Dororon Enma-kun

Dororon Enma-kun

À partir de 16 ans

Dororon Enma-kun est une série de 2011. Avec dans la première partie, quatre personnages principaux, et, si les épisodes peuvent au début se voir indépendamment, à partir du 8e c’est mieux de les voir à la suite.

MESSAGES

Folklore du Japon

Découverte du patrimoine folklorique japonais avec toute une horde de Yokai.

Héroïsme

Sauver le monde en éliminant les monstres. L’important ce n’est pas d’être toujours actif, mais de s’activer au bon moment. Et à la fin, c’est l’amour qui va pouvoir sauver le monde.

Critique de l’école

L’école est secondaire, juste bonne à montrer des professeurs nuls.

Histoire

On situe l’histoire au Japon, dans les années 60-70, petite nostalgie.

Religion

Blasphème, avec l’enfer qui se mélange au paradis. Et les humains qui vont devoir faire les frais de la faim de ces « Dieux ». Surnaturel.

Intérêt à l’autre sexe

Un peu versus obsédé.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Différents monstres souvent hideux peuvent se montrer bien agressifs. Voler les visages, utiliser des serpents, rendre obèse.

Beaucoup d’allusions sexuelles

Les attributs des demoiselles sont plus que suggérés, on n’hésite pas à montrer les filles nues avec juste ce qu’il faut pour cacher l’intime. On s’intéresse aux culottes, aux petits copains. L’humour y est franchement graveleux.

Une fin orgiaque

Le pouvoir de l’amour peut faire exploser le monde.

VOCABULAIRE

Langage actuel. Parfois vulgaire.

Un des mangas les plus connus de Go-Nagai au Japon (le papa de Goldorak), dans un remake de l’animé de 1973. Beaucoup de référence à d’autres animés. Devilman, Thunderbirds, Getter Robot, que les amateurs apprécieront. Sous des allures enfantines, les monstres auront souvent comme action de déshabiller les filles (plutôt pour les otakus en mal de sensations). Gros délires comiques.

Partager cette page :

Lost Password