Beetlejuice est un film de 1988 de Tim Burton. Quelques effets spéciaux, plutôt en stop-motion (ils apparaissent aujourd’hui plutôt désuets, mais déjà à l’époque c’était voulu). On va s’intéresser à différentes personnes. Il peut y avoir des ellipses.

MESSAGES

Surnaturel

On se moque des personnes qui veulent avoir accès à des fantômes et qui voudraient se revaloriser avec l’idée qu’il existe une vie après la mort. Fantôme. On nous montre comment on devient fantôme, avec différentes règles qu’ils doivent connaître. Beetlejuice est un personnage excentrique et déjanté.

Mort

La mort peut surgir n’importe quand, par accident. On a ici l’exemple d’un gentil couple qui meurt dans un accident de voiture. Vie après la mort. Le film nous dévoile ce qui se passe après la mort, on nous fait visiter comment c’est organisé, avec les difficultés de saisir ce qui se passe, différents lieux (plutôt dans une idée comique et pas réaliste, nous ne sommes pas dans une idéologie religieuse). Temporalité. Le temps est différent dans certains endroits du monde de l’au-delà.

Famille recomposée

On nous montre comme cela n’est pas facile pour une jeune fille de fonctionner avec sa belle-mère (celle-ci ne veut jouer à la famille unie que lorsqu’il y a des visites). Couple. Exemple de gentilles personnes qui s’aiment et se montrent des signes d’affections (avec de petits bisous), on leur fait bien comprendre qu’une famille vraiment heureuse doit avoir un enfant.

Sexualité

La sexualité n’est pas vraiment montrée comme étant quelque chose de bien. Beetlejuice est bien branché par la sexualité, c’est plutôt un obsédé abuseur. Lydia entend des bruits équivoques, elle pense que c’est son père qui couche avec sa belle-mère et ça la dégoute. Abus. Beetlejuice va voler un baiser à Barbara, il se permet de la toucher devant son mari. Il est un pervers qui ne se gène pas pour toucher les femmes sans leur permission, il va vouloir épouser de force Lydia, il se rend dans une maison close. Il fait des phrases du type « j’ai la chance de me la faire ». Il propose un plan cul à trois avec le couple. Il soulève la jupe de Barbara pour regarder dessous. Il se touche le sexe par-dessus le pantalon en faisant pouet pouet.

Critique des riches

Critique des snobs qui viennent acheter à la campagne. On n’apprécie pas ceux qui croient avoir du goût et qui se permettent de critiquer les gens de petites villes qui ne font pas de leur intérieur une galerie d’art. Apparence. On critique le besoin de se mettre en avant avec luxe et artistique.

Foyer

Notre maison est importante, on aime y habiter en choisissant comment l’aménager (on voit ici la difficulté pour les fantômes de voir arriver des personnes qui se permettent de modifier l’intérieur).

Beetlejuice

Beetlejuice

Bureaucratie

On nous montre l’au-delà comme une bureaucratie où il est difficile d’avoir accès à ce que l’on veut (files d’attente interminables, les couloirs compliqués, le peu d’information, les manuels complexes)

Besoin de tranquillité

Charles est un entrepreneur qui a fait une dépression nerveuse et qui a besoin de se reposer hors de la grande ville. Il aspire à la tranquillité, une vie simple avec des oiseaux. Un film qui nous montre des personnages qui aiment vivre à l’écart du monde.

Business

Charle ne va pas rester inactif longtemps, il a des idées pour se faire de l’argent (soit acheter du terrain pour faire des parkings, soit utiliser les fantômes pour créer des attractions). Argent. On voit que c’est ce qui motive les gens aisés.

Fréquentation

Il ne faut pas faire confiance à certaines personnes, même si elles promettent de nous aider. Ici, Beetlejuice est un vil personnage qui promet à des personnes son aide, mais en fait il ne pense qu’à lui. La famille Maitland puis Lydia risquent des problèmes de l’avoir sollicité (c’est surtout un pervers).

Gothique

La fille des nouveaux arrivants, Lydia, est toute de noir vêtue, elle se complait dans le malaise et parle de mourir. Être gothique c’est pas bien, à la fin elle va plus avoir envie de se suicider et fera partie d’une école où on la voit fraiche et en bonne santé. Déprime. On nous montre le mal-être de Lydia, on sent qu’elle ne va pas bien, et c’est certainement en lien avec ses parents (le père lui renvoie qu’elle n’allait pas bien en ville et qu’il n’imagine pas que cela changera en arrivant dans la nouvelle maison, on a l’impression qu’il est blasé) (en tout cas, en fréquentant les gentils fantômes, elle ira beaucoup mieux. Suicide. Lydia parle de suicide, elle veut mourir, elle ne se sent pas entendue, et les fantômes s’inquiètent pour elle. Une des personnes mortes dans l’au-delà s’est coupé les veines (elle fait un petit commentaire en montrant ses poignets). Une invitée de la maison a aussi des idées suicidaires, et ne semble pas du tout aller bien.

Stéréotype de genre

La gentille Sarah fait la vaisselle et s’occupe du ménage (elle n’aime pas la poussière) (son mari a lui surtout le job de s’amuser avec sa petite maquette de la ville).

Insecte

On va nous montrer différentes fois des insectes (les araignées c’est sympa) (ce n’est pas sympa d’attaquer une mouche).

Danger

Le monde est dangereux, on peut mourir facilement, et mieux vaut fréquenter de gentils fantômes (un Beetlejuice peut être méchant).

Beetlejuice

Beetlejuice

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

En voulant éviter un chien, le gentil couple en voiture se retrouve à traverser à travers un pan de mur de protection d’un pont, ils sont prêts à basculer dans le vide, mais le chien les maintient en suspension en restant sur une planche (et comme il va s’enlever, la voiture va tomber dans la rivière avec ses deux occupants). Sculpture qui passe soudainement à travers une fenêtre et qui finit par être contre Delia qui a peur d’être écrasée. Beetlejuice s’est transformé en serpent et remplace la rampe d’escalier, il a une vilaine tête avec des crocs, il pousse Otho en bas des escaliers, prend le père par les pieds et le jette directement au rez-de-chaussée.

Malaise

Une araignée qui est sur une maquette et enlevée à la main par un homme. Le couple arrive trempé à la maison, ils se réchauffent avec le feu, mais Barbara voit ses doigts qui prennent feu. On comprend que Jane a vendu la propriété à un nouveau couple, les fantômes réalisent qu’ils sont morts. Barbara arrive dans la zone étrange hors de la maison, il y a une sorte de serpent géant en stop motion, elle et son mari se font poursuivre (c’est voulu un peu inquiétant, mais vu le stop-motion, c’est presque risible). Les fantômes ne veulent pas être découverts, ils empêchent Lydia d’ouvrir la porte du grenier. Inquiétant moment où une porte dessinée sur un mur s’ouvre, laisse entrevoir une lumière verte, et les deux fantômes y entrent sans savoir où ils vont arriver. L’au-delà est remplis de morts étranges, on y voit des squelettes, un personnage obèse avec quelque chose coincé dans le cou, rugbyman zombie, un personnage écrasé, un chasseur à la tête réduite, un homme calciné, une femme en deux parties, une femme aux veines des avant-bras coupées… c’est plutôt montré comme comique, mais tous ces personnages sont morts et certains sont plus impressionnants que d’autres (le personnage calciné ou l’homme écrasé). Lydia profite de l’absence des fantômes pour entrer dans le grenier. On nous montre la chambre des âmes perdues, avec un mort qui a l’air bien triste et qui est mort une seconde fois, un fantôme exorcisé. Dans la maquette où habite Beetlejuice, il va capturer une mouche (elle est montrée comme géante). Les fantômes tentent de faire fuir les humains, mais ils sont risibles avec leurs draps sur la tête et ne font peur à personne. Même si cela n’est pas recommandable, Barbara va dire trois fois le nom de Beetlejuice pour lui demander son aide, ils vont être envoyés dans la maquette, Beetlejuice se trouve enterré sous une pierre tombale à l’allure inquiétante, ils doivent creuser, ils voient le cercueil bouger et le vilain fantôme en sort en volant, il vole un baiser sur la bouche à Barbara. Il met un rat dans la main de la jeune femme pour lui faire peur. Beetlejuice crache dans son manteau. Il soulève la jupe de Barbara pour regarder dessous. Delia se met à chanter soudainement dans un souper huppé, puis les invités se mettent à danser bizarrement et cela finit par des mains de monstres qui s’accrochent à leur visage pour les tirer en avant dans l’assiette. Les invités partent fâchés en critiquant Delia. Delia crie pour que les fantômes ouvrent leur porte (ce qu’ils font). Otho vole discrètement le livre des fantômes. Lydia est bien déçue par les deux fantômes, elle part triste. Beetlejuice fait apparaître des pics sur son corps pour que Barbara se blesse quand elle le tient. Beetlejuice écrase et mange un cafard. On craint qu’elle dise trois fois le nom du fantôme. Otho fait une invocation, Barbara devient transparente et réapparait dans la robe de mariée qui avait été récupérée par Delia, on réalise qu’elle commence à vieillir, son apparence devient de plus en plus squelettique, son mari est aussi invoqué, il lui arrive la même chose, ils se regardent bien déprimés. Pour les aider, Lydia accepte le deal de Beetlejuice, elle va devoir se marier avec lui. Il apparait dans notre monde et ses mains sont des marteaux qui envoient les invités à travers le toit. Les mariés semblent morts, tombent au sol. Il traite Otho de gras du bide, il le fait fuir. Il met un serpent dans la main du père, et Lydia a un costume de mariée, et les sculptures de la mère se mettent à bouger, entourent les parents pour qu’ils soient obligés d’être les témoins de mariage. Un petit être inquiétant aux orbites noires vient faire le prêtre, Adam tente d’arrêter le mariage, ses dents sortent de sa bouche, il ne peut plus parler, Barbara tente aussi, mais elle se retrouve avec une fermeture éclair à la place de la bouche, puis une plaque et elle est envoyée dans le monde inquiétant, derrière elle il y a le serpent. Barbara sort une alliance qui est sur un doigt coupé, il le met de force à la main de la jeune fille, et Barbara arrive avec le serpent comme monture pour lui faire avaler le vil personnage.

Sexualité

Différentes allusions à la sexualité. Beetlejuice se rend dans un bordel en disant que cela fait 600 ans qu’il n’a pas tiré.

Visuel effrayant

En ouvrant une porte, les propriétaires sont face à Barbara qui est pendue, elle enlève son visage et on voit un crâne avec des yeux qui sortent des orbites. En ouvrant une porte, les propriétaires sont face à Sarah qui tient la tête de Maxie dans la main, de l’autre elle a un couteau, et le corps décapité du mari est à côté). Les deux fantômes transforment leurs têtes, l’homme modèle son visage, pose des yeux sur ses doigts, la femme se crée une forme de bouche style grand bec, avec petites dents, ils sont inquiétants.

Moquerie

On se moque de différents personnages (que cela soit la femme qui veut s’occuper de la vente de la maison, que l’on voit bien insistante et que le couple veut éviter. On se moque de Otho, il est genré (dans la version originale, une invitée critique son homosexualité) et on nous le montre retors et en surpoids. Delia est une artiste ratée, qui se croit performante et qui est imbue d’elle-même, elle est parfois montée comme hystérique. On nous montre une équipe de sportifs stupides. On se moque de Lydia qui écrit sa lettre de suicide.

Maltraitance

Le méchant fantôme est un abuseur, et c’est presque montré comme comique (c’était une époque où toucher les femmes où leur voler un baiser pouvait être pensé pour faire rire).

Santé

On verra différents personnages fumer.

VOCABULAIRE

Paroles parfois vulgaires (crétin, foutre le bordel, pognon, petit salopard, conne, je m’en tape, je leur pisse dessus, s’emmerde). Musique souvent tendue ou bruyante. Il y a eu des modifications dans la version française (par exemple on se moque moins de l’homosexualité d’Otho).

La carte de l’humour pour une histoire plutôt violente (le gentil couple de l’histoire, les seuls sympathiques personnages du film, meurt au début. On embête les bons fantômes tout le long du film et le méchant frapadingue veut marier de force une jeune fille). Beaucoup d’allusions à la sexualité. Le côté déjanté du film crée une atmosphère plutôt comique, Beetlejuice est un personnage peu recommandable, mais reste confiné la plupart du temps, il ne pourra s’attaquer aux gens qu’à la fin de l’histoire. Mieux vaut attendre 11 ans pour découvrir ce film (le type de production que l’on apprécie montrer à Halloween), mais l’accompagnement est nécessaire, et à la base c’est pensé pour les plus grands.

Ce que disent les autres. Common sens media le propose pour les 13 ans et Filmage pour 12 ans, (des parents m’ont fait la remarque que 11 ans n’était pas un âge adapté et d’autres que c’était très bien pour leur enfant, gérez en fonction de la sensibilité du vôtre) (peut être qu’Halloween est un jour à transgression). Ici, une critique du film.

Partager cette page :

Lost Password