Arctic Tale

Arctic Tale

À partir de 6 ans

Artic Tale est un documentaire de 2007. Dans l’océan on va suivre Seela, une jeune morse, et sur la banquise ce sera Nanou une petite oursonne. Il y aura sans cesse des allez et retours entre ces deux mondes. Il y a un générique de fin avec des messages écologiques dits par des enfants et des extraits du tournage.

MESSAGES

Animaux

On découvre l’apprentissage de la vie de morse et d’ours blanc, leur nourriture, leurs prédateurs. On découvre leurs différences et le cycle de la vie. On va croiser d’autres animaux (phoque marbré, mouette, narval, renard).

Problème écologique

Les cycles de la nature qui permettent aux animaux d’utiliser leur environnement pour se nourrir, habiter, se modifient. Le rythme des saisons est perturbé. Le réchauffement empêche durant trois mois la glace de se former, et cela à beaucoup d’impact sur la vie des habitants et cela s’empire d’année en année.

Mort

La quête de nourriture, la vie et la mort sont chose commune. Une seule mort peut sauver de nombreuses vies.

Sexualité

Découverte de la sexualité, de la communion entre deux êtres, importante pour perpétuer l’espèce dans une terre qui est en train de disparaître.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Seela la petite morse se fait attaquer par un ours. Seela se perd dans l’océan, elle semble devoir mourir seule, finalement elle est retrouvée par sa famille. Les morses voient la disparition de la glace arctique, ils doivent se hisser sur la terre ferme avec de grands efforts. Seela, coincée sur un rocher risque de se faire attaquer par un ours.

Souffrance

La recherche de nourriture : on a l’impression que les animaux souffrent sans arrêt de la faim. L’environnement change et perturbe leurs habitudes, et les tempêtes arctiques n’améliorent pas les choses.

Tristesse

Le bébé ours mâle (tiens, d’ailleurs ils ne lui avaient pas donné de nom) meurt de faim et de froid malgré les soins de la maman et de sa soeur. C’est bien triste et ça dure longtemps. Nanou se fait chasser par sa mère, à deux ans, parce que ce n’est pas possible pour elle de faire vivre deux personnes. Tatie (une sorte de nounou qui s’est toujours occupée d’elle) se sacrifie pour sauver Seela des griffes d’un ours.

VOCABULAIRE

Une narratrice présente agréablement les péripéties dans le monde de l’Arctique.

Il y a un peu d’humour quand on découvre les morses avec une entraînante musique américaine en fond sonore. Et les effets de pets de morses, c’est super rigolo (sic). Il y a parfois des commentaires humanisants. On nous montre les dangers dans la vie sauvage des animaux.
L’idée de nous faire suivre deux communautés est intéressante. On comprendra ainsi les motivations des ours quand ils tuent pour manger. On ne peut ainsi pas les percevoir comme les méchants de l’histoire, ce qui évite un certain manichéisme.
Partager cette page :

Lost Password