Buck Rogers au xxve siècle est un film de 1979, qui est en fait un téléfilm pilote d’une série qui comportera 33 épisodes. Tentatives d’effets spéciaux qui font un peu vieux jeu vidéo. Il peut se passer des histoires en parallèle. Un rythme plutôt lent. Selon la version, le générique du début peut être très sexy avec demoiselles qui prennent des poses lascives. La version française a été censurée des sous-entendus sexuels entre Wilma et Buck et les commentaires parfois trop vulgaires du petit robot seront supprimés.

MESSAGES

Dominant

Buck est un dominant, limite macho qui n’en fait qu’à sa tête et ça plait aux femmes (surtout celles qui ont besoin d’un vrai mec pour renverser leur père). S’affirmer à la puissance 100.

Séduction

Avoir la capacité de plaire à l’autre sexe (pour les femmes, c’est plutôt la plastique, pour les hommes aussi, mais avec en plus une dose d’impétuosité) (mais le physique reste bien important).

Sexualisation de la femme

Un générique sexy avec des demoiselles en costume moulant. On le voit bien disponible aux phantasmes masculins, regardant langoureusement la caméra. Servantes avec poitrines bien mises en avant. La princesse se baigne nue (on ne voit rien). Sexualité. On peut comprendre entre les lignes que la princesse est une croqueuse d’hommes, qu’elle peut être intéressée à avoir des rapports avec Buck Rogers. Exploitation sexuelle. On n’hésite pas à mettre l’autre dans son lit pour endormir sa confiance et mieux le tromper (je parle ici du gentil) (on peut même la droguer, c’est plus facile).

Héroïsme

Aider l’autre et se montrer courageux. Sauver sa patrie.

Confiance en soi

L’humain peut être capable de grandes choses. Ne pas avoir besoin des machines pour penser ou pour piloter un vaisseau.

Quête identitaire

Perdu dans le futur, Buck doit comprendre ce qui s’est passé, pourquoi l’apocalypse ou qu’est devenu sa famille.

Femme forte

Si c’est Buck qui est toujours mis en avant, des femmes peuvent aussi se montrer fortes (mais affectivement dominée, on les perçoit finalement moins forte que l’homme).

Guerre

On nous montre des nations en conflit, avec des émissaires envoyés pour espionner. Cheval de Troie. Craindre que l’ennemi amène des troupes pour nous envahir. Colonialisme. On réalise bien la nécessité de lutter contre les empires qui veulent tout régenter. Pirate. Les méchants sont ceux qui prennent d’abordage les vaisseaux.

Écologie

Nous avons une responsabilité de ne pas faire sauter notre monde, on critique le risque nucléaire. Les humains ont déclenché les catastrophes, ce serait bien de les éviter.

Science-fiction

Avec un robot. Intelligence artificielle. Ce ne sont pas les humains qui sont capables de faire les choix justes, l’humanité accepte le jugement d’un groupe de savant ordinateur.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Gros navire qui envoie ses petites navettes tirer sur le vaisseau du héros, ils s’arrêtent au dernier moment. Buck ne sait pas qu’un bouclier de protection risque de la détruire quand il arrivera sur terre. Alerte générale qui est déclenchée, les gens s’activent. Buck est menacé d’être détruit s’il ne suit pas une trajectoire. Buck risque de se faire attaquer par des hommes pauvres qui veulent s’en prendre aux pièces de son robot. Combats dans l’espace, c’est plutôt la musique qui tente de générer le stress, la mise en scène est plutôt risible, mais presque toutes les navettes alliées sont détruites par les pirates. Buck joue un jeu dangereux en faisant semblant d’être avec les pirates, on craint qu’il soit découvert. Il va s’emparer du pistolet du garde du corps juste avant qui lui fonce contre, lui tire dessus pour l’immobiliser. Combats à main nue contre le garde, beaucoup de coups (sans épargner les parties). Buck semble se sacrifier pour faire gagner les terriens, mais son amie vient le rechercher dans le vaisseau en flamme.

Malaise

On réalise que Buck Rogers est prisonnier d’une race de conquérant de l’univers. Ils disent que lorsqu’il arrivera sur terre, on le prendre pour un espion, il risque d’être tué (il n’est qu’un jouet dans leur main). On le voit bien shooté par des médicaments. Les méchants ont connaissance du couloir de sécurité. Les humains ont trouvé l’émetteur posé sur le vaisseau de Buck, ils le prennent pour un espion, il se fait arrêter et condamner à mort. On réalise que ce sont les hommes de la princesse qui sont les pirates. La princesse fait semblant de ne pas reconnaitre le capitaine. Le robot et le docteur menacent Buck de leur arme, ils croient que c’est un traitre. Même si la princesse est la méchante de l’histoire, on peut être content qu’elle s’en sorte.

Visuel effrayant

Zone contaminée sur la terre où les humains semblent en mauvais état, ils bougent bizarrement, ils font plutôt peur, semblent avoir le visage contaminé, à moitié pourri ou portent des sortes de cagoules, effet de fumée. Dans une ville que l’on croyait vide, des lames ou bâtons frappent contre les murs, des hommes avec visages dissimulés sous des tissus semblent agressifs, font plutôt peur. Dans l’obscurité d’un cimetière, on les voit en haillon, marcher comme des morts vivants, agressifs.

VOCABULAIRE

Parfois limite vulgaire (nénette, ma poupée, la gueule des copains, salaud, dans le cul).

Un classique des séries de science-fiction, qui ose beaucoup utiliser du charme féminin (et surtout du soi-disant sex appeal de Buck Rogers). Une sorte de domination de l’homme qui n’est plus très à la mode, une époque où on pouvait encore être viril et dominateur. Une série qui n’était pas spécialement pensée pour les enfants, vu tous les moments d’intérêt pour l’autre sexe. Cet épisode pilote a une première résolution, mais on comprend bien qu’il y aura une suite.

Partager cette page :

Lost Password