère évolue, comme elle perd de son humanité, tente de la retrouver. Des émotions qui ont de la peine à sortir, une dureté et des retrouvailles avec l’enfant qu’elle a cherché de long mois qui sonne creux.

Anticapitalisme

On nous montre une vision agressive d’une révolution où le capitalisme est jugé comme mauvais, la possession doit être proscrite. Les habits doivent être tous identiques, avec des personnes qui doivent être égales. Vouloir du juste et de l’égalitaire.

Imposition

On voit comme certains peuvent subir les choses. Maltraitance. Les régimes peuvent avoir

Endoctrinement

On voit comme les enfants sont conditionnés à suivre le régime. On voit comme on pousse à penser d’une certaine manière.

Esclavage

On nous montre des personnes qui doivent travailler de force, avec des surveillants, nous sommes proches de l’esclavage.

Maladie

Les gens ne sont pas soignés, c’est compliqué de trouver des médicaments, un des frères va mourir.

Malnutrition

Un film où on voit bien l’effet du manque de nourriture sur les personnages qui deviennent de plus en plus maigres.

Funan

Funan

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Un homme va interroger des soldats, il y en a un qui se montre agressif, sort son arme et le braque. La famille doit traverser une rivière minée, le petit garçon part en arrière récupérer les fruits, sa famille est inquiète, ne le retrouve pas, les hommes armés leur imposent d’avancer, ils ne parviennent pas à le retrouver, sont désespérés. Les hommes sont tués au travail, sont traités de fainéant, doivent s’activer dans des conditions difficiles avec peu à manger. Le petit s’enfuit avec une amie, mais ils vont être découverts. Explosion de nuit, les guerriers vont se battre, les parents veulent en profiter pour s’enfuir. Chou se fait prendre à partie par la foule qui veut tuer une femme, elle tente de la protéger et doit montrer ses cicatrices pour prouver qu’elle est des leurs. La famille tente de rejoindre la taillade, doivent passer par des endroits escarpés, Chou risque de glisser au fond d’une falaise. Il y a des bruits inquiétants, ils doivent se cacher. Khuon est découvert par des soldats qui vont le poursuivre, il demande à sa femme et son fils de ne rien faire, de rester cacher, et il fuit en étant poursuivi par les hommes armés, il tombe, voit sa famille parvenir à fuir, il est braqué par le fusil et on entend une détonation. On voit sa femme pleurer et on le voit mort à terre.

Visuel effrayant

Des habitants qui se vengent et encerclent un ancien du régime, on voit une vieille dame lui enfoncer un couteau dans le ventre.

Malaise

Le début du film sur fond blanc est plutôt étrange, avec une femme qui semble inquiète et qui semble être compressée à la fin de la mini séquence. Civils qui ont dû quitter leur maison, avec les révolutionnaires qui les ont fait partir en leur disant qu’ils risquent d’être bombardés, ils n’ont rien à manger. Mom prend à manger dans un arbre de nuit, Chou craint des problèmes. L’armée détruit la voiture de la famille qui se retrouve à devoir marcher avec leur petit. On comprend que les civils vont être utilisés dans les camps pour travailler. Khuon, le père tente d’aller chercher son fils de nuit, il est découvert, on craint pour lui (sa femme Chou le revoit ensanglanté suivant un soldat). Les femmes doivent avoir leurs cheveux coupés, on en voit une qui pleure. Femmes qui sont obligées de travailler, on voit qu’il y a des sangsues dans les rizières, les nouvelles se font critiquer, car elles ne travaillent pas assez bien. Un des frères de la famille est malade, ils tentent de discuter sur les rations de nourriture, certains veulent voler, mais d’autres ont peur de se faire attraper. Chou veut travailler dur pour que l’on accepte qu’elle aille voir son fils, mais cela ne serve à rien, les autres ne veulent pas. Un enfant voit de nuit des hommes attachés et ensanglantés, on comprend qu’ils vont être tués et enterrés. Mort d’un des frères, on le voit emmené sur une civière. Khuon est pris a parti et reçoit des coups (mais c’est en fait son ami qui fait croire qu’il est blessé pour qu’il puisse aller retrouver son fils, mais quand il arrive dans son camp, il apprend qu’il a été déporté de l’autre côté du pays, vers le nord). Un enfant a été abandonné par sa mère, la famille n’a pas assez de nourriture pour lui. La famille semble coincée, n’ont pas le choix de rester dans le camp, ils craignent être pris s’ils fuient. Des femmes deviennent agressives entre elles (celle qui séduit les soldats pour de la nourriture se fait frapper). La grand-mère est prise par les gardes, le petit garçon se retrouve tout seul. La femme qui devait aller chercher les médicaments est revenue, mais elle est blessée et craint de mourir. Un des frères décide de partir de nuit, il y a des tours de garde, on craint qu’il soit découvert. Chou allait regarder ce qui se passe, mais un garde la découvre, Khuon qui est aussi sorti allait être tué, mais leur ami les aide, il est ensuite pris à partie par les membres de son groupe et un homme prend une arme pour le tuer. On voit une ombre derrière l’enfant, c’est une personne qui est suspendue pour être punie. On voit une femme se faire enlever son fils, elle dit qu’il vaut mieux enlever un autre enfant que le sien et c’est celui que Chou voulait protéger qui est pris. Une fille est tombée dans un puits, Chou ne veut pas aider, trop amer d’être séparée de son fils, mais Khuon va parvenir à la sauver (il se fera critiquer par sa femme qui lui reproche de n’aider que les autres). Khuon est envoyé dans un chantier au nord, Chou n’est même pas triste. Un homme est brimé par un enfant qui fume, on l’entend souffrir (sous les yeux des enfants pour qu’ils saisissent comment faire). Une femme se blesse. La mère continue à chercher son fils, on voit comme elle est devenue plus maigre, personne ne peut lui donner d’informations. La famille reçoit de la nourriture, ils comprennent que Lili, la plus jeune va devoir être gentille avec le garde s’ils veulent continuer à avoir des bonus. Les femmes travaillent durent de nuit. Lili se retrouve enfermée avec le garde, on peut bien imaginer ce qui lui arrive, surtout qu’un peu plus tard, on la retrouve en pleure (le pire c’est que sa mère lui met la pression en lui disant qu’il ne faut pas qu’elle refuse son aide). Les deux femmes se battent pour de la nourriture (une des deux ne veut pas être achetée et décide de ne pas prendre la nourriture, en lui disant qu’il lui reste au moins la possibilité de décider de crever). Lili s’est suicidée, elle n’a pas supporté être violée et que sa mère lui demande de continuer pour leur bien. Un membre de la famille va enfermer l’homme qui avait violé Lili dans une maison et y mettre le feu, mais il va être capturé, ainsi qu’une femme qui n’avait rien fait, ils se font abattre d’un coup de mitraillette devant Chou. Kuhon retrouve Chou très maigre en train de mourir, il la sort du mouroir qu’est l’infirmerie, on le voit s’occuper d’elle, la laver, on la voit pleurer en le regardant. Les parents arrivent dans un camp d’enfants, il n’y a pas d’adultes, ils semblent abandonnés, les parents retrouvent leur enfant et laissent les autres.

VOCABULAIRE

Classique. Il y a parfois des incrustations d’écrit, cela donne de l’information sur les événements. Le film est en français, cela nous éloigne un peu du réalisme du sujet (pas toujours facile de s’y projeter).

Des situations difficiles, avec civils maltraités, famille déchirée, mort, violence, viol, suicide. Tout cela est le plus souvent suggéré, comme s’il devait être pensé pour être montré à des enfants, mais vu le thème et le contenu, il faudra attendre au moins 12 ans, pour leur faire comprendre l’horreur de la guerre et des révolutions imposées (et pour autant que vous ayez envie de parler de cela avec eux). Sinon le film est plutôt pour les adultes (qui sont pour une fois aussi protégés d’un visuel trop agressif). Un film intéressant pour ceux qui veulent montrer les horreurs d’un régime totalitaire ou de la guerre.

Partager cette page :

Lost Password