En sortant de l'école

En sortant de l’école

À partir de 5 ans

En sortant de l’école est une série de 2013. Dans la première saison, treize courts-métrages dans différents styles d’animation. Peinture à l’eau animée, stop motion, papier découpé, images de synthèse.

MESSAGES

Découverte de la poésie de Jacques Prévert

Ouverture sur de beaux textes.

ÂNE DORMANT

Critique de l’école. Le professeur donne des informations barbantes, il dévalorise l’enfant qui ne sait pas répondre. Revalorisation de l’imagination. Importance du vivant, importance du rêve, avoir de l’imagination. Importance de l’enfant. Un petit être vivant est plus important que tout.

EN SORTANT DE L’ÉCOLE

Plaisir naturel. Heureux de s’émerveiller des petites et belles choses croisées que l’on rend magiques. C’est hors de l’école que l’on apprend. Ce sont les rencontres qui créent les belles choses et qui apprennent. Faire attention aux choses. Protéger les choses et prendre le temps de découvrir.

JE SUIS COMME JE SUIS

S’accepter telle que l’on est. Cela permet une sensualité personnelle, du charme. Femme libérée. Aimer et être aimé. La femme a le droit d’aimer plusieurs personnes, d’être

LE CANCRE

Imagination. Ouverture sur l’imaginaire, critique de l’école qui n’est pas assez créative et qui traite de cancres des enfants qui ont du potentiel créatif. Importance du coeur, de faire ce que l’on aime. Liberté.

L’ÉCOLE DES BEAUX ARTS

Transmission. Émerveillement transmis par le parent. Le père a un rôle important dans le plaisir qu’il peut transmettre à ses enfants. Mémoire du beau. Les anciens enfants sont marqués par les souvenirs qu’on leur a laissés, surtout s’ils sont beaux.

LE DROMADAIRE MÉCONTENT

Préjugé sur une personne qui montre de l’agressivité. Un petit garçon peut devenir agressif si le contexte ne lui est pas adapté. Et les gens peuvent se faire une fausse idée de lui en ne regardant que cette explosion. Absurdité de l’éducation. On peut créer des situations dures pour un enfant, à vouloir trop le rendre adulte. Monde de l’adulte ennuyant. Se faire une fausse joie d’une activité pensée pour les adultes, et très barbante.

LE GARDIEN DU PHARE AIME TROP LES OISEAUX

Animaux. Respect de la nature, des animaux. On nous montre l’importance des oiseaux dans le coeur d’un homme, le plaisir qu’il peut avoir à les côtoyer. Responsabilité. Faire son choix en fonction de sa conscience, quand on peut agir pour sauver ce que l’on aime, on choisit de sauver ce que l’on a devant nous, sans prendre en compte ce que cela pourra avoir comme incidence.

LES BELLES FAMILLES

Critique de la monarchie avec une succession de rois que l’on élimine de la scène, on se moque d’eux. Revalorisation du savoir. C’est bien de savoir compter. Règne de l’apparence. On se moque ici du paraître.

LES OISEAUX DU SOUCI

Deuil. Difficulté de faire le deuil de sa bien-aimée.

PAGE D’ÉCRITURE

Imagination. Revalorisation de l’imagination, l’enfant est un rêveur et faut apprécier ce don. Critique de l’école. Les mathématiques c’est barbant, autant s’amuser à autre chose. Jeu et tohu-bohu. Motiver ses petits camarades à s’amuser, mettre le bazar dans la classe, parce que s’amuser c’est mieux que tout.

PRESQUE

AmourEnfant qui devient femme, qui découvre l’amour, avec le bonheur et le malheur de la vie (mais avec un texte ou l’amour est plutôt souffrance). Liberté. On peut se défaire des contraintes, ne pas mettre de l’importance dans le luxe, être stressé par le temps, la demoiselle qui va jeter sa montre en or va s’éviter bien des malheurs.

QUARTIER LIBRE

Défi de l’autorité. Défier son commandant, critique des règles rigides. Être libre, ne pas se rabaisser devant l’autre. Soutien de la nature. C’est un oiseau qui va permettre à l’autre de se positionner, d’accéder à une nouvelle perception de ce qui est bien.

TANT DE FORÊT

Importance de la nature. Il ne faut pas détruire les forêts. Réflexion sur nos actes. Notre humanité détruit la nature, même quand on réalise des tracts pour sauver les forêts, c’est en tuant des arbres qu’on le fait.

SCÈNES DIFFICILES

Maltraitance

Par la faute de l’école (s’il est une institution qui a besoin d’être revalorisée, c’est bien l’école. Mais ici, le maître peut être posé comme bourreau ou stupide). Par la faute des parents (on voit une maman qui pince la bosse de son dromadaire de fils pour le faire tenir tranquille, il en pleure presque).

Tristesse

Dans LE GARDIEN DU PHARE AIME TROP LES OISEAUX, on voit des mouettes tomber dans l’obscurité après s’être fracassées contre le phare, on les retrouve mortes le lendemain. Responsabilité du gentil gardien de phare qui est responsable de la noyade de milliers d’oiseaux des îles. TANT DE FORÊT. On entend bien le bruit des arbres qui se font massacrer et qui vont finir en pâte à papier, on arrache les ailes des papillons, capture oiseaux et insectes pour certainement les tuer. LES OISEAUX DU SOUCI, musique triste, mélancolie du personnage qui voit tout en noir, on ne saisit pas vraiment comment il va s’en sortir, la symbolique est complexe pour un petit. PRESQUE. Mort d’un papillon.

Visuel étrange

Dans LE CANCRE le visuel est un peu étrange. PRESQUE. Certainement complexe pour les plus jeunes, on y parle de malheur et l’on perçoit des dangers difficilement compréhensibles. Différents moments inquiétants.

VOCABULAIRE

Classique. Pas toujours facile à saisir le sens, surtout pour les plus jeunes.

Un hymne à la liberté ou à l’émerveillement, si l’idée est intéressante, on perd forcément un peu du texte quand on a un visuel en même temps. Si les plus jeunes peuvent voir facilement ces animations, il n’empêche que ce que l’on montre de l’école n’est pas forcément adapté à leur âge. Prévert a bien compris le souci des parents qui voient leurs enfants conditionnés dans un système où leurs enfants perdent de leurs couleurs ou joies de vivre, mais est-ce que c’est adéquat que l’enfant puisse avoir accès à cette critique quand l’enseignant a autant de difficulté à faire son travail et quand en finalité la plupart des adultes souhaitent l’intégration de l’enfant dans le système. En dehors de cela, très jolie petite série, qui mérite d’être vue et réfléchie avec vos enfants, quel que soit leur âge (mais LE GARDIEN DU PHARE AIME TROP LES OISEAUX, PRESQUE et TANT DE FORÊT sont des courts métrages qui mérite un accompagnement du petit).

Partager cette page :

Lost Password