Bonjour le monde ! est une série de 2018. Des animaux en stop motion construits avec des feuilles de papier journal, dans un style très particulier et pourtant bien ressemblant. Les décors sont faits en papier ou avec de véritables morceaux naturels. Si c’est bien linéaire, en suivant toujours le même animal, il peut y avoir des ellipses. Les scènes sont entrecoupées de papiers journal qui recouvrent l’écran. Le début et la fin de l’épisode sont un peu ritualisés (il y a la naissance, puis le nom qui est dévoilé, avec la zone géographique où il peut résider).

MESSAGES

Animaux

On nous parle de différents animaux. Mammifère. Le castor d’Europe, avec la construction du terrier plutôt complexe, le barrage. – La Noctule de Leisler, une Chauve-souris qui apprend à voir avec ses oreilles et qui reste longtemps collée à sa mère. Hibernation. Oiseau. Le Grèbe huppé, on nous montre comment ses parents prennent soin de lui, ce qu’il mange.  Le Martin-pêcheur, avec les petits bien protégés dans leur nid. Insecte. L’Anax empereur, on nous montre ses différents états, comment il se déplace, se nourrit, elle reste dans l’eau durant deux ans, puis s’agrippe et se transforme en libellule.

Naissance

L’épisode commence toujours par une naissance, on voit l’animal au début de sa vie. Autonomie. Certains animaux mettent plus de temps à ne plus avoir besoin de leurs parents. Ils vont devoir aller chercher leur territoire.

Métamorphose

On va nous faire découvrir comment une libellule apparaît sur la terre (elle passe par différentes étapes).

Différents environnements

Quand on donne le nom de l’animal à la fin de l’épisode, on voit une carte géographique (parfois l’Europe, parfois le monde) où il se trouve. La série nous fait voyager dans différents endroits : Le monde aquatique (grenouille, brochet, poisson…). Sur l’eau, avec un Grèbe huppé. On nous parle des migrations, mais on ne voit pas vraiment où partent ces animaux.

Performance

En grandissant, on nous montre que les animaux deviennent plus performants, qu’ils parviennent à se nourrir de plus grosses proies. S’affirmer. Un jeune animal doit pouvoir trouver un territoire, trouver sa place.

Danger

L’environnement peut être dangereux. Chaque animal a ses particularités et ses prédateurs. Il faut observer et apprendre si on veut accomplir notre destin jusqu’au bout, il faut évaluer les conséquences de chacun de ses actes.

Nature

La découverte du monde à travers les yeux de différents animaux. Une ode à la nature, aux animaux, au végétal. L’homme y existe pas, il n’est présent qu’à travers ce qu’il a construit et animé dans cette production, sinon on a l’impression de voir que de la nature vierge. Écologie. Les animaux ont besoin de leur environnement pour survivre (on réalise bien que le castor a de la difficulté à se faire un terrier en ville).

Science

On réalise bien que ce qui nous est montré est rigoureusement exact, c’est un peu comme si on voyait un véritable documentaire animalier. Anthropomorphisme. On humanise pourtant un peu ces animaux dans les dialogues où on entend beaucoup de termes propres aux humains dans les émotions ou dans ce que ces animaux pourraient ressentir (on parle par exemple d’amour).

Couple

On nous montre comment les animaux trouvent leur partenaire (avec les différents moyens qu’ils ont pu mettre en place). Fonder une famille. Cela nous emmène vers la naissance des enfants.

Morale

Dans les paroles, on peut entendre qu’il ne faut pas être trop pressé, égoïste. Force du faible. On peut même entendre des questionnements existentiels.  On peut être un petit, comme le spectateur, mais on va grandir et trouver sa place dans le monde.

Bonjour le monde !

Bonjour le monde !

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Une larve de libellule qui doit fuir un prédateur, qui joue ensuite au prédateur, puis qui ne fait pas attention et se fait arracher une patte. On peut voir une araignée qui semble vouloir attaquer l’insecte ou un oiseau vouloir le prendre dans ses serres. Les serres d’un gros oiseau tentent de se refermer sur un petit Grèbe huppé. On voit un brochet avec les restes d’un oiseau qui dépasse de sa bouche, c’est inquiétant. Risque que le Martin-pêcheur se fasse attraper par un oiseau de proie.

Malaise

Les jeunes animaux ne savent pas vraiment ce qu’ils peuvent faire dans un premier temps.

VOCABULAIRE

Beaucoup de paroles, pas toujours centrées sur des animaux, on humanise beaucoup, on peut avoir l’impression qu’ils donnent des conseils aux spectateurs. On donne les noms des animaux, c’est parfois complexe (ostracode, daphnie, dytique, …).

Une série qui nous explique bien comment les animaux grandissent. Elle se veut être pédagogique, donnant beaucoup d’informations, mais cela reste pensé pour les plus jeunes, en humanisant un peu les animaux. Format court, bien adapté.

Partager cette page :

Lost Password