Deadpool 2 est un film de superhéros avec des effets en images de synthèse impressionnants produit en 2018. Un retour en arrière de quelques jours au début du film. Le générique a lieu après 17 minutes de film, mais c’est un gag, avec aucune personne créditée et des textes humour noir à la place des noms. Étranges moments rêvés qui nous montrent Deadpool voir son amoureuse morte.

[toc]

MESSAGES

Combattre

Faire partie des gens qui agissent et qui se montrent fort. Russel est un jeune garçon qui ne veut pas se faire agresser et qui pour cela veut faire partie des forts (et même des méchants) et se venger. Dopinder veut aussi vivre des moments d’action et aimerait faire partie de l’équipe de Deadpool (on le voit jaloux d’un gars à moustache sans pouvoir qui a été admis). C’est dangereux de combattre, on peut mourir, mais c’est motivant de faire partie d’une équipe. Sacrifice de soi. Il faut aller jusqu’à la mort pour aller jusqu’au bout de ses convictions. L’autre est plus important que soi-même.

Famille

Rien n’est plus important qu’une famille. Et quand on n’en pas pas, il faut avoir son équipe pour se sentir faire partie de quelque chose de plus grand que soi. Équipe.

Deuil

Souffrance de Wade, le héros qui voit son amoureuse se faire tuer devant lui. Il se sent coupable, il regrette cette famille qu’il ne pourra pas avoir.

Amour

Un homme prêt à fonder une famille, c’est montré comme l’apothéose d’une relation de couple. Craindre la parentalité en imaginant que l’on risque de reproduire ce que l’on a souffert à cause de son père.

Éducation

C’est la souffrance qui amène à faire des choses agressives, il ne faut pas laisser les gens partir dans la violence, car sinon ils risquent d’aimer cela. Il faut montrer qu’on tient à l’autre, qu’on l’aime et qu’il est important pour nos yeux. Importance de se mobiliser pour sauver le destin d’un jeune.

Suicide

On voit un chagrin d’amour pousser un homme à vouloir se suicider (il va se faire exploser, mais comme il ne peut pas mourir, cela ne fonctionne pas). Déprime. On nous montre Wade être mal, rester uniquement à un bar (et y uriner dans son pantalon).

Superhéros

On parle clairement du monde de Marvel (même un gag sur DC). Deadpool va entrer dans le monde des X-Men, on nous montre Colossus et autres héros.

Maltraitance

On critique les personnes, comme ici dans un établissement de redressement, qui font du mal aux enfants (les jeunes mutants sont maltraités, et surtout Russell qui va tenter de se rebeller).

Cinéma

Beaucoup de référence aux films de superhéros, mais il y a aussi d’autres hommages. Acteurs connus montrés que quelques secondes à l’écran. Quatrième mur. Le personnage va souvent faire des références à son film, il parle du précédent qui a rapporté beaucoup d’argent, il demande d’enclencher la musique pour la scène d’action, il parle du combat en images de synthèse, sang sur la caméra (le must sera une scène post-générique où l’acteur de Deadpool se fait descendre lorsqu’il allait accepter de jouer le rôle de Green Lantern).

Deadpool 2

Deadpool 2

Centre de redressement

On critique ceux qui mettent des enfants dans des centres de redressement pour les normaliser (ici l’idée est de faire en sorte que les enfants mutants deviennent normaux)

Prison

On nous montre une vision de la prison.

Genre

Un film qui se veut ouvert et attentif aux genres (d’ailleurs Deadpool va appeler son groupe X-Force parce qu’il n’apprécie pas vraiment X-Men). Homosexualité. Une jeune fille appartenant à l’école de X-Men présente sa copine à Deadpool (Ykio et Negasonic Teenage Warhread sont ensemble). On fait jouer à Deadpool une scène lorsqu’il a le cerveau transpercé où il veut une relation sexuelle avec Collossus, plutôt une moquerie. Par contre Deadpool aime bien Dopinder (mais la relation est presque un peu étrange).

Critique de la société

Sous couvert de dézinguer tout et n’importe quoi, on a ici un film plutôt de gauche qui critique la religion, les exploitations, le racisme, le monde carcéral. Justice. On nous montre clairement que Deadpool fait justice soi-même, il ne veut pas agir tranquillement comme demande Colossus, il fait le travail de juge et bourreau.

Impertinence

Une revalorisation de l’impertinence, de la vulgarité et des poings dans la face et plus si entente.

Arme

Beaucoup d’armes utilisées. Cable en construit une balaise.

Racisme

Des gags antiracisme, en lien avec l’apparence de Cable ou d’un surnom. Être raciste ce n’est pas cool, parce que Deadpool n’aime pas vraiment ça. On critique bien ceux qui rejettent les autres (le directeur parle quasiment d’abomination lorsqu’il parle du jeune mutant).

Vie après la mort

On voit Vanessa, l’amoureuse morte de Deadpool lorsqu’il est dans des formes de rêves éveillés qui l’approchent de la mort, elle lui parle et lui dit que ce n’est pas encore son temps. Elle est comme au paradis et elle l’attend.

Temporalité

Cage a une machine temporelle qu’il utilise pour arriver dans notre présent. Elle va être utilisée à la fin du film, puis dans des gags durant le générique (oui pas facile de tuer Hitler quand c’est un bébé…).

Deadpool 2

Deadpool 2

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Le héros prépare son suicide, allumer le gaz, se poser sur des bidons d’essence, et exploser (on voit ses membres voler, dont la main qui en profite pour nous faire un fuck). Combats violents, avec pistolet ou sabre, beaucoup de sang, on voit bien les blessures et les personnes transpercées (le héros se fait à chaque fois trucider, mais comme il est immortel, ça ne lui fait pas grand-chose). Wade réalise qu’il y a un problème, des hommes entrent dans son appartement, il craint pour la vie de son amoureuse, combat contre de nombreux assaillants. Il poursuit l’homme qui a tué son amoureuse, il le prend dans ses bras et ils se font heurter violemment par une ambulance. Deux hommes qui discutent de merde sur le visage ont Cable qui se dirige vers eux, ils se font descendre. Russell est emmené sur une chaise où il va être torturé, l’homme lui impose dans le cou de l’électrocution. Enfant en crise, scène de désolation autour de lui, il a envoyé de l’énergie par ses mains et crie qu’il ne faut pas l’approcher, confrontation avec lui, il élimine facilement les autres X-Men, mais Deadpool envoie un sabre contre lui (cela ne fera que l’assommer, Deadpood apprend que des hommes maltraitaient Russell, il en abat un et se fera emprisonner. Arrivée dans la prison où Deadpool et le jeune Russel sont accueillis par les prisonniers qui se montrent agressifs, le garçon est bien inquiet, il y a des sous-entendus sexuels. Les pouvoirs de Deadpool sont supprimés, son cancer reprend, on le voit bien malade. Russell tente d’impressionner un prisonnier, mais il se fait frapper, et Wade a la main transpercée par le stylo, se fait frapper au sol, on le retrouve le visage bien tuméfié. L’équipe de Deadpool est décimée lorsqu’ils atterrissent avec leurs parachutes (se fracasser contre un bus, déchiqueté dans les pales d’un hélico, électrocuté par des fils hautes tensions, broyé dans une machine, tué par du vomi acide, tous y passent). Domino échappe à de nombreux dangers de la route, par chance elle ne se fait pas écraser. Cage parvient à entrer dans le camion où se trouve Russel, il fait tomber des cages où se trouvent des prisonniers. Deadpool conduit la tête à l’envers. Russel libère celui qui était enfermé, on ne sait pas qui c’est, mais il est puissant et démolit d’un coup de poing le pont ce qui fait tomber le camion où se trouvent les héros. Le Fléau s’empare de Deadpool et va le déchiqueter en deux parties. Gros combats entre Collossus et le Fléau, puis avec les autres dans le centre de redressement.

Malaise

Deadpool va sauter dans l’enceinte où se trouve un ours blanc, des enfants regardent et on voit du sang gicler. Deadpool se suicide en se jetant du haut d’un immeuble et tombe entre des passants. Russell a caché un stylo dans ses fesses, il peine à le sortir. Le patron du bar est attaché sur une chaise, il a été capturé par Cable, il ne veut pas être torturé et donne toutes les informations sur ce que projette Deadpool. On nous montre comme Russel adulte tue la femme et l’enfant de Cage. Situation honteuse pour Deadpool qui a sa partie inférieure qui repousse et qui pour l’instant a l’apparence d’un bébé. On craint que Russel ne sombre dans le côté obscur en poursuivant le directeur dans les couloirs et en envoyant des flammes. On croit que le discours emphatique de Deadpool calme le garçon, mais celui-ci le brule. Pour le convaincre de son attachement, Deadpool remet son collier anti-pouvoir et va recevoir une balle qui lui était destinée, il est en train d’agoniser, et va mourir, chante son père, va mourir, mais met du temps, cela en devient risible, mais finit par vraiment mourir. Cable ne peut plus retrouver sa famille ayant utilisé son appareil temporel pour sauver Deadpool. Le directeur vient les narguer, on craint qu’il ne soit tué, ou pas tué, cela dépend des points de vue, et c’est Dopinder qui l’écrase avec son taxi.

Mort

Beaucoup de combats qui finissent sur des morts. Le spectateur peut trouver du plaisir à voir mourir des « ennemis ». Il y a une forme de plaisir dans ces combats qui peuvent même être en musique.

Banalisation de la violence

On vit des moments horribles et on peut avoir une certaine satisfaction à voir des gens se faire tuer, des enfants applaudissent quand Domino tue les méchants infirmiers et quand l’armoire tombe sur la tête de l’un deux, la lui arrachant certainement. Exemple de scène, Deadpool se fait tirer dessus à bout portant, il a sa main devant l’arme qui la traverse de part en part, il en profite pour retourner sa main avec le pistolet fiché dedans pour tirer sur son agresseur. Musique de la comédie musicale Annie lorsque dans un effet de ralenti, Cage tire sur Russel et que c’est Deadpool qui reçoit la balle.

Tristesse

On nous montre en ralenti la mort de l’amoureuse du héros, on voit la balle se diriger contre elle, le sang sur sa poitrine et elle meure dans les bras de Deadpool.

Visuel effrayant

Wade, l’homme sous le masque de Deadpool est brulé vif, on voit les cicatrices d’un brulé lorsqu’il n’a pas son masque. L’oeil de Cable qui brille étrangement, il est entouré d’un paysage dévasté et prend un nounours des bras d’une enfant calcinée.

Santé

On voit le héros fumer, boire.

Sexualité

On parle clairement de sexualité et de pratique plus ou moins courantes. On voit les seins d’une stripteaseuse. Gestes obscènes. Pour se débarrasser du Fléau, ils lui mettent un câble dans les fesses et injectent de l’électricité en l’envoyant dans l’eau.

Moquerie

Un film qui se moque de beaucoup de personnages, mais avec une certaine humanité (les gens sont des idiots bizarres, mais on les aime quand même, c’est du dénigrement deuxième degré). La religion n’est pas épargnée et la seule personne qui semble être religieuse est un pervers de directeur raciste.

VOCABULAIRE

Beaucoup de mots vulgaires, d’allusions sexuelles, de fuck.

Un film qui ne se veut pas pour les enfants, on joue avec l’idée qu’il pourrait être vu par des familles, et l’humour tente beaucoup les préadolescents, mais faut attendre 15 ans au moins pour leur laisser voir ce film qui doit être compris au deuxième degré, parce que le premier c’est sang et agressivité. Qui plaira beaucoup aux amateurs du genre (et ce n’est pas spécialement ceux qui veulent voir du superhéros, c’est plutôt du gag cynique et de l’hémoglobine sous musique classique).

Partager cette page :

Lost Password