Chasseuse de géants

Chasseuse de géants

À partir de 12 ans

Chasseuse de géants est un film de 2017. On va suivre principalement une jeune fille. Un rythme plutôt lent, mais avec des moments étranges qui partent dans du surnaturel et qui à ce moment peuvent être trépidants et stressants. Quelques images de géants en synthèse plutôt bien impressionnants.

MESSAGES

Deuil

On peut comprendre que Barbara doit faire face à la mort imminente de sa mère, elle n’arrive pas à faire face à cette situation et s’invente un monde pour se protéger. Une psychologue s’intéresse à sa situation. Barbara semble parfois submergée par des émotions. Un titan lui renvoie que toute chose vivante en ce monde meurt et qu’il faut trouver de la joie dans l’existence, qu’il ne faut pas craindre la fin, car c’est la vie, qu’il faut accepter la mort. Protection. Les personnes en souffrance doivent pouvoir bénéficier de protection. Cela fragilise de côtoyer la mort. Mort. On voit l’enterrement, la souffrance, mais aussi la satisfaction d’avoir pu affronter la maladie en passant du temps avec la personne malade. On voit le soutien entre les personnes, dans la famille ou avec les amis. Maladie mortelle. Un film qui tout en symbolique, nous explique comment se passe un affrontement de la maladie pour un enfant.

Traumatisme

On nous montre quand Barbara avoir des moments de malaise ou tout bourdonne dans sa tête. Elle rentre dans son monde et peut devenir violente avec les gens. Elle explique les choses en inventant des personnages dangereux, pour elle, un géant c’est de la haine, il arrache tout, prend, ce qui rend heureux n’existe lus.

Psychologue

On nous montre le travail d’une femme qui met son énergie à soigner Barbara. Elle tente de parler avec elle, se montre prévenante, tente de créer une alliance. Elle lui permet le droit à l’erreur. Elle arrive à écouter et comprendre ce que raconte Barbara avec ses histoires de géants. Cela crée une faille chez la petite qui commence à réaliser qu’elle joue avec deux mondes. Maladie psychique. Barbara semble souffrir d’un problème, avec des visions et une agressivité lorsque cela va trop la toucher. Elle renie son problème, puis conscientise un peu.

Force

On nous explique par du symbolisme ce que l’on vit dans la souffrance. Il y a un besoin d’être fort, de se confronter, il y a une non-maitrise des choses qui peut partir dans la violence. Et lorsque l’on veut se maitriser, on peut partir dans des besoins extrêmes, comme se montrer digne en ne se dispersant pas, en voulant arrêter la mort, mais cela n’est pas possible, alors on craint être faible. Affronter. Finalement ce combat et celui d’oser affronter la maladie, en comprenant qu’il faut passer du temps avec la personne malade plutôt que de la fuir.

École

Difficulté de fonctionner à l’école. Une jeune fille qui trouve que ce qu’elle fait en dehors de l’école et bien plus importante que ses résultats, sa sociabilité. Arrogance. On la voit ne pas respecter l’autorité des enseignants, en étant toujours limite lorsqu’elle leur parle, elle ne sent pas qu’elle risque quelque chose, parce que ce n’est plus important l’école pour elle. Elle joue des attitudes étranges qui ne permettent plus aux adultes d’avoir accès à l’enfant. On voit bien que l’arrogance est en lien avec une souffrance. Harcèlement. Barbara a des problèmes avec une fille agressive de son école, elle lui fait face, mais risque des problèmes. Elle risque de se faire voler son bien. Son amie appelle la direction et la méchante est punie.

Sociabilité

Barbara est enfermée dans son monde et n’a pas d’amis. On la voit seule dans son coin. Haut potentiel. Cette demoiselle est intelligente, elle a une bonne répartie, est toujours sur la corde raide. Elle est solitaire, reste dans son monde. Amitié. Importance du lien, on voit que Barbara n’est pas finalement contre se confier et embarquer une amie dans ses affaires.

Magie

Une demoiselle qui crée des mixtures magiques, crée des invocations. Elle a posé différents grigris et signes dans son école. Elle lit différents signes. Tout cela est un besoin de protection.

Fratrie

On voit des enfants qui vivent sans parents, c’est la grande soeur qui s’occupe d’eux. Conflit. Il peut y avoir des tensions entre les deux plus jeunes. La grande soeur est parentalisée, fait le repas.

Force

Après une souffrance, Barbara a besoin de se montrer forte, elle doit se montrer digne en ne se dispersant pas, elle aurait même envie d’arrêter la mort, mais cela n’est pas possible, alors on craint être faible.

Sacrifice

Dans les moments difficiles, Barbara ou sa soeur se sentent investies de responsabilité, ils mettent leur vie en veilleuse. On réalise bien que ce n’est pas bon de se sacrifier pour l’autre, dépenser trop d’énergie nous vide.

Travail

Barbara se sent investie d’une mission, d’un travail, elle doit protéger sa ville des géants. On nous la montre assidue et déterminée, prête a sacrifier des amitiés et ses résultats scolaires.

Jeu vidéo

Critique du jeu vidéo avec le grand frère qui a invité ses potes, ils sont devant la télévision à jouer à un jeu vidéo de guerre. On voit le frère se fâcher quand la soeur enlève la prise.

Géant

Barbara parle de géant, elle nous les présente, ils sont montrés comme méchants.

Consommation

Barbara critique les autres qui ne s’intéressent qu’aux basquets et à ce qui passe à la T.V.

Chasseuse de géants

Chasseuse de géants

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Barbara se met en danger en montant le haut d’un pylône. Barbara est dans la forêt, elle pose un piège et fuit, ily a une grosse silhouette derrière elle, un géant, elle prend son vélo, mais tombe, on craint qu’elle ait un problème, mais le géant part ailleurs sans tomber dans le piège. Elle est entourée de drap dans ce que l’on pourrait imaginer comme une tente et entend des bruits, on craint un problème. Elle est attirée par quelque chose en haut des escaliers, c’est très stressant, bruits à l’étage, ombre de branches sur le mur, elles semblent vivantes et se dirigent vers elle. Des monstres (Harbingers) entourent Barbara, c’est inquiétant, elle se dirige vers son train, elle court et les vitres explosent derrière elle, on voit par une vitre l’oeil d’un monstre, c’est bien inquiétant. Un wagon du train est expulsé par le géant, il va s’attaquer à elle, mais elle parvient à l’électrocuter. Énorme tempête, on craint que Barbara avance vers les vagues, éclairs, un voit surgir un titan de l’eau, il est gigantesque et veut frapper la jeune fille, elle combat avec son arme qui a repris de l’énergie, elle lui donne un coup et il semble agoniser au sol, mais il s’empare d’elle, la maintient, va la croquer, mais elle lui donne un gros coup qui l’achève, elle tombe dans l’eau et semble couler.

Malaise

Début du film un peu tendu à cause de la musique. Seul dans les bois, Barbara pose une sorte de potion sur la végétation, il y a des bruits étranges, quelque chose de gros semble être dans le coin, une grosse main rugueuse apparait. Il y a quelque chose dans l’eau, cela bouge étrangement. La jeune fille s’est crée son antre, bougie, crâne, mixture. La grande soeur pleure sur l’escalier en téléphonant, en devant trop s’occuper de sa famille, elle rate son travail et risque de le perdre. Barbara voit des signes qui lui font peur, des oiseaux de mauvaise augure. Effet beurk, avec nid de cafard. Une femme à l’école s’intéresse à ce que fait Barbara, on craint qu’elle ait des problèmes. Barbara mange seule à table, elle se fait harceler par une grande qui la traite de gogol. Barbara a été convoquée par la psychologue, mais elle ne veut pas lui parler. Barbara est acculée contre les armoires par Taylor, une élève agressive, elle veut lui voler ce qu’il y a dans le précieux sac. Barbara raconte ce que sont les géants et un petit film d’animation nous montre ces personnages plutôt impressionnants, même si finalement ce sont surtout les descriptions qui augmentent la tension (on en voit un manger un animal, on voit des hommes suspendus comme des marionnettes, on parle de se baigner dans le sang des enfants). On peut finalement se demander si Barbara n’est pas très folle, même si on voit les géants, ce peut être des hallucinations (quand il y a une lumière qui sort de son sac, elle semble halluciner, vu qu’elle se lève et que l’atmosphère est complètement différente). La jeune fille quitte rapidement camarade de classe, car quelque chose la stresse, elle renvoie à sa copine qu’elle ne devrait pas trop l’approcher si elle ne veut pas souffrir. On craint que Barbara perde son amie, elle ne semble pas intéressée à l’aider, finalement Barbara lui demande franchement de venir avec elle lorsqu’il y a pourtant encore des cours, elle refuse, ferme la porte. Sophie finit par l’accompagner, mais elle veut revenir à l’école. Barbara veut prendre du sang à Sophia pour un rituel. On voit la grande soeur bien fatiguée, Barbara la détend en la faisant sourire, mais elle reste de son côté et ne va pas dans ses bras. Barbara frappe la psychologue qui était en train d’atteindre sa souffrance. Barbara se retrouve dans un état hypnotique, elle se dirige sans rien entendre et finit par frapper sa copine qui s’enfuit en courant, elle est traitée de cinglée par Taylor. Souffrance de la grande soeur qui est toujours aidée par personne, le grand frère joue au jeu vidéo et elle a été appelée au travail parce que Barbara a frappé une enseignante. Taylor veut convaincre Sophie que Barbara doit être soignée, qu’elle est dingue, on doit dire la vérité à ceux qui s’inventent des choses, elle demande à Sophia de lui montrer tous les secrets de son amie. « Tu es complètement tarée » dira la grande soeur à Barbara. Taylor détruit les pièges, Barbara menace de la tuer, sort un petit marteau, semble surprise qu’il ne se modifie pas, Taylor se dirige vers elle et va lui donner un coup de poing, puis toute la bande vient lui donner des coups lorsqu’elle est à terre. Angoisse de Barbara lorsqu’elle réalise qu’elle se trouve au premier étage de sa maison, son attitude fait peur à son amie qui s’enfuit, un bruit étrange semble sortir d’une chambre. Barbara dit que le bébé de la psychologue va mourir, c’est plutôt décalé, elle s’enfuit, part seul dans la forêt. Sophia est inquiète de ne pas revoir son amie à l’école (elle prépare de gros pieux, elle a un gros masque de protection sur la tête). La soeur dit que tout part en vrille, la psychologue reconnait qu’elle a fait le mieux possible, sous entendu qu’il est en effet trop tard. Barbara craint de gros problèmes, elle parle de choses affreuses qui vont se passer, membres déchiquetés. Elle devient agressive lorsque son amie lui parle de sa mère, renverse toute une table. Elle est entourée de Harbingers qui se moquent d’elle, ils sont effrayants, un mélange de choses à pics entouré de brouillards. Même si elle a vaincu le géant de la forêt, son arme ne redevient pas magique, elle s’en prend donc à Taylor, se moquant d’elle à l’école, mais ce n’est pas cela qui fait réapparaitre l’arme (et Taylor lui en veut encore plus). Barbara est sous la pluie, elle tridouille un rat mort, la psychologue arrive et lui dit que sa mère très malade veut lui parler. Taylor casse la cachette de Barbara, donne un coup de hache dans son précieux livre. Difficile pour Barbara de monter voir sa mère, on la voit pleurer dans le lit, avec aussi la mère qui pleure.

Visuel effrayant

Un faon mort sur le bord de la route, Barbara veut regarder la blessure, on voit bien le sang et des vers dans la plaie. Harbingers, horrible bête qui annonce l’arrivée d’un géant, tête sans orbite, bruit sourd et c’est inquiétant.

VOCABULAIRE

Parfois ordurier (merdique, cassé le cul, petit con, rien à foutre, débile, sale connasse, saloperie, de vrais connards).

Un film plutôt intelligent, qui nous montre quelque chose de bien différent de l’affiche, un travail sur la souffrance, la mort, le deuil. L’expression de quitter la difficulté du monde réel. La plus grande partie nous montre une jeune fille renfermée sur elle-même et dans sa quête contre ce que l’on pense être des géants, mais qui sont plutôt la nécessité de travailler sur ses souffrances face à la maladie et la mort d’une mère. Un film qui se lira à différents degrés, posé comme une forme de conte, sans expliquer le symbolisme … pour que cela agisse, il ne faut pas toujours expliquer. Mais à la fin, l’enfant risque de poser des questions, c’est important de l’accompagner et même un 13 ans va vivre des moments de tensions, il y a des scènes qui se rapprochent de frayeurs de films d’horreur (on a posé dès 9 ans vu le thème très intéressant, mais vu les effets stressant à l’intérieur, il mériterait presque le 14 ans). Tiré d’un comics.

Dans la veine d’un film comme Quelques minutes après minuit.

Partager cette page :

Lost Password