Ethel et Ernest est un film d’animation de 2016. Le début du film présente quelques minutes d’images réelles avec un vieux monsieur qui va nous raconter l’histoire de ses parents en animé. Il y aura forcément des ellipses.

MESSAGES

Temporalité

On parle du temps qui passe. De 1928 à nos jours (avec des thèmes cités plus tard comme la naissance, la vieillesse ou la mort).

Historique

Il y aura plein de détails sur les différentes époques. Début de la télévision, la lessive, du téléphone à la maison, … on ne nous donne pas vraiment d’informations, mais on voit beaucoup de choses, y compris l’évolution pour les femmes. Presse. En dehors de ce que nous montre le récit, le père est souvent dans sa lecture du journal qui lui donne de grandes quantités d’informations.

Guerre

On parle à différents moments de la guerre, elle est surtout présente au début du film avec la Deuxième Guerre mondiale, mais apparaît plus tard, quand par exemple le fils fait son service militaire. Deuxième guerre mondiale. Beaucoup d’information autour de cette guerre. Les discours qui sont radiodiffusés sont en lange original. On nous montre bien la crainte des bombes, le besoin de se protéger avec des abris, masque à gaz. Les enfants des grandes villes sont envoyés en campagne (on voit bien la souffrance de la mère qui doit abandonner son fils). Récupération du métal pour faire des avions de guerre. Restriction d’eau. Dure réalité de la guerre, seul moment où l’on voit pleurer le père. Guerre froide. On parle de la fin de la guerre avec les Japonais et la bombe d’Hiroshima, puis on entend parler de la course à l’armement avec les Russes qui veulent aussi créer leur bombe atomique. Guerre de Corée. On la cite, en apprenant que le fils d’un voisin y est mort.

Travail

Si au début c’est surtout le père qui bosse, la femme va aussi se mettre à travailler à l’extérieur de la maison durant la guerre. Retraite. Il vient le temps où l’homme est à la retraite.

Politique

En arrière-fond, il y a la problématique de la différence de classe. Avec le parti ouvrier et les luttes sociales qui ont permis aux travailleurs d’être moins embêtés. On voit que le couple a des différents politiques (mais ils arrivent quand même à bien fonctionner ensemble).

Argent

Les parents ne croulent pas sur l’or, quand le père dit que « cela a l’air un peu snob », cela veut dire que c’est trop cher.

Famille

Une vie de famille où on voit un couple avoir un enfant. Imposition familiale. On voit que la mère aurait envie que son fils suive une certaine voie et n’apprécie pas lorsqu’il se dirige vers un métier artistique.

Naissance

On nous montre que la mère est bien en souffrance durant l’accouchement, on l’entend aussi crier. On nous montrait qu’elle était triste de ne pas pouvoir avoir eu d’enfant jusqu’à 37 ans, tout le monde n’a pas la facilité d’en avoir. Elle ne pourra plus en avoir d’autres, car trop de risque de mourir en couche.

Couple

De la romance au mariage pour arriver à la naissance puis la mort, un exemple d’un couple où la gentillesse est bien présente. On nous montre tout ce qui crée une vie d’humain. Le jeune homme voit une demoiselle, lui fait des avances, l’invite au cinéma, lui offre des fleurs, il est présenté aux parents, puis mariage, achat de la maison, … et finalement la mort du conjoint et la difficile solitude (un chat semble un peu aider à combler le vide). Cylcle de vie. Et ce couple a un enfant qui pourrait encore perpétuer, sauf que là non, parce que l’espèce humaine peut choisir un couple qui décide de ne pas avoir d’enfant.

Mort

Si on comprend que des personnes peuvent mourir de mort violente à la guerre, ce film va surtout nous renvoyer à la mort des deux personnages principaux, avec le corps qui ne suit plus, chaise roulante, séjour à l’hôpital, souffrance pour la famille. On ressent bien le stress du moment où la personne vit une crise, fait face à la maladie ou la mort. Et pour l’enfant qui reste, devoir faire face à cela, et se débarrasser des affaires de ses parents. Vieillesse. Nous allons les voir vieillir, une période où même à la retraite on peut commencer de nouvelles choses (comme acheter sa première voiture). Les personnages finiront quand même par aller de moins en moins bien physiquement et finalement mourir. On ressent bien la question de la solitude.

Rôle de la femme

On nous montre l’évolution du rôle de la femme, les parents sont dans une représentation où la mère est au foyer et s’occupe du ménage, de l’enfant.

Apparence

On voit que la maman a besoin de se revaloriser des capacités de son fils, elle se vante à la voisine que son enfant est dans une école privée en faisant de bonnes études, elle a toujours besoin que son fils soit beau, elle a besoin que son intérieur soit bien tenu (et cela va se figer avec l’âge, à la fin cela devient presque maniaque pathétique). Il y a quelque chose autour des convenances derrière ce thème.

Angleterre

On nous montre la vieille Angleterre, différence de classe et environnement typique.

Foyer

On voit comme les parents s’achètent leur maison et vont petit à petit la meubler. Importance d’avoir un endroit bien à soi.

Ferme

Moment en campagne, on voit bien la différence entre ce qui est vu en ville et dans une ferme. Malaise de la maman lorsque l’enfant voit des cochons copuler.

Fumeur

On va nous montrer le père fumer toute sa vie (il ne s’en porte pas plus mal, il semble plutôt mourir d’une attaque qu’un cancer du poumon).

Maladie psychique

On va nous montrer qu’à la fin de sa vie, la maman va souffrir d’une forme d’Alzeimer (ou démence sénile), ce n’est pas facile à vivre pour les proches, et la fin est douloureuse. La femme du garçon est atteinte de schizophrénie, en dehors du fait que l’on dit qu’elle n’aura pas d’enfant, cela n’est pas étayé dans le film.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

De nuit, des bombardiers arrivent dans une musique tendue, on voit les bombes s’écraser dans la ville, on peut craindre pour la vie des parents. Pompiers qui éteignent les incendies, on peut craindre que le père qui est pompier ait des blessures. Rue des parents qui a été soufflée, beaucoup de débris, on ressent l’insécurité. Nouvelle arrivée des bombardiers, effondrement d’une maison qui tombe sur le père pompier, on peut le craindre bien blessé (on le retrouve surtout traumatisé par cette nuit effroyable où il explique qu’il a dû gérer le cadavre d’un enfant, on le voit pleurer). Le gouvernement a dit que les enfants peuvent revenir, mais on voit le garçon et son père risquer de recevoir un avion sur leur tête lorsqu’il descend en piqué dans leur direction, il s’écrase bien proche d’eux. On s’attend bien que les personnages meurent, mais cela reste des moments durs, que cela soit la maladie de la mère qui se retrouve à l’hôpital, ne reconnaissant plus son propre mari (on finit par apprendre que sa fin de vie a été très difficile, elle est très maigre, on parle de compresse de sang et de dents de travers), ou le père que l’on voit souffrir durant une crise qui l’amène à mourir à l’hôpital.

Malaise

On voit parfois la mère pleurer (plutôt risible lorsque le fils s’est retrouvé tondu par le coiffeur et triste quand la mère doit se séparer de son enfant à cause de la guerre). La police ramène l’enfant à la maison, il a tenté de voler, la mère a bien honte, le père retrouve autant la mère que l’enfant pleurer au salon.

Santé

On voit le papa fumer la cigarette durant tout l’animé (bon la morale c’est qu’il finit par mourir d’un cancer). On verra le père saoul lorsqu’il fête la fin de la guerre.

Allusion sexuelle

On fait plutôt attention que les enfants de moins de 12 ans ne saisissent pas qu’un voisin propose au père de coucher avec sa femme qui est devenue trop insatiable.

Complexité

Ce n’est pas toujours évident, surtout pour un petit, de saisir les différentes ellipses et de comprendre que le temps passe plutôt vite (on a dit une fois que l’enfant avait 5 ans, et on le retrouve presque à la fin de ses études sans que l’âge ait été cité).

VOCABULAIRE

Classique.

Un beau film, avec une quantité impressionnante de messages, car il suit l’existence de deux personnes, à travers les différents cycles de la vie. On parle beaucoup de la Deuxième Guerre mondiale, mais aussi de la mort. Le film mérite un accompagnement, même s’il fait en sorte de ne jamais montrer d’images violentes ou de réduire les difficultés de vie, cela reste une dure réalité lorsque l’on parle de la vie et la mort.

Partager cette page :

Lost Password