François Ier est un film de 1937 avec Fernandel. Long générique. Un film en noir et blanc avec des personnages qui ont de grands accents, pas toujours facile à comprendre. Il faut presque une explication pour faire comprendre que l’effet spécial risible du film est censé avoir envoyé Honorin dans le passé.

MESSAGES

Historique

On nous présente la renaissance, du temps de François 1 en 1520. Une version comique du moyen-âge et surtout basée sur les dirigeants. Il ne faut pas s’attendre à des choses réalistes et les personnages historiques mis en avant ne sont plus spécialement connus de nos jours (c’était l’époque où il fallait apprendre la vie des rois quand on travaillait son histoire à l’école) (un gag autour de la loterie nationale et l’emprunt d’État, qui étaient en effet des créations de cette époque).

Intérêt pour l’autre sexe

L’humour est très vaudeville, avec une histoire de mari cocu qui fait bien rire tout le monde (sauf l’homme trompé, évidemment). Fernandel est intéressé par les femmes pas trop vieilles ( et comme il sauve la mise à la demoiselle, elle lui dira qu’elle accepte tout, alors il lui fera un bisou sur la bouche et comme plus tard il en voudra plus, elle doit lui expliquer qu’elle est déjà mariée et qu’elle a déjà un amant, mais elle est redevable, alors elle lui laisse entrevoir ses chances, une autre fois, et lui donne un baiser comme avance). Un film qui nous montre comme une femme peut s’ennuyer s’il n’a qu’un homme (elle ose avouer qu’elle se lasse vite). Adultère.

Voyage initiatique

Fernandel se fait envoyer dans le passé parce qu’il n’a pas assez confiance en lui, ce voyage est pensé pour le rendre plus fort et capable de jouer son rôle. Finalement il ne change pas vraiment, mais il se retrouve dans un endroit où il est bien apprécié. Estime de soi. Le principal est de se retrouver dans un endroit où on n’est pas considéré comme un moins que rien. Recevoir de titres de noblesse, c’est revalorisant.

Temporalité

Dans son saut dans le temps, Fernandel retrouve les ancêtres des comédiens de la troupe. Il joue avec les prédictions, employant le Larousse pour parler du futur.

Courage

On se moque de l’autre quand il n’est pas courageux.

Aider l’autre

Fernandel est une personne qui se laisse facilement influencer, mais surtout il est sympathique et aide volontiers (autant une jolie femme qu’un vieux fantôme).

Théâtre

Le début du film nous montre une troupe qui répète, c’est une famille qui gère tout cela, et ils se produisent dans une fête foraine (cela devient quasiment historique). On nous parle de doublure, de trac.

Vantardise

Celui qui a besoin d’estime peut se faire avoir. Fernandel va accepter de se mettre en danger parce qu’il a envie de bien se faire voir.

Religion

On parle de jugement de Dieu (duel ou il y a). On parle souvent de Dieu, qu’il faut prier. C’est la justice Divine qui a fait que le fantôme soit obligé de rester hanter la terre.

La Palice

On voit ce personnage et l’on se moque de ses répliques qui affirment des choses évidentes.

Danse

Fernadel apprend à ces gens de la Renaissance que la danse doit se pratiquer plus en corps à corps (il fait mettre les gens bien serrés).

Jeu d’argent

Les monarques jouent aux cartes, avec de l’argent (un des rois dit avoir tout perdu et il tente de trouver des moyens pour obtenir plus d’argent).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Honorin se retrouve dans une crypte, entouré de personnes cagoulées, on voit qu’il a peur, il crie au secours et se débat quand des hommes à l’allure de bourreaux viennent l’attraper pour se faire attacher à une planche. On entend qu’on va le questionner et qu’il existe beaucoup de tortures pour cela (comme découper des morceaux de chair). Il va subir le supplice du chatouillement (avec une chèvre, c’est plutôt risible) mais ensuite on le force à boire beaucoup d’eau (en fait du vin vu qu’il a payé un des bourreaux) et on voit son ventre qui grossit, puis il allait passer un mauvais moment, sa tête et ses bras coincés dans des orifices ornés de pointes. Le mari voit que Honorin recevait un baiser de sa femme, il va le faire enfermer.

Malaise

Honorin réalise qu’il a accepté un duel, il se rassure en ayant un pistolet, mais il lui est enlevé du début du duel. Combat à l’épée où on se dit qu’il a peu de chance de survivre (mais cela finit par un match de catch plutôt risible) (sauf à un moment où le vilain l’attaque par-derrière alors qu’il était pourtant en train de l’aider). On entend parler d’un fantôme et en effet, de nuit, avec une musique un peu tendue, des bruits de pas (avec effet jambe de bois) la porte de la chambre s’ouvre (et va apparaitre un fantôme qui a plutôt l’apparence d’un petit-vieux) (en dehors du fait que le fantôme avoue avoir étranglé sa femme, la séquence est plutôt tranquille). On réalise que le mari jaloux discute avec l’inquisiteur pour créer des problèmes avec le héros, il semble s’intéresser au Larousse qu’il considère comme un livre diabolique. Le mari cocu propose de faire visiter les cryptes à Honorin, il ne réalise pas qu’il court un danger. On voit que la femme n’est pas intéressée par les aventures d’Honorin. Honorin se retrouve dans notre époque tout déprimé, en plus la personne qu’il devait remplacer au théâtre est rétablie, il n’a donc plus aucune chance de briller sur les planches.

Dénigrement

Un humour qui égratigne bien les gens, on se moque d’un mari cocu (scène où sa femme lui ment en rigolant).

Sexisme

Une époque où on pouvait traiter des femmes de « belles mômes » en caressant le visage de la servante. Humour étrange autour des seins de la nourrice qui a donné le sein à une demoiselle à l’époque et en disant qu’elle n’est plus très jeune. Fernandel impose des danses serrées aux femmes, elles doivent danser leur joue contre celle de l’homme, on voit clairement que cela ne leur plait pas, mais lui impose (et c’est sensé être comique) la femme à se coller contre lui, on entend clairement à la fin que le plus gros problème, c’est qu’elles n’ont pas la possibilité de choisir avec qui danser). Un homme étrangle sa femme parce qu’elle lui a fait plusieurs fois le plat qu’il n’aimait pas.

Santé

On peut voir des personnes qui fument. Honorin se retrouve ivre après sa torture où on l’a forcé à boire beaucoup de litres, on le voit être joyeux. Honorin va recevoir de l’alcool à la fin pour lui redonner de la joie de vivre.

VOCABULAIRE

Classique. Il y a des accents difficiles à comprendre. Différents jeux de mots (d’époque).

Un film où l’on peut découvrir Fernandel dans un de ses rôles comiques. L’humour est plutôt mal placé, on ne rit plus de la même façon des personnes cocufiées et les femmes sont encore bien reléguées à leurs rôles de belles.

Partager cette page :

Lost Password