Frère des ours est un film d’animation de 2003. Le premier tiers du film a un format classique, et dès que le héros se transforme en ours, le film devient en cinémascope (comme si le spectateur allait, comme le héros, pouvoir changer sa vision du monde, plus d’ampleur, plus large). Flash-back.

MESSAGES

Nature

Un film qui nous montre de beaux paysages naturels. Animaux. Avec de nombreux animaux à l’état sauvage.

Hymne à la tolérance.

C’est par peur, préjugés et ignorance de l’autre qu’on veut combattre, pourtant il n’est pas si différent de nous.

Se décentrer

Avoir une nouvelle vision des choses. Les animaux sont aussi des personnes à respecter, on les voit parler, avoir des interactions.

Critique de la vengeance

La vengeance n’apporte pas de bonne satisfaction, d’autres innocents pourront souffrir de cela. Agressivité. On critique celui qui ne se maitrise plus et devient violent, veut tuer.

Voyage initiatique

Devenir un homme en passant par une transformation en ours. Quête identitaire. Mythe de transformation, l’homme peut avoir accès à d’autres réalités. Être guidé par la quête de ce que l’on va devenir.

Protection

Un petit doit être protégé, et quand on n’a plus de parent, on doit pouvoir compter sur un substitut parental. Besoin d’attention. Koda aurait parfois besoin de se faire cajoler.

Joie de vivre

Un petit ours bien dynamique, content de vivre. Hyperactivité. On voit Koda parler tout le temps.

Importance de la vie

Les animaux sont des êtes vivants comme les hommes. On ne doit pas les tuer pour rien. Chasse. Critique de celui qui prend la lance pour tuer un ours.

Fratrie

On revalorise le lien fraternel (même s’il peut y avoir des tensions, des dissensions, il faut pouvoir s’apprécier). Relation entre trois frères. Importance d’avoir un grand qui veille sur nous quand on n’a plus de parent. Ne plus vouloir être considéré comme le petit. Conflit. Nécessité de grandir et de ne pas être sans cesse en conflit. Moquerie. On voit un des frères qui charrie bien le petit.

Grands-parents

On nous montre une vieille femme qui est dans le rôle de la sage.

Magie

Avec chamane qui guide la tribu. Forces surnaturelles. Il existe des pouvoirs qui sont au-dessus de l’homme. Un dessin animé qui présente une philosophie proche du new-âge. Vie après la mort. On nous parle du monde des esprits, on retrouve le grand frère mort. Mort. Avec perte d’une personne aimée, enterrement.

Réparation

Accepter sa responsabilité dans les choses, ne pas mettre toujours la faute sur l’autre.

Le sens du sacrifice

Pour se faire pardonner, il faut pouvoir aimer l’autre et oser sacrifier certaines choses pour lui.

Indiens d’Amérique

On revalorise cette culture.

Monde d’homme

En dehors de la vieille femme sage de la tribu, le film n’est constitué que de personnages masculins.

Sacrifice de soi. Kenai va rester un ours parce qu’il réalise que le petit a encore besoin de lui, il est dans une protection parentale.

Histoire racontée

On réalise que c’est Denahi devenu vieux qui est le narrateur de cette histoire. Importance de la transmission.

Frère des ours

Frère des ours

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Kenai est attaqué par un ours, il prêt à tomber d’une falaise. Ses frères vont l’aider, ils se retrouvent en mauvaise posture, les deux plus jeunes risquent de tomber dans une crevasse, pendant qu’ils s’aident le grand frère retient l’ours. Le grand frère va se sacrifier en faisant tomber une partie enneigée pour emporter l’ours avec lui. Ses frères le recherchent désespérés, ils ne retrouvent que ses vêtements. Kenai veut se venger, il retrouve l’ours, mais c’est stressant parce qu’il n’a pas sa lance, la chasse est tendue, face à face avec l’animal, combat impressionnant, grosses dents. Durant le film, Denahi veut tuer l’ours qu’il croit coupable de la mort de Kenai (c’est en fait son frère transformé), il le pourchasse, l’ours-frère se cache sous la glace, mais l’homme continue de le chercher, Kenai transformé ne doit pas faire de bruit. Bataille dans le paysage rouge empli de geysers de vapeur, les ours doivent traverser un ravin en marchant sur un tronc, c’est vertigineux, Denahi fait basculer le tronc, puis parvient à sauter en se rattrapant au tronc qui finit par tomber au fond du ravin. Kenai retrouve son frère, yeux fous qui lui saute dessus, ils tombent tous les deux en bas de la falaise, arrivent sur un bord, il veut le tuer avec un poignard, le petit ours intervient, on craint que quelqu’un soit transpercé par une lance.

Tristesse

Moment de la mort du frère. Rejet de ses croyances et de son totem pour partir à la chasse. Denahi croit que l’ours qu’il a en face de lui a tué son frère (mais en fait c’est Kenai métamorphosé). Le moment ou Kenai l’ours comprend, honteux, que c’est lui qui a tué la mère de son petit ami Koda. Le moment où il l’avoue au petit ours. On peut craindre à la fin que le petit ours ne se retrouve tout seul.

Visuel effrayant

Dans la première partie, l’ours montre son côté sauvage et réaliste, il peut faire peur aux plus jeunes.

Étrangeté

Des images montrent l’influence des esprits et une certaine mythologie symbolique (cela entre en scène lors de la transformation de l’indien en ours), cela peut être très bizarre pour les plus jeunes.

VOCABULAIRE

Actuel. Un narrateur introduit l’histoire et la clôt. Il y a un jeu entre le langage des humains et celui des animaux (qui peut parfois n’être que des grognements, cela dépend des moments, c’est une subtilité qui échappera aux plus jeunes). Nombreuses chansons (elles ressemblent beaucoup à celles de Tarzan).

Un beau film visuel, avec des messages qui favorisent la bonté et la nature et surtout le lien entre frères. Intéressant choix que le héros fait à la fin, il choisit de rester ours, l’humanité est pour une fois un peu mis de côté. Les élans apportent une dose d’humour au film (le générique de fin est aussi assez sympathique). Des tensions assez impressionnantes et des moments durs font que ce film n’est pas pour les plus jeunes. Il existe une suite.

Partager cette page :

Lost Password