Chair de poule 2 : Les Fantômes d'Halloween

Chair de poule 2 : Les Fantômes d’Halloween

À partir de 13 ans

Chair de poule 2 : Les Fantômes d’Halloween est un film de 2018. Si le film commence tranquillement (mais en proposant directement des tensions), les montres en images de synthèse apparaitront plus tard pour apporter un rythme trépidant. Il peut se passer plusieurs choses en même temps. Petite ellipse à la fin du film.

MESSAGES

Peur

Un film qui parle de la peur et qui met en scène des moments tendus (souvent alimentés par la musique). Si le début du film commence tranquillement, à partir de la 40e minute, les monstres vont apparaître. On apprend à la fin que la véritable peur, c’est de perdre sa famille.

Halloween

On nous met en scène cette période, avec un voisin qui décore bien la maison. Les enfants qui font des décorations avec des citrouilles. Monstres. La méchante marionnette Slappy. Sorcière, loup-garou, gobelin, cavalier sans tête… une petite référence à Ça. Déguisement. Plaisir du déguisement (avec une séance où les enfants vont se déguiser en monstre).

Estime de soi

Des jeunes qui ne se sentent pas capables de réussir vont montrer qu’ils sont performants. Besoin d’être cool chez des adolescents. Il y a les mecs qui semblent avoir la côte, mais on nous montre que ce ne sont pas les plus sympas.

École

Une fille veut travailler correctement pour entrer dans une bonne école. Un garçon qui veut terminer son travail de science pour être bien considéré. C’est important de réussir sa scolarité, comme cela on peut entrer dans une bonne université. Fréquentation. Mais quand on a un amoureux qui nous propose une sortie ou un meilleur copain qui nous propose de faire du business, c’est difficile de dire non et on a tendance à moins bosser. Harcèlement. Des garçons menacent des camarades de classent. Ce sont des méchants et ils seront punis.

Amitié

On nous montre deux bons potes rester bien solidaires.

Travail

Ça commence par de petits jobs. Des enfants vident des maisons pour se faire de l’argent.

Chair de poule 2 : Les Fantômes d'Halloween

Chair de poule 2 : Les Fantômes d’Halloween

Chagrin d’amour

Un garçon qui fréquente une fille va être vu en train d’en embrasser une autre. On voit la tristesse de la demoiselle. Timidité. On voit qu’une maman peut aussi se faire draguer et que ce n’est pas facile pour elle de réagir.

Famille monoparentale

Importance de la famille (on n’y accepte pas n’importe qui, et en tout cas pas une marionnette maléfique). La grande sœur va réaliser que c’est important d’être avec sa famille. Parentalisation quand elle demande de l’aide à la grande soeur pour surveiller son frère le week-end pendant que la mère travaille. Importance de la mère. Pour avoir une famille, il faut surtout une mère.

Littérature

Une fille qui fait un blocage sur une rédaction, l’angoisse de la page blanche peut être résolue en parlant de ce que l’on connaît. Imagination des écrivains. Les Chair de Poule. Petite publicité pour cette série de livres pour enfant qui font peur.

La fin justifie les moyens

On peut entrer dans une maison quand on veut vraiment récupérer quelque chose (et y voler des bonbons en passant).

Magie

Il peut exister des choses magiques, surnaturelles. Une marionnette fait bouger les objets, puis transformera les décorations Halloween en monstres vivants.

Obésité

On nous sort un frère  en surpoids qui va finalement se montrer performant durant le film (le début nous laissait envisager le pire).

Tolérance

Les personnes un peu décalées sont plutôt sympathiques. Le voisin est plutôt montré homosexuel sans enfant qui décore sa maison pour Halloween ou pour Noël, il va bien aider les héros). Ce sont les jeunes frimeurs qui sont critiqués dans ce film. Multiculturalité. Le meilleur pote est noir (et il n’a pas besoin d’être un petit comique).

Chair de poule 2 : Les Fantômes d'Halloween

Chair de poule 2 : Les Fantômes d’Halloween

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La marionnette Slappy n’apprécie pas se faire rejeter par les enfants, il dit vouloir commander. Le vendeur du magasin se fait prendre par Slappy qui lui impose un masque sur la figure, il devient Quasimodo. Les monstres sortent du magasin. Les sorcières à tête de citrouille verte à cris stridents qui on visage monstrueux qui apparait (et qui embarquent trois gamins dans les airs). Bonbon nounours qui s’assemblent et deviennent plus grand, menaçants, ont des dents et sautent sur les garçons, grosse bagarre, Sam est emporté, Sonny a la tête prise, Sam va être ingurgité. Deux squelettes attaquent les enfants. Toute la ville est devenue monstrueuse, avec des squelettes et autres choses effrayantes, scène de panique de la population. Citrouilles qui tirent des pépins, mais surtout des flammes. La mère est capturée dans une toile d’araignée, le monstre la prend et l’emmène. Les enfants sont entourés de monstres. La mère est attachée sur une chaise, Slappy a les yeux révulsés et scande une incantation qui fait quelque chose à la mère (mais on ne sait pas quoi). Les héros déguisés en monstre entrent dans le repère de la marionnette. On voit que la maman a été transformée en marionnette parlante, sous l’emprise de Slappy. Sarah monte sur la tour, une sorcière risque de le faire tomber. L’araignée géante attaque Sarah qui est entourée de décharges.

Visuel effrayant

Slappy va faire vivre les monstres Halloween, au départ ce sont des jouets (mais avec les yeux dans les masques, c’est plutôt réaliste, et la musique est bien tendue). Sorcière, loup-garou, gobelin.

Malaise

Il fait nuit, une fille chez elle sent un problème, musique tendue, on craint qu’il arrive quelque chose. On voit une sorte de drague à la caisse entre le vendeur et la mère. Devoir aller travailler dans une maison qui a l’air en mauvais état, voire hantée, musique un peu tendue. Apparition d’une marionnette ventriloque, la musique est tendue, la marionnette se lève et dit qu’elle est vivante. Apparition des jeunes harceleurs, ils imposent au garçon de lui donner son pull et de donner un carton, ils veulent lui piquer sa marionnette. Ils se font courser en vélo. La tour qu’a préparée l’enfant se casse. La poupée se met à parler et bouger, il a un rire un peu sardonique. La poupée dit « Bonne nuit », d’une voix un peu angoissante à la grande sœur qui demande qui a dit cela. La poupée se lève la nuit dans une musique stressante, il bidouille l’invention du frère, entre dans la chambre de la sœur avec un tournevis à la main et une allure méchante (on ne sait pas ce qui s’est passé). Le lendemain il est à l’école et va embêter le copain qui a trompé la sœur (il va vouloir faire tomber le garçon de la grande échelle, il se retrouve en minerve). L’invention de Sonny développe trop d’énergie, il fait exploser l’ampoule que tenait une camarde de classe et envoi des éclairs partout, ça fait exploser le mur. Les enfants croient qu’ils ont désactivé la poupée, mais ce n’est pas le cas. La mère ne croit pas les enfants, ils sont punis injustement. On apprend que le pantin veut donner vie aux monstres Halloween. S’il commence par ceux d’un magasin, il va transformer toutes les décorations de la ville (du cavalier sans tête, à l’homme citrouille et aux nains de jardin, tout le monde y passe). La main du bac se transforme et maintient Sam. Crainte que Slappy ne s’en prenne à la mère pour avoir une maman. Un fantôme vole le précieux livre, Sarah tente de le récupérer. Le livre a été récupéré, mais ne s’ouvre pas. Peur en sursaut. Quand ils découvrent un chat empaillé. Slappy apparait soudainement sur le pare-brise de la voiture.

Moquerie

Dénigrement d’une bande de jeunes qui se moque d’un habit de Sonny. Les pantalons d’un sale gosse sont baissés par une poupée magique. Walter, un vendeur se fait transformer en Quasimodo sans cervelle.

Pas de fin

Les dernières images du film nous montrent le retour de Slappy qui va enfermer l’auteur dans un livre (une suite ?).

VOCABULAIRE

Classique.

Un film d’épouvante pensé pour les enfants. Mais il reste bien tendu et surtout adapté aux plus grands qui ont envie de se faire des frissons. Si les héros du premier film ne sont plus présents, on retrouve quand même Jack Black dans le rôle de l’auteur (pour peu de temps).

Il existe un premier film.

Partager cette page :

Lost Password