Albert est un film en images de synthèse de 2016. Peu de structures dans les éléments, tout fait plutôt plastique. Le rythme peut être parfois rapide.

MESSAGES

Noël

Albert est un sapin qui aime Noël et chanter des chansons, il va tenter d’aller vivre son Noël loin de sa boutique de plante, on voit qu’il manque à cette famille. Sapin de Noël. On nous dit ce qu’il fait un bon sapin, pour incarner la beauté et la magie de Noël. Décoration. On voit des maisons bien illuminées.

Tolérance

Il faut même accepter les mauvaises herbes quand Noël arrive (ces plantes sont un peu les clochards de nos villes). On doit accepter celui qui est différent, même le cactus qui a voulu faire le mal durant tout le film.

Estime de soi

Albert est un tout petit sapin qui aimerait être un beau grand sapin de Noël. Il va tout faire pour arriver au sommet pour réaliser finalement qu’il est mieux chez lui avec ses amis. Amitié. C’est bien d’être avec ceux que l’on apprécie.

Nature

Plante. Si d’autres films nous montrent des jouets qui bougent quand les humains ne sont pas là, ici ce sont des plantes qui se mettent à parler. Plantes anthropomorphes. Dans le monde des plantes, on nous dit clairement que les mauvaises herbes ont aussi le droit d’exister.

Musical

Le dessin animé est constitué de quelques chansons.

Force des faibles

Même si on est petit on peut faire de grandes choses.

Apparence

La beauté est dans le coeur pas dans l’apparence (Arthur a besoin de se faire beau pour plaire, mais la mauvaise herbe lui renvoie qu’il a été gentil avec lui et que ça le rend parfait pour Noël). Il ne faut pas forcément être beau ou grand pour être apprécié.

Réaliser son rêve

Albert se donne les moyens de parvenir à ses fins (et tout à la fin Albert va réaliser là où est vraiment sa place). Persévérance. Le sapin parvient à parcourir une grande distance pour tenter d’être choisi, puis il se démène pour éviter que le grand sapin de la ville soit brulé.

Appartenance

Les mauvaises herbes sont solidaires les unes avec les autres, elles filent un coup de main à celle qui est dans le pot d’Arthur. Arthur est content d’être dans sa pépinière.

Intérêt pour l’autre sexe

On nous montre une femme (la petite palmier) qui aide le sapin (Arthur) durant tout le film, on voit bien qu’elle est amoureuse de lui (mais l’homme n’a que son travail de sapin en tête, il ne pense qu’à lui et ne voit même pas la femme). Et finalement, elle ne va jamais rien dire à Arthur… un thème vide jusqu’au bout. Aider les autres. Une femme amoureuse donne un coup de main à l’homme qui a un projet.

Albert

Albert

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Une échelle va tomber sur une plante. La prise de la guirlande est coincée, Albert risque d’être emporté hors du camion. Le cactus apparait sur le toit du camion, il fait peur aux deux plantes. Les plantes tombent dans un appareil d’usine de papier, ils vont être détruit, Maisie par une machine à déchiqueter et Albert par des scies circulaires. En même temps le cactus est derrière eux, il fait tomber Maisie et empêche Albert d’aller l’aider, mais le cactus est maintenant coincé à un rondin qui va être découpé, Albert envoie la mauvaise herbe les sauver, mais il n’y parvient pas, la scie coupe tout (heureusement Albert passe au travers), on peut penser le cactus mort, on voit qu’il a été blessé, mais est encore vivant. Musique type psychose quand un gentil petit lapin qui semblait tout mignon se met à vouloir manger les feuilles de Maisie, il fait plutôt peur, surtout qu’il y a maintenant une grande quantité de lapins autour d’eux, les deux plantes prennent le fuit en luge et sont poursuivis par ces animaux qui « grognent », les deux héros risque de tomber au fond d’un précipice, ils s’arrêtent juste avant, mais y glissent quand même, les lapins continuent à s’approcher d’eux, heureusement ils n’arrivent pas à avancer sur la mare gelée.

Malaise

Albert parvient à monter dans la voiture, mais Maisie est encore au sol quand elle démarre. Des petites pousses pleurent, elles ne savent pas où elles vont être transplantées. Albert a perdu une boule, il parvient à la récupérer, mais il se fait remarquer par la petite fille qui va montrer à son papa où il se trouve. Albert et Maisie entendent à l’aide, ils croient que c’est de la neige qui parle, ils parviennent à dégager un gros cactus. Des cactus se moquent d’un autre cactus, et en plus il est jeté dehors du magasin tous les Noël pour être remplacé par un sapin. Le cactus regarde Albert méchamment maintenant qu’il a compris que c’était un sapin, il le regarde avec ses gros yeux, il lui casse une de ses boules et lui crie dessus. Il envoie d’autres cactus pour le détruire (comme le plus balaise ne voulait pas, il lui a tiré dessus et l’a vidé de son eau). Les cactus tirent leurs pics, un peu comme des balles, ils sont plutôt agressifs (un deux fait presque peur avec sa double tête de monstre). S’ils sont parvenus à se débarrasser des cactus, il reste leur chef qui brise les précieuses boules d’Arthur à coup d’épine envoyées contre lui. Maisie tente de l’empêcher, mais elle est envoyée loin. Le camion part et les deux plantes n’ont pas réussi à monter à l’intérieur. Le cactus parvient à prendre un camion pour suivre les héros, on peut le craindre. La dernière boule d’Arthur tombe. Les personnes de la télévision s’extasient, ils ont trouvé leur sapin de Noël et Albert qui est devant eux croit qu’il parle de lui, mais ils passent à côté, il est juste dépité, déprimé. Les grands sapins de la forêt se moquent d’Albert qu’ils traitent de nabot ou crevette. Le cactus est à côté du grand sapin de Noël, il a le plan de l’embraser, Arthur s’en veut, il se trouve responsable d’avoir mis ce cactus sur la route du véritable sapin qui ornera la ville. Maisie est gelée, elle ne va pas bien et tombe au sol, Albert tente de l’aider. Albert entre dans l’endroit où se trouve le cactus, il fait sombre, musique tendue, le cactus lui donne un coup, puis le bloque contre le mur avec ses épines, il va mettre le feu avec de l’électricité, mais Albert parvient à empêcher cela en faisant tomber le cactus avec lui. Ils sont les deux au sol, leur pot cassé. Le cactus envoie une épine contre l’homme qui amenait l’étoile sur le haut du sapin, cela la fait tournoyer et couper le sommet du grand sapin qui devient ainsi risible et inutilisable, tout semble perdu. La petite fille est triste. Albert tente de se relever même s’il n’a pas de pot. Arthur est posé sur le sommet du sapin et sur lui est déposé l’étoile, on craint qu’il va basculer avec le poids. Le cactus qui avait été jeté dans une poubelle va en sortir, il rampe au sol, c’est pathétique.

Humour adulte

Gag lorsque l’on nous montre un film où une abeille butine une fleur, on voit les plantes intéressées (et on empêche les enfants de regarder, ce n’est pas de leur âge). Le cactus se cache les parties quand son pot est brisé.

VOCABULAIRE

Classique. Quelques chansons. La mauvaise herbe a une intonation de loubard (pote, du bol, rapplique, se tire…).

Un dessin animé de Noël qui comporte presque de petites scènes d’épouvante (quand les deux plantes sont dans l’usine à papier, c’est très effrayant), mieux vaut avoir au moins 7 ans pour regarder l’animé. Tolérance et importance d’être auprès des siens plutôt que de chercher la gloire ailleurs.

Partager cette page :

Lost Password