Désenchantée est une série d’animation de 2018 de Matt Groening. Après les Simpson et Futurama, il nous plonge dans du médiéval. Les épisodes sont à suivre, mieux vaut ne pas en rater. Les images de synthèse apparaissent lorsque l’on nous montre la cité. Il peut se passer différentes choses en même temps, les derniers épisodes nous montreront des retours en arrière.

MESSAGES

Critique de société

On nous montre des événements d’une façon pleine d’humour, mais qui cachent une critique de la société (par exemple le mariage, l’enterrement de vie de garçon, les mauvaises fréquentations, la famille, importance de la vie, la religion, les pauvres et le travail des enfants…).

Tolérance

La série critique le rejet des autres et favorise le mélange. On ne doit pas rester dans son monde, l’elfe ose se mêler aux autres. Il y a un certain racisme entre deux peuples, on ne se respecte pas vraiment et heureusement que le roi s’est marié a l’une d’entre eux pour arrêter la guerre (mais elle va recommencer). On utilise les accents pour se moquer des autres (ils ne sont plus nombreux dans la V.O.). Il faut vraiment saisir le deuxième degré de cette série pour ne pas dénigrer les autres et « leur connerie de culture d’arriérés ».

Liberté

Des personnes qui osent fonctionner autrement que les autres. Laisser parler sa petite voix négative, anarchiste. Critique des aliénations des mouvements de foule.

Amour

Une série qui va petit à petit nous montrer qu’une amitié peut se transformer en amour. Un garçon elfe va tomber amoureux de son amie humaine, il n’osera pas tout de suite avouer sa flamme. Couple mixte. On peut être bien différent et s’aimer (ou en tout cas s’accoupler). Timidité. Difficulté à avouer son amour.

Sexualité

La princesse veut des relations sexuelles, mais son père a assez d’influence pour faire peur à ses prétendants. Un animé qui met plutôt bien en avant le plaisir de la sexualité. Si on ne nous montre pas les parties intimes, la sexualité est bien présente dans l’animé. Bean a bien compris qu’en organisant une grosse fête au château, elle pourrait avoir ses chances. Un elfe qui vole un bisou a une congénère. Il se retrouve dans une chambre dans le noir avec une demoiselle, allusions à son sexe, un autre elfe aurait bien voulu les mater. Une belle mère dit coucher avec la père de la princesse (ce que la jeune femme n’a pas vraiment envie d’entendre). Les sorciers du royaume se rencontrent au sous-sol pour une partouze avec les membres étrangers de leur confrérie. Un personnage où on voit bien le torse glabre, collier typé sado-maso. Beaucoup d’allusions dans les paroles (pour se détendre, il faut se faire sucer. Le premier qui reluque ses nichons finira la tête sur le billon. Un doute m’habite. Prendre d’assaut votre citadelle.). Intérêt pour l’autre sexe. L’elfe est bien intéressé par la sexualité, il reluquerait volontiers son amie princesse.

Imposition familiale

Un roi qui impose les choses à sa fille, elle n’a pas le droit de sortir du château et encore moins de choisir son mari. Relation au père. On nous montre un père autoritaire, voire dictatorial, mais c’est parce qu’il s’inquiète pour sa fille et qu’il a des attentes. On découvre une certaine complicité entre ces deux personnages (surtout lorsqu’ils se lancent leurs sobriquets).

Estime de soi

Comment faire en sorte de se respecter soi-même (on a dans cette première saison, une jeune fille qui se laisse franchement aller et qui ne fait pas attention à elle, en buvant, en se mettant en danger). Il faut aller chercher la source du problème dans la relation au père, la disparition de la mère.

Famille recomposée

On voit que le roi a une nouvelle femme et un fils de cette union (on voit lui donner une taloche, il ne semble pas être très gentil avec, il le traitera même de connard). Dans le sixième épisode, Bean commence à avouer à son père que ses attitudes peuvent être en lien avec son remariage et qu’il ne s’occupe pas vraiment d’elle, qu’elle ne se sent pas appréciée. Deuil. Chez Bean, il y a clairement le deuil de la mère à faire, on ne sait pas grand-chose sur cette histoire qui apparaît petit à petit, le père est toujours amoureux de sa femme et elle reviendra à la vie à la fin du neuvième épisode.

Femme performante

Un exemple de femme qui ne se laisse pas faire. Apparence. Une princesse qui n’a pas besoin de jouer à la jolie, elle peut plaire par son tempérament et ses grosses dents ne dérangent pas. On critique un prétendant qui veut jouer au beau et qui teste des perruques.

Fantasy

La princesse Bean et l’elfe Elfo et un petit démon (et quand on parle de dragon, on apprend qu’il crache du feu pas seulement par la bouche).

Désenchantée

Désenchantée

Fréquentation

Avec le petit diable, la princesse se fait influencer de manière négative, elle fait ce qu’elle ne devrait pas faire, c’est un bon exemple de ce qui se passe dans sa tête. Dans le troisième épisode, on nous montre plus clairement l’influence de certaines personnes. Adolescence. Bean réagit comme une ado, en volant, se droguant, se mettant en danger (surtout dans l’épisode 3). Méfiance. On va apprendre qu’il ne faut pas croire ce que l’on peut penser, des personnes que l’on aime peuvent se montrer méchante (ici, la mère de Bean a voulu tuer son mari).

Mensonge

C’est surtout le septième épisode qui nous montre l’engrenage dangereux si on s’enferme dans du mensonge. Risque de problème et de s’enfermer dans d’autres mensonges.

Différence de classe

Il y a clairement les personnes du peuple et les riches dans cet animé (et la princesse préfère être avec le peuple).

Fête

Dans le quatrième épisode, on voit ce qui se passe lorsque le père n’est plus à la maison. On voit comme Bean organise une fête en invitant tout le monde (avec le risque que cela peut provoquer quand des Vikings viennent tuer tout le monde).

Naïveté

L’elfe est plutôt un petit innocent (en dehors de la sexualité). Il a des réactions d’enfant.

Importance de la vie

Derrière la facilité à trucider, il y a une certaine critique de la mort. Le cinquième épisode est une bonne critique de la peine de mort.

Alcool

C’est un bon moyen de prendre du plaisir, mais cela ne résout pas les problèmes, au contraire ça les augmente (un truc pour les jeunes).

Quête identitaire

Se questionner d’où on est, avec un elfe qui apprend qu’il n’est pas entièrement un elfe, il a un autre sang dans son corps. Bean réalise qu’elle a été construite dans le rapport à son père et que sa mère n’est pas vraiment celle qu’elle imaginait.

Désenchantée

Désenchantée

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Un démon est caché dans une boîte, il veut s’introduire dans la bouche de la princesse Bean, elle ne parvient pas à s’en débarrasser. L’elfe va être pendu parce qu’il a couché avec la princesse elfe, son père qui veut lui parler enlève le tabouret qui le maintenant et on craint qu’il commence à s’étouffer. La princesse est menacée par un couteau dans un bar louche, elle enclenche une bagarre générale pour s’enfuir. L’elfe quitte son royaume rose bonbon et se retrouve dans une sombre forêt, il semble heureux, mais se fait happer par un aigle qui l’embarque en hauteur. Guerre de nains contre des géants, avec armes et écrasement, plein de cadavres au sol, il y en a un qui a un poignard dans l’oeil, l’elfe lui crèvera le deuxième. La princesse veut échapper à son mariage, elle est acculée. Le géant aux deux yeux crevés veut se venger et se trouve avec une massue pour attaquer l’elfe. La princesse, l’elfe et le démon se jettent dans le vide pour échapper au pire. Le souverain veut le sang de l’elfe, il est piqué plusieurs fois et on le retrouve bien maigre dans sa cage. Si on ne voit pas quand un cochon est vidé de son sang, on voit par contre le sang partout sur le sol. Les héros qui sont sur un bateau se font attaquer par de gros balaises qui vont les couler, ils se croient perdus. Bean ne va pas pouvoir sortir de la crypte où elle volait sa famille, ses amis y sont aussi jetés et ils se retrouvent tous attachés, emmenés devant le roi. Le père veut faire exorciser Bean, effet éclairs et sombre, le démon entre en elle, lui fait tourner la tête comme dans le film exorciste, l’homme veut carboniser la chair de la princesse pour faire sortir le mal. Le petit démon risque de se faire jeter dans la lave d’un volcan, Bean le récupère de justesse, mais l’exorciste prend l’elfe en otage, pour le sauver elle coupe le bras à son assaillant, puis l’envoie dans la lave. Le Viking ont tué tous les invités de la fête et veulent s’emparer du royaume, Bean doit faire semblant de se mettre avec leur chef pour les tomber (elle finira par les envoyer dans un trou, causant leur mort). Hansel et Gretel sont les véritables tueurs, ils mettent l’elfe dans un four. Bean se fait inviter à manger et en voyant un pied dans ce qu’elle mange, elle craint avoir mangé son ami. Elle tente de les arrêter dans leur maison, elle doit éviter des pièges avec une musique de film d’horreur, elle découvre une salle où les corps sont découpés (on y voit les membres ou des têtes, c’est plutôt impressionnant). Le roi, sa fille, son fils, le lutin et le petit diable sont attachés et doivent servir de repas à un monstre, mais c’est leurs tortionnaires qui se font soudainement bouffer par un gros ver qui ne leur laisse que les jambes sur le sol, Bean parvient à s’en débarrasser. Bean Elfo et le démon en coma éthylique sont pris pour mort et envoyés dans la fosse commune des pestiférés, ils risquent de brûler. L’elfe est enfermé avec une géante, on craint pour sa vie. Deux chevaliers se font envoyer contre des stalactites qui les transpercent de part en part. Bean tombe d’une falaise avec le démon qui la suit et le sorcier à qui elle est attachée. En voulant ensevelir le méchant par du sable, les héros risquent de se faire ensevelir eux-mêmes. Les soldats arrivent chez les elfes à cause de la porte cassée par Bean, un combat s’engage où on voit les elfes se défendre (et même couper une tête de soldat), ils parviennent à les faire fuir, mais d’autres viennent en renfort. On commence à craindre des événements dans le royaume, des personnes se retrouvent changées en pierre, on pense accuser la reine reptile, mais c’est la mère de Bean qui se cache derrière tout cela, elle va envoyer une sorte de liquide noirâtre qui va transformer tout le peuple du château en pierre.

Malaise

On peut ressentir de la honte pour le comportement de certains personnages. Ou des moments de souffrance si l’on apprécie ce groupe d’amis (pas facile de voir partir Nikki). Bean se retrouve à devoir se marier, elle est résignée, ce n’est que lorsque son prétendant se transforme qu’elle va se rebeller. Une gentille famille de crabe qui a sauvé l’elfe de la noyade se fait manger par le petit démon. On ne sait pas vraiment qui sont les personnages qui ont envoyé le petit diable. Bean vole la crypte de sa propre famille, allant jusqu’à prendre une dent en or sur la mâchoire de sa grand-mère. Dans la source, il y a une bête crevée, le roi boit de cette eau et est très malade. Un homme a l’accent Suisse, il est sensé sauver le roi se présente comme un psychopathe, il lui dit que les bruits des menottes l’excite et il donne des coups au monarque. On voit les vieux mages se mettre en petite tenue pour participer à une orgie (on ne verra par la partouze, mais on en parle). Bean n’a personne pour danser avec elle, seule elle est prête à être avec l’elfe, mais lorsque les Vikings arrivent elle le laisse tomber. On voit Bean se plaindre de sa vie, quand on croit une petite servante qui passe son temps à faire le ménage chez les sorciers, c’est plutôt pathétique. Le père arrive et tout doit être en ordre à son retour, cela fait stresser tout le monde. Bean se fait engager par le bourreau, on entre dans les prisons, on y voit des personnes en position d’être torturée. Une sorcière derrière les barreaux qui prend soudainement le bras de Bean. La princesse doit remplacer le bourreau, elle doit couper la tête d’une vieille dame qui la regarde avec des yeux tristes. On voit des ombres de personnes souffrantes dans la pupille du démon. Bean est traitée de ratée, de lâche parce qu’elle n’a pas voulu tuer une vieille dame, elle part déprimée de la ville. Bean qui avait un poste d’ambassadeur à responsabilité se retrouve ivre au banquet, elle ne veut pas manger les bestioles dégoutantes dans son assiette et finira les fesses à l’air, suspendu en vomissant sur un des nobles qui les a accueillis. Elfo a cru que Bean pensait l’embrasser, il veut lui faire un bisou et il se prend une veste. Une géante qui venait de dire que c’était important pour elle d’être accepté, voit le peuple se retourner contre elle et doit fuir. Elfo se fait kidnapper, Bean a tenté de le secourir, mais en vain. L’elfe est banni du royaume, Bean ne peut rien faire, c’est triste. Le roi explique que c’est Bean, enfant, qui a changé les boissons de ses parents et que le poison qui était destiné au roi, elle est responsable de la mort de sa mère. Le père va enfermer son fils dans un donjon le temps de régler le compte de sa deuxième femme. La mère veut s’approprier sa fille, elle la pousse dans l’eau et un bateau rempli de monstre les récupère.

Tristesse

Elfo est tué dans le neuvième épisode et Bean préfère ressusciter sa mère que son ami. On voit l’enterrement de l’elfe, le petit personnage sera poussé hors de son cercueil et va finalement tomber dans la mer.

Banalisation de la violence

L’humour est souvent un décalage entre ce que les héros vont vivre et ce que l’on pourrait imaginer. Ils en prennent plein la tête et c’est montré comme rigolo (un gentil bouddhiste non violent se fera jeter du haut d’une falaise pour rigoler. On nous parle d’un bébé ripoliné après sa mort avant de le jeter dans la fosse commune. Un vendeur de poison meurt en touchant une bouteille. On utilise un vieux lord pour une expérience qui rate, lorsqu’il est mort il est envoyé dans la mangeoire des cochons qui le bouffe, on verra plus tard comme ils mangent ses viscères en s’embrassant. La peste sévit, on nous montre différents moments où les cadavres sont que des objets. On rit de comment on gère des instruments de torture. On rit souvent de choses liées au sexe (un voyeur, des coups dans les parties, …). L’elfe peut donner une série de coups de poing au visage d’un homme en s’excusant. Bean qui n’a pas voulu tuer une sorcière va tuer Hansel et Gretel avec chacun une partie de la hache dans le crâne, le démon la félicite, elle sera respectée pour cela. Les héros laissent une personne bruler dans la fosse commune. Banalisation de la mort. Beaucoup de personnes meurent, et c’est souvent des gags.

Moquerie

Les personnages sont parfois décalés et stupides (le roi est simple, le premier prétendant de la princesse est stupide et va lui-même s’empaler sur une lame, des chevaliers sont faibles). On peut se moquer de la religion. Beaucoup de situation extrême qui font rire (un vieillard nu dans un tonneau qui vend de l’eau aromatisée au vieux, des orphelins à vendre, une mère qui s’évanouit épuisée qui est trainée chez elle par ses bébés attachés à son ventre. Le pays de la belle mère est constitué de personnes typées lézard à l’allure de Chinois et à l’accent Suisse.

Jeux d’argent

La princesse joue aux cartes pour gagner de l’argent.

Monde adulte

Sexualité. Beaucoup de référence à la sexualité. Une vieille fée qui semble faire le tapin (en tout cas un monsieur oiseau entre facilement dans son nid). L’elfe ne serait pas contre avoir une aventure sexuelle avec une mère au foyer (même habillé en bébé). Une fille raconte qu’elle a couché avec le père de sa copine. La copine d’une demoiselle dit avoir couché avec son père. Autant un mari que sa femme couchent avec la femme de ménage. On apprend que les deux vieux sorciers sont amants. Un homme veut tout toucher (ce qu’il a fait, c’est pour cela qu’il est emprisonné). Elfo qui retrouve son amoureuse croit qu’elle lui présente son fils, mais c’est en fait son nouvel amoureux (qui n’est pas contre un plan à trois). Malsain. La femme d’un roi est sa soeur. Le prétendant aurait eu des relations sexuelles avec une trentaine de morses (qu’il prend pour des sirènes). Une vielle femme est laissée dans son véhicule qui coule dans une rivière (c’étaient les héros qui le conduisaient après l’avoir volé). Le sorcier ne serait pas contre avoir une relation sexuelle avec une Grifonne. On retrouve le prince transpercé dans le deuxième épisode qui a été jeté dans le composte, il s’en nourrit, on lui donne le médaillon de l’immortalité qui lui permet d’enlever l’épée qui traverse sa tête, son cerveau sort, l’homme tombe mort et s’empale en plus sur son épée.

Santé

On rit de voir les héros amener drogue et alcool chez les gentils elfes. Alcool. On voit boire la princesse avant son mariage. Cigarette. Le démon fume parfois, cigarette, pipe, il est cool dans ces positions. Drogue. Le démon fume, cela ressemble parfois à un joint. Les héros prennent une sorte de mixture qui leur provoque des hallucinations où on les voit bien s’amuser. Il y a un endroit, type local d’opium, où les héros vont prendre de la drogue et faire un trip.

Dénigrement de la loi

La police est risible, surtout sur ses ânes. Bean va les semer dans un moment où elle avait volé un véhicule, une course poursuite parodiée.

Pas de fin

Le dernier épisode de la première saison ne se termine pas, tout est encore en tension, avec un héros principal mort et un royaume déstabilisé.

VOCABULAIRE

Langage de rue, parfois limite vulgaire (pognon, je m’en fous, couillon, oseille, j’en ai rien à secouer, foutez-le, la ferme, ta gueule, saloperie, on va tous crever…). Il peut y avoir des jeux de mots autours de mélanges de mot ou de sous entendus.

Clairement une série que l’on peut voir si on maîtrise le deuxième degré, beaucoup d’humour autour du sexe, de l’alcool, des situations qui mettent en avant ce qu’elles veulent critiquer. L’idée est de montrer des personnages qui ont des tares, tous sauf du politiquement correct (pour cela on fume, on boit, on baise). Le contenu est intelligent lorsque on le décode.

Analyse posée en fonction de la première saison, qui se termine avec la nécessité de voir la suite.

Partager cette page :

Lost Password