Enola Holmes est un film de 2020. Les décors, habits, et éléments qui nous plongent dans les années 1900 sont soignés. Le quatrième mur est souvent brisé par une Enola qui nous parle durant le film. Générique qui nous présente la jeunesse de l’héroïne. Le rythme peut être rapide et des moments stressants sont présents.

MESSAGES

Historique

Une Angleterre juste avant 1900. Costume d’époque, environnement qui nous fait revivre ces temps passés.

Femme performante

Une mère qui ne se laisse pas influencer, qui prend à coeur l’éducation de sa fille dans une optique d’émancipation et pas en faisant comme la société le souhaite. Enola est un exemple de jeune fille qui se montre capable de se confronter à des adultes méchants.

Féminisme

Le frère ainé n’apprécie pas ces idées nouvelles, avec des femmes qui pourraient avoir le droit de vote. Un film qui nous montre comme ce n’était pas évident pour les femmes d’avoir une place dans la société au début du siècle passé. Activisme. Importance de se battre pour obtenir des droits.

Liberté

Critique d’une société où les règles de bonne séance enfermaient les femmes. Pour cela il faut passer par un moment où on doit être seul pour se sentir responsable de ses actions.

Politique

On nous montre comme les conservateurs ne souhaitent pas modifier les lois et donner le droit de vote au peuple. Désobéissance civile. Lorsque l’on ne peut pas obtenir les choses d’une manière légale, on peut craindre des actions terroristes, avec dynamites.

Force

Self-défense. On nous montre des femmes qui apprennent les arts martiaux pour se défendre. Le combat est la chose que la mère d’Enola lui a après dès son plus jeune âge. Importance de pouvoir se montrer fort, de maitriser des arts martiaux pour donner des coups si cela est nécessaire. Force du faible. Une jeune fille parvient à faire aussi bien que les adultes (elle se montre courageuse, ingénieuse). Courage.

Ne pas se laisser faire

Vouloir choisir soi-même son futur, faire ses choix.

Enola Holmes

Enola Holmes

Différence de classe

Il existe des Lords, et quand on a de l’argent on a tendance à être dans un autre monde, plutôt vantard. Argent. L’argent peut provoquer de vilaines choses, ici une femme va dénoncer Enola pour obtenir une récompense (un peu avant Enola avait réussi à obtenir des habits et une chambre juste en montrant qu’elle avait de l’argent). Chez les riches, on se vousoie. Multiculturalité. Les personnages sont le plus souvent des blancs, mais ils ont réussi à mettre des personnes noires, Lestrade, un vendeur de journaux ou la femme qui donne des cours d’arts martiaux .

Famille monoparentale

Les pères des deux héros sont morts, on sent qu’ils leur manquent un parent protecteur (une mère peut être aimante, mais elle n’a pas assez d’importance à cette époque pour sécuriser la vie d’un enfant, importance de se faire des câlins).

Enquête

On veut ici découvrir ce qui s’est passé pour une mère qui a disparu. On va résoudre différentes énigmes (comme des anagrammes) (et Sherlock Holmes sera de la partie, même si c’est surtout sa soeur que l’on voit réaliser le boulot).

Secret

Un enfant n’a pas vraiment accès aux secrets des adultes. La mère cache des choses à sa fille, elle veut la protéger.

Bonne manière

On critique le besoin d’imposer des normes aux enfants, qui feraient mieux d’apprendre à être libres (tenue du corps, élocution, broderie, manière à table…). École. L’héroïne ne veut pas aller à l’école où avoir de précepteur (et c’est montré ici comme une punition).

Haut potentiel

On réalise qu’Enola est très vive d’esprit, comme son frère Sherlock, ce sont deux hauts potentiels qui ne maitrisent pas toujours la question des émotions.

Déguisement

Enola va devoir passer par différents déguisements pour passer inaperçu ou prendre des rôles (garçon, femme sexy, veuve).

Intérêt pour l’autre sexe

On sent naitre une petite intrigue amoureuse entre les deux jeunes, même si on voit qu’ils sont bien timides (un simple baiser sur la main est déjà bien problématique).

Littérature

Adaptation de la série littéraire de la romancière Nancy Springer.

Enola Holmes

Enola Holmes

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Enola reçoit une gifle de la part de la gouvernante parce qu’elle a osé la contredire. Le jeune Lord Tewksbury se fait assaillir par un homme qui veut le pousser hors du train, le véhicule arrive proche d’un tunnel et on craint que le garçon se fracasse contre le mur, Enola parvient à assommer le vilain et s’enfuit avec le garçon, mais l’homme va être à leur poursuite et ils vont devoir sauter du train juste avant qu’il passe sur un pont, ils risquent de tomber de la falaise. Soudainement, Enola est empoignée par l’homme au chapeau melon, il lui met la tête dans une bassine plusieurs fois, l’empêchant de respirer, finalement la petite ne bouge plus et on peut croire qu’elle est morte, mais c’était un subterfuge qui lui permet de donner un coup et s’enfuir, mais elle est rattrapée, et des échanges de coups suivent, elle a le dessous, se fait envoyer contre une paroi, l’homme sort un couteau et lui donne un coup à l’estomac, on la croit perdue, mais elle avait un corset qui lui a sauvé la vie, elle fait tout exploser pour s’en sortir. Les deux jeunes pensent que c’est l’oncle du garçon qui est le responsable des tentatives de meurtre, ils parent se confronter à sa famille, mais il fait sombre dans la demeure, il n’y a pas de domestique, musique tendue, ils se font tirer dessus par l’homme au chapeau melon, doivent se cacher, on les voit avoir peur, Enola lui saute dessus, mais se fait mettre à terre et risque d’être fracassée, le garçon intervient, mais est lui aussi trop faible et il va se faire étrangler avec une corde, longue scène où Enola se sent impuissante regardant son ami se faire tuer, elle parvient finalement à réagir et fait une prise d’art-martial qui amène à la mort de l’homme qui se fracasse la tête contre un objet, puis la grand-mère du garçon apparait et c’est elle qui tire en pleine poitrine de son petit fils, Enola est désespérée face à la mort de son ami (fausse mort) (on voit bien les traces de sang des différents combats que les enfants ont subis.

Malaise

La mère d’Enola disparait subitement durant une nuit et sa fille s’inquiète, surtout qu’elle ne réapparait pas (on la voit verser des larmes). Enola qui attend ses deux frères à la gare les voit passer devant elle sans qu’ils la reconnaissent. Le frère ainé dit ne pas apprécier ne pas être assez bien accueilli, puis critique l’état de la maison qu’il découvre, puis réalise que sa mère a demandé beaucoup d’argent et qu’elle ne l’a pas utilisé pour l’éducation de sa fille ou la gestion du domaine. Mycroft veut trouver un pensionnat pour sa sœur, il n’apprécie pas son éducation libérée. Enola ne reçoit pas de soutien de son frère et doit accepter d’aller à l’internat. Une mère cherche son fils à la gare, elle appelle et personne ne semble vouloir l’aider, un homme louche semble pourtant monter dans le train. Un garçon sort d’un sac de voyage (il tombe de haut), Enola n’a pas envie d’avoir des problèmes et l’éjecte de son compartiment. La chambre d’Enola semble insalubre, avec rats et en plus bruits de dispute des voisins. Enola rencontre une femme qui faisait partie des réunions secrètes de sa mère, mais elle ne veut donner aucune information. Elle découvre de la dynamite. On entend dire une petite fille à sa mère qu’elle a faim. Enola comprend que sa mère fait partie d’un mouvement de désobéissance civile et qu’elle aurait le plan de faire sauter des choses. Enola s’inquiète pour le garçon, elle veut l’aider. Elle se déguise en veuve pour parler à sa famille, mais ne parvient pas à les convaincre et se retrouve face à Lestrade qui n’est pas non plus le bienvenu. Sherlock a trouvé les lettres de sa mère dans la cheminée et fait pression à la femme qui gérait le groupe d’art martial pour qu’elle dise ce qu’elle sait. Le frère ainé mandate Lestrade pour qu’il retrouve sa sœur. Enola réalise que la branche qui avait risqué de tomber sur son ami était en fait coupée à moitié, ce n’était pas un accident, il est en danger. On ressent le malaise d’Enola face au garçon qui est content de la retrouver. Lestrade a trouvé leur cachette, il veut ouvrir la porte, Enola se sacrifie permettant au garçon de partir et se laissant capturer (on voit le sourire mauvais de la logeuse qui l’a dénoncée pour la récompense). Enola ne veut pas être obligé de partir à l’internat, mais son frère Mycroft lui crie violemment dessus et elle s’effondre en pleur (et il récupère l’argent que sa mère lui avait laissé). On retrouve Enola dans une école de bonne manière, on voit qu’elle est moquée par les autres, car elle ne maitrise pas les codes. Lord Tewksbury vient sauver Enola en se faisant livrer dans un colis, avec le plan de refaire sortir la jeune fille ainsi, mais la malle est emmenée dans le bureau de la directrice, on craint qu’elle ne l’ouvre. Les enfants volent l’automobile de la directrice et ne maitrisent pas vraiment la conduite. On réalise que c’est la grand-mère qui voulait la mort de son petit fils pour que la société ne change pas (il aurait pu voter pour une loi progressiste qu’elle ne voulait pas). Enola comprend que le message qu’elle a reçu de sa mère ne provient pas de lui. Mycroft renvoie qu’Enola devrait épouser le garçon, histoire de la calmer un peu. Enola se cache toujours de ses frères. La mère d’Enola réapparait face à elle, on sent bien le moment de tension où l’affectivité n’arrive pas à sortir.

VOCABULAIRE

Classique.

Un film historique, mais surtout qui met en avant les femmes et leurs luttes pour avoir des droits. Pensés pour des enfants qui peuvent vivre des moments d’attaques dures et des moments sombres, mieux vaut attendre 11 ans, et cela reste quand-même violent.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password