B.R.I.C.O. Club est une série de 2012. Une animation simple, mais efficace, les fonds ont une apparence réelle (des maquettes ont été créées pour les cinq endroits où se retrouvent les enfants). À la fin de chaque épisode, on redonne le mode d’emploi avec différentes étapes pour effectuer le bricolage de l’épisode. En dehors de la chose à bricoler, les 13 minutes sont bien utilisées, il y a beaucoup d’informations dans un épisode.

MESSAGES

Revalorisation du bricolage

Des enfants se retrouvent dans leur atelier pour bricoler. Création, invention. Design (les idées sont plutôt intéressantes). Avec aussi l’idée de trouver le matériel nécessaire pour son activité. Mode d’emploi pour idée de bricolage (création de marionnettes à doigts, jardin suspendu, un pense-bête, amulette de protection, arrosoir, boîte à papillons, un monstre lanterne, une fausse couverture de livre), il y a beaucoup d’informations, impossible de tout se rappeler, il faut pouvoir voir plusieurs fois ce passage pour réellement tout saisir (ou avoir accès à internet, ils ont pensé à mettre des fiches bricolage en disponibilité). Créativité.

Amitié

Bien s’entendre, fonctionner ensemble. Aider ses amis. Enfants sympathiques qui ont chacun leurs caractéristiques (on a un exemple de fille garçonne, un sportif, une future new age, un sensible un brin maladroit). Équipe.

Motivation, se mobiliser pour une chose

Ne pas baisser les bras, se montrer actif. Résoudre un problème de la vie courante, aider les autres. On peut aussi retrouver ça dans le relationnel (cela pousse vers la résolution de conflits, si l’on se fâche, après on se réconcilie. Ce n’est pas bien de se mentir, autant dire la vérité. Calmer les conflits. Faire déstresser l’autre, on a une adepte du feng-shui. Ne pas oser dire qu’on n’aime pas ce que l’autre propose). Résolution de problème.

Vie de quartier

On voit les enfants qui aident leur camarade, mais aussi des adultes du quartier. Ils peuvent aller demander des choses à des voisins. Il y a l’idée d’un réseau de solidarité. Les gens se parlent, se connaissent. On se moque un peu du voisin qui réagit fort quand on parle fort dans l’appartement. Tolérance.

Multiculturalisme

Clar, Ben, Li Mei et Driss sont des enfants qui sont bien typés, Europe, Asie, Afrique (les voix restent bien françaises).

Écologie

Plutôt qu’acheter, on peut créer les choses, avec du matériel que parfois on recycle, on récupère, on met de côté, on trouve facilement gratuitement.

Différents thèmes dans les épisodes

Les livres de monstres peuvent faire peur, il ne faut pas les laisser aux mains de petits. Apprivoiser ses peurs, le noir et les monstres. Une grand-mère peut être active. Penser à fêter l’anniversaire d’un copain. Devoir se débarrasser des affaires inutiles, grandir et devoir laisser ses jouets de tout petit.

SCÈNES DIFFICILES

Malaise

Toujours un petit souci au début de l’épisode, les enfants se trouvent bien embêtés et c’est ce qui va mobiliser l’équipe, mais ce ne sont pas de gros problèmes.

Petite tension

Dans l’épisode « Les monstres nuits » il y a un monstre effrayant sur la couverture, parfois un peu de musique tendue.

VOCABULAIRE

Classique, des effets « expressions de jeunes ».

Une équipe d’enfants bien motivés. Mauvais exemple possible, l’idée de bricoler pour les petits est très intéressante, mais s’ils devaient avoir l’idée de faire cela tout seul, on risque de se retrouver avec beaucoup de bêtises. On parle parfois d’avec l’aide d’un adulte pour les choses plus complexes à faire, mais la découpe pour les moins de 5 ans peut faire des ravages. Mieux vaut parler supervision globale. Sinon la série peut se voir et être intéressante pour des enfants de différents âges, certainement jusqu’à 10 ans.

Partager cette page :

Lost Password