Bincho-tan

Bincho-tan

À partir de 6 ans

Bincho-tan (ou Binchotan) est une série d’animation de 2006 qui ne se formalise pas de la taille de son héroïne, qui peut varier en fonction de ses besoins. Décors soignés et nature à foison. Chaque épisode montre une journée de Binchotan, à travers les différentes rencontres qu’elle peut faire. Si dans le premier épisode, on découvre cette petite fille seule, qui vit une journée tranquille dans la nature, qui se nourrit, des personnages secondaires vont petit à petit amener de leurs mondes. Le rythme restera toujours très lent. Il peut y avoir des rêves (étranges), des événements qui se passent en même temps, en alternant les scènes. Le dernier épisode reprend beaucoup de scènes des épisodes précédents, il n’est pas du tout linéaire et peut-être compliqué pour un très jeune.

MESSAGES

Nature poétique

La lumière qui éclaire une partie de la main, le goût de l’eau qui provient du ruisseau, les gouttes de pluie qui tombent et font de la musique. Impression (un peu comme dans certains Ghibli) d’être hors du temps, dans une ode à la nature.

Aider l’autre

Beaucoup de scènes avec des animaux, entraide avec Binchotan (qui devient toute petite pour traverser un lac sur le dos d’un canard ou un arrêt de bus qui est en fait le moyen de se faire transporter par un oiseau). La nature offre beaucoup de richesses. Un chien va devenir animal de compagnie.

Contraste entre une vie modeste et une vie aisée

Dans les deux cas, on va découvrir des moments qui peuvent rythmer la journée, le réveil, les instants de toilette, les préparations de repas, les moments sans activités. Si dans la vie aisée on est servi, il y a moins de liberté et on peut se sentir seul. Argent.

La vie tourne autour du travail

Sens des responsabilités. Les moments d’amusement ou de dépense de son argent sont rares. Pour vendre des choses, il y a des endroits plus adaptés que d’autres

Amitié

On réalise que c’est fondamental d’avoir des amis. Binchotan découvre d’autres petites filles. On en contera cinq autres. Elles recherchent aussi du travail, vont à l’école ou est petite-fille de prêtre. Elles ont des caractères différents, chacune leur spécialité. Un animé où les rapports entre les personnages sont toujours sympathiques, jamais de problème.

Le virus de la consommation

C’est tellement mieux une petite culotte avec Pukashu, un personnage en vogue dessus. Binchotan regarde le dessin animé avec ce personnage quand elle passe devant la boutique de télévision.

Stéréotype de genre

Le travail d’une fille est plutôt orienté faire la cuisine ou le ménage, et avec les sous gagnés elle se paie une petite culotte imprimée.

Mignon

Nous sommes ici dans le kawaii japonais.

Culture japonaise

Plutôt pour ceux qui connaissent déjà, c’est remplis de sens.

SCÈNES DIFFICILES

Étrangeté

Un enfant pourrait se demander ce que fait une petite fille toute seule dans les montagnes. Et pourquoi elle doit travailler quand d’autres sont à l’école. L’épisode 6 introduit le personnage de Rentan, son environnement est proche du bouddhisme et des rites qui peuvent faire venir la nuit des petites lumières autour de soi. Légèrement étrange et peut faire peur aux plus jeunes.

Tristesse

Difficulté de trouver du travail, son impossibilité de se frayer un chemin entre les jambes des personnes qui regardent les annones d’emplois. La question de l’argent pose parfois problème.

VOCABULAIRE

Une narratrice peut donner des informations sur ce qui se passe ou poser des questions. Peu de paroles, les thèmes musicaux soutiennent bien l’ambiance tranquille de la série.

Une série d’animation qui cultive le Kawaï, tout y est mignon. Gros yeux, jolie musique. Ambiance souvent étrange pour notre culture. Beaucoup de référence que l’on ne va pas saisir. Compliqué d’imaginer pour quel public est cet animé, mais il ne fera pas de mal aux enfants.

Partager cette page :

Lost Password