Come Away est un film avec de rares effets en images de synthèse de 2020. On va comprendre que c’est la petite sœur qui fait la narratrice. On va suivre différents personnages. On fait le lien avec plusieurs générations. Des moments qui semblent rêvés, mais ce n’est pas vraiment très clair. Mieux vaut connaitre l’histoire ou le film de Peter Pan pour apprécier cette production.

MESSAGES

Deuil

On nous montre comme une famille va pouvoir survivre à la mort d’un enfant. Des parents qui s’enferment dans leurs souffrances, la mère qui boit, le père qui retrouve ses vieux démons de jeu et des enfants qui tentent d’aider. Des parents qui pourtant s’aiment peuvent se retrouver à se disputer dans ce type de moments. Suite à un deuil, on peut voir que des destins divergent, le reste de la fratrie va vivre cela différemment). Culpabilité. Peter pense qu’il est responsable de la mort de son frère vu qu’il jouait avec lui quand il a reçu l’éclair. Face aux difficultés de l’adulte, l’enfant peut penser que c’est son problème et qu’il doit le régler (ce qui sera le cas pour Peter qui veut permette aux parents d’avoir de l’argent). Danger. Si les parents posent des restrictions, c’est parce qu’il peut y avoir des dangers (ici un enfant va se noyer dans la rivière, en jouant avec un bateau et en étant électrocuté à cause d’un éclair). Dépression. On voit les parents se sentir mal, ils ont leurs moyens de sortir du malaise.

Imagination

Des enfants qui s’amusent et imaginent des histoires (ce sont des mélanges de Peter Pan et d’Alice au pays des merveilles, on prend le thé avec le lapin blanc, on s’intéresse à un bateau sur l’eau). Se grimer. Recevoir une petite clochette qui est présentée comme étant une fée (avec explication de comment elles viennent au monde). Jeux extérieurs. S’amuser dehors. Agressivité. On voit comme les enfants imaginent leur mère ou leur tante en reine rouge ou noire agressive lorsqu’elles se montrent fâchées. Rêve. Dans des moments difficiles, on peut rêver, personne ne peut empêcher cela. La poussière de fée, c’est le monde des rêves. Grandir. Lorsque l’on devient adulte, on ne s’amuse plus, on n’imagine plus, on doit se montrer sérieux, être dans l’école ou la bonne société.

Force du faible

Les enfants, en s’amusant dans des jeux symboliques, expérimentent différentes forces. On les voit ensuite oser rechercher de l’argent pour leur père. Courage. Lili la Tigresse a encore peur des monstres qui pourraient se trouver dans sa chambre.

Famille

Nous découvrons différentes problématiques au sein d’une famille. Fratrie. On voit comme un grand frère peut s’amuser avec le petit. On voit les petites jalousies autour d’un enfant qui a plus de capacités scolaires que l’autre (problématique que l’on retrouve à la génération précédente, avec des moments mal vécus par l’oncle). Avoir des enfants. On voit comme la tante qui n’a pas d’enfant, aimerait récupérer ceux de sa soeur, en proposant de s’en occuper, car elle a de l’argent. Foyer. Importance d’avoir un lieu dans lequel on peut vivre (mais certaines personnes, comme Peter, vont préférer l’autonomie et l’idée de rester libre). Relation au père.

Come Away

Come Away

Différence de classe

On voit clairement que la tante a de l’argent et qu’elle pourrait aider les enfants de sa soeur à entrer dans de bonnes écoles. Couple mixte. On nous montre comme cela peut être compliqué d’avoir une mère blanche et un père noir (c’est surtout ici un mélange de classe, avec une femme qui a été critiquée lorsqu’elle a fait ce choix).

Jeu d’argent

On critique la passion que peut avoir le père pour le jeu. On voit que cela peut être quelque chose où on peut avoir plein de plaisir, mais cela peut surtout nous emmener de gros problèmes. Soucis financiers. Cela crée des ennuis financiers, le risque de subir des représailles (ce qui sera le cas, car le père va se retrouver la main tranchée). Avec des enfants qui risquent la parentalisation en croyant qu’ils peuvent aider leurs parents.

École

Importance de l’école pour s’en sortir dans la vie, surtout à une époque où les enfants n’avaient pas tous droit à le même enseignement (la tante qui est riche peut payer des études). On voit que les parents sont fiers de l’enfant qui est bon à l’école. Le père était aussi bon élève et apprécié du grand-père, mais cela ne lui a pas forcément permis de bien s’en sortir. Pour Peter qui ne montre pas vraiment de motivation au travail scolaire, on voit le parent qui l’oblige à rester travailler pendant que les autres s’amusent. Tension entre parents lorsqu’il s’agit de savoir ce qui est le plus important, permettre à l’enfant d’avoir accès à l’école grâce à l’argent de la tante ou qu’il reste à la maison avec la famille. Éducation. On voit que la tante a une idée de l’éducation qui ferait que la fille de la famille cesse de s’amuser dehors, il faut éduquer à devenir une fille à marier. Importance de se mettre d’accord entre parents avant que les décisions soient prises.

Multiculturalité

Des personnages de différentes couleurs, avec des enfants métis.

Temporalité

Grandir. On peut s’inquiéter de savoir ce que l’on devient une fois adulte. Alice va choisir de rester avec sa famille, et finira dans le luxe d’une grande maison, Peter va choisir les enfants perdus, devenir brigand voleur.

Histoire racontée

C’est la petite sœur devenue grande qui raconte cette histoire, en la lisant à des enfants. La bonne raconte une histoire dans l’histoire, celle de l’orphelinat et des rêves. Littérature. L’histoire se mélange avec celle de Peter Pan (l’ombre, le crocodile, le crochet, les enfants du pays imaginaire, ne plus vieillir, bateau…) et Alice au Pays des Merveilles (les reines, le lapin blanc, la robe, les effets de rapetissement…) (c’est le prequel de Peter Pan, on comprend comment il est devenu ce qu’il est).

Transmission

Le fils qui va entrer dans une bonne école grâce à ses capacités scolaires va recevoir une montre (comme celle qu’avait reçue le père de la part du grand-père).

Bateau

Un père qui a comme métier de fabriquer des maquettes de bateau. Pirate. Peter est garçon qui combat les pirates.

Come Away

Come Away

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Des pirates sortent du bateau, ils ont des armes, ils se battent contre le frère de Pan. David tombe à l’eau, on le voit depuis sous l’eau, on comprend qu’il y a un éclair et le garçon coule, la scène suivante montre son enterrement. Soudainement une chose brise une vitre de la maison, la famille est inquiète, ils découvrent que c’est un message pour le père, il doit payer ses dettes (on voit la mère inquiète). Le père revient à la maison la main ensanglantée, en disant que son frère lui a écrasé la main, le père est mal en point, on peut craindre qu’il meure. Peter emmène un bateau vers son père, il voit le moignon marqué des initiales de James. Combat à l’épée contre l’oncle, avec Peter qui semble avoir le dessous, mais qui finit par couper la main de l’homme et faire apparaitre un crochet (pendant que la montre et la main son avalés par un crocodile).

Malaise

Le père n’est pas content que la mère ait fait le choix d’envoyer leur fils chez la tante sans avoir parlé avec lui (il part fâché à Londres). Les enfants apprennent que leur frère va les quitter pour une école, ils sont tristes. Peter doit rester travailler à l’intérieur pour sa scolarité. On ne sait pas vraiment ce qu’était avant la vie du père, mais on comprend qu’il y avait des problèmes. La montre de David tombe à l’eau. Alice croit que son frère n’est pas mort, tandis que Peter croit qu’il est mort à cause de lui. Rose, la maman boit en secret. La mère continue de fabriquer le chapeau qu’elle avait promis à son fils décédé (ce qui fait que Alice pense qu’il va revenir). Peter ferme le livre que racontait la bonne (sur les rêves et les enfants à l’orphelinat qui se faisaient exploiter) (ambiance un peu sombre) (à l’intérieur un homme écrase une petite coccinelle sur la main de la petite fille qui venait de la trouver). Peter n’a plus envie de rentrer dans des histoires, il décide de travailler dur à l’école, il n’a pas envie de se laisser influencer par son envie d’aventure, mais il finit par sortir, et dans la forêt imagine des enfants qui coure, il veut le trouver en vrai, il se retrouve seul. Le père retrouve sa femme alcoolisée, elle s’était endormie en travaillant le chapeau du fils mort, on le voit pas aller bien, il prend de l’argent qu’il avait caché dans une de ses maquettes et va le jouer dans une partie de cartes. Des hommes arrivent et se montrent agressifs, comme s’il ne voulaient pas qu’il soit là (il ne semble pas avoir payé ses anciennes dettes). On a l’impression que la mère a vieilli, ses cheveux sont plus blancs. Rose renvoie à sa sœur, plutôt méchamment qu’elle ne peut pas comprendre ses problèmes, parce qu’elle n’est pas mère. Rose ne s’intéresse plus à sa fille, et la petite va rechercher l’attention de sa tante en l’invitant boire un thé (la femme va en profiter pour l’impressionner et l’inviter dans un véritable salon de thé, lui proposant de devenir une véritable mademoiselle, en ne mettant pas les bras sur la table, en ne se rongeant pas les ongles). La tante en profite pour critiquer la basse classe du père. Peter montre ses bons résultats en disant qu’il pourra ainsi remplacer son frère à l’école. Peter se met en tête d’aider le père à payer les dettes, il va prendre la montre du père pour en avoir de l’argent et prendre une calèche pour aller à Londres, là-bas il y a des enfants qui fuient, ils ont volé une bourse un homme les poursuit et Peter et sa sœur récupère l’argent et se font suivre, Alice se fait attraper la chaussure, on la croit être capturée, mais elle s’enfuit. Les voleurs ne sont pas contents, ils ont eu l’impression que les deux enfants les avaient mis en danger. Les enfants sont chez le prêteur sur gages, c’est plutôt sombre et inquiétant, un homme étrange leur parle, veut qu’ils résolvent une énigme, il s’intéresse aux cheveux d’Alice et aimerait les couper, il emmène les enfants au sous-sol, ils acceptent de descendre, il y a des hommes louches. Derrière une porte se trouve un homme intéressé par ce qu’ils ont à vendre, il s’assure de savoir s’ils veulent vraiment s’en séparer. De son côté le père recherche sa montre, inquiet. Peter va s’enfuir dans son imagination, partir avec les enfants perdus qui sortent d’un arbre. Alice voit sa mère boire de l’alcool. La mère donne une claque à sa fille lorsqu’elle dit que son père est d’une classe plus basse (elle ne comprend pas vraiment ce qu’elle dit, elle reprend les paroles de sa tante). Le père apporte la maquette qu’il a façonnée à un riche notable, qui lui dit qu’il a passé l’anniversaire de son petit fils et qu’il ne la prendra pas (le père accuse le coup devant l’homme, mais détruit ses bateaux quand il arrive chez lui). La mère est mal, elle s’excuse à sa soeur de lui avoir renvoyé qu’elle n’avait pas d’enfant, et se sent mal d’avoir frappé sa fille, mais elle réalise que ce sont les paroles de sa soeur que la petite a répétées. Alice trouve une clé au sol, elle tente d’ouvrir différents tiroirs, et finit par trouver l’alcool de la mère, elle le boit d’une traite et commence à avoir des visions. Peter donne l’argent à son père, mais ils réalisent que ce n’est pas de l’or, il a été grugé, le garçon part en pleurant dehors, le père tente de le retrouver, mais il reste caché. Peter espère retrouver son frère. Le père va retrouver son père, qui le reçoit heureux, c’est le sous-fifre du receleur, on comprend que cela fait 12 ans qu’ils ne se sont pas vus, et que le receleur est son frère, qui lui en veut, parce que le père l’appréciait plus, il se sont trahis. Le père promet à James qu’il lui faut du temps pour rendre de l’argent, il lui rappelle qu’il a perdu son fils, mais le frère lui renvoie qu’il devra payer sa dette. Alice voit sa mère en colère et l’imagine en reine de cœur, elle fuit. Le père est vivant, mais avec sa main détruite, il ne peut plus travailler. La tante est d’accord d’aider la famille, mais elle veut prendre Alice avec elle (et on comprend que c’est Alice qui a proposé cela à la tante). Alice ne veut plus s’intéresser aux problèmes, elle veut grandir et ne plus entrer dans les histoires de son frère, décide de partir chez sa tante. Les enfants perdus volent le trésor de l’oncle. Les enfants d’Alice sont partis. Les enfants d’Alice ne sont plus dans la chambre.

Tristesse

On voit les parents pleurer à l’enterrement de David. Alice est triste, elle demande à sa clochette de l’emmener au loin, elle pleure, cela ne fonctionne pas.

Santé

Alcool. On voit la mère boire de l’alcool (et sa fille prendre sa première cuite en buvant aussi la liqueur).

Jeu d’argent

On voit le père perdre de l’argent aux jeux de cartes.

VOCABULAIRE

Classique.

Un film qui nous montre d’où pourraient venir certaines histoires racontées, avec des enfants qui vivent le préquel de Peter Pan (et d’Alice au Pays des merveilles). Peut-être que le film a été pensé pour les enfants, mais le moignon coupé de la main du père, la mort du grand frère, le besoin de partir dans l’imaginaire de Peter et le choix d’Alice de quitter ses parents, tout cela fait que le film est dur et complexe. Un film intéressant sur le deuil, mais mieux vaut accompagner les enfants.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password